Bandes Dessinées Comics /Science-Fiction Retour Menu  Accueil

TitreV pour Vendetta     ScénaristeAlan MOORE     DessinateurDavid LLOYD     EditeurZenda


Les Albums

Les Couvertures
Toutes les couvertures
01 -Visages(01/1989)
02 -Vérités(03/1989)
03 -La Valse du Vice(06/1989)
04 -Valérie(09/1989)
05 -Voyages(11/1989)
06 -Victoria(01/1990)

L'Histoire par Jean-Marie PLUSQUELLEC   le 17/03/1999.

1997, dans une Angleterre dirigée par un gouvernement fasciste omniprésent et oppressant, un inconnu, "V", se rebelle contre ce pouvoir.


Mon Avis par Jean-Marie PLUSQUELLEC   le 17/03/1999.

Tout d'abord, je dois parler du dessin et surtout des couleurs qui ont peut-être rebuté (ou rebuteront) certains d'entre-vous, ce qui est vraiment dommage...
Tout ce côté visuel "délavé" et assez simple renforce, à mon avis, tout le côté sombre de ce Londres où l'espoir d'une vie meilleure n'existe plus et cela permet aussi de faciliter notre concentration sur le texte et ainsi sur l'ambiance bien particulière de cette BD.

Car tout son succès, consacré partout comme un chef-d'oeuvre, c'est cette capacité qu'à Alan Moore (voir aussi "Les Gardiens" du même auteur) de nous plonger dans la noirceur d'un état autoritaire et répressif à la "1984" de Orwell, en nous montrant ce que l'homme a de plus vil en lui, la violence.
Puis, il démontre que ce pouvoir peut être combattu en détruisant ses symboles pour ainsi passer de l'oppression à l'anarchie, étape nécessaire à la reconstruction d'un monde ... meilleur !

Laissez-vous emporter par cette histoire où vengeance et vendetta se mèlent grâce au talent de Alan Moore qui dresse un portrait terrifiant de l'humanité et pourtant se veut quand même optimiste...



Votre Avis


par Jean-Marc PISSARD   le 20/06/1999.
Tu en fais peut être un peu trop sur "V pour Vendetta".
Chef d'oeuvre , non. Histoire intéressante, oui.

Un univers noir, désenchanté, pessimiste, presque sans espoir.
Le dessin est largement insuffisant bien qu'il souligne habilement le climat de l'histoire. Par contre les prologues sont nuls.
L'histoire est décousue et erre beaucoup.
Désolé.



par Julien MAWART   le 18/08/2003.
Si, un chef d'oeuvre.

Car au delà de l'histoire intéressante, se dessine pour la première fois la désacralisation du superhéros, que Moore poursuivra avec "Watchmen".
Jusqu'alors incarnation d'une Amérique puissante et sûre d'elle, le superhéros est ici un psychopathe et un mégalomane, rendant, non pas la justice, mais sa justice, mêlant à son idéologie certes admirable ses rancunes personnelles.

Qu'on se le dise, le superhéros est adepte d'une justice primaire et expéditive.

Seul bémol, moi non plus, je n'aime pas le dessin de Lloyd (bien qu’il soit adéquat). Mais les amateurs le savent bien, lorsqu'on lit "V pour Vendetta" ou "Watchmen", c'est pour le scénario d'Alan Moore, le meilleur scénariste à oeuvrer dans le Comics Mainstream.




J'attend vos commentaires, n'hésitez pas à les rajouter en cliquant ICI !


Dernière modification de cette page le Lundi 18 Août 2003