Bandes Dessinées Aventure /Classique Retour Menu  Accueil

TitreTintin     ScénaristeHERGÉ     DessinateurHERGÉ     EditeurCasterman


Les Albums

Les Couvertures
Toutes les couvertures
01 -Tintin au Pays des Soviets(1930)
02 -Tintin au Congo(1931)
03 -Tintin en Amérique(1932)
04 -Les Cigares du Pharaon(1934)
05 -Le Lotus Bleu(1936)
06 -L'Oreille Cassée(1937)
07 -L'Île Noire(1938)
08 -Le Sceptre d'Ottokar(1939)
09 -Le Crabe aux Pinces d'Or(1941)
10 -L'Étoile Mystérieuse(1942)
11 -Le Secret de La Licorne(1943)
12 -Le Trésor de Rackham Le Rouge(1944)
13 -Les 7 Boules de Cristal(1948)
14 -Le Temple du Soleil(1949)
15 -Tintin au Pays de l'Or Noir(1950)
16 -Objectif Lune(01/1953)
17 -On a marché sur la Lune(1954)
18 -L'Affaire Tournesol(1956)
19 -Coke en Stock(1958)
20 -Tintin au Tibet(1960)
21 -Les Bijoux de la Castafiore(1963)
22 -Vol 714 pour Sidney(1968)
23 -Tintin et les Picaros(1976)
24 -Tintin et l'Alph-Art(1986)

L'Histoire par Geneviève DELAUNAY   le 28/10/2002.

Il est inutile de présenter les aventures de Tintin qui sont un des grands classiques de la BD.


Mon Avis par Geneviève DELAUNAY   le 28/10/2002.

J'ai commencé à lire avec l'hebdomadaire Tintin et les albums de mon grand frère. Plus tard, j'ai joué à poser des questions sur la série. Du coup, j'en ai très peu chez moi et mes enfants connaissent plus Tintin par les dessins animés que par les albums.
Les BD ont beaucoup vieilli; elles sont un témoignage de leur époque de sortie.
Pour ma part, je préfère oublier "Tintin au Pays des Soviets", "Tintin au Congo" et "Tintin en Amérique". Les autres sont toujours bons à relire comme on aime relire les "Hercule Poirot" d'Agatha Christie (même en se rappelant la fin).

Mes albums préférés sont "Le Secret de la Licorne" et "Le trésor de Rackham Le Rouge", parce que mon personnage préféré est le capitaine Haddock.



Votre Avis


par Julien MAWART   le 18/08/2003.
Tant a été dit sur Tintin ! Que dire de plus ?

Comme le note Geneviève, chaque album de Tintin est le reflet de son époque.
Ainsi, lorsque Hergé, dessine en 1930 "Tintin au Congo", c'est avec l'oeil du belge de l'époque, considérant le Congo comme une colonie. Il est normal que les "missié Tintin" et autres clichés nous semblent extrêmement datés.
Les premiers albums souffrent d'un manque cruel de documentation, en grande partie responsable de ceux-ci. Hergé en prend conscience à partir du "Lotus bleu", où, dans un très autobiographique et jubilatoire dialogue entre Tintin et Chang, il met en scène les préjugés du monde occidental (et donc les siens) à propos des contrées exotiques.

Il y a d'autres raisons de lire Tintin que la nostalgie. Car si Tintin est un personnage impersonnel et asexué (pour permettre l'identification) et donc peu complexe, si ses aventures ne sont pas vraiment originales (au yeux du lecteur d'aujourd’hui), Hergé est un formidable metteur en case ("Tintin au Tibet" atteint un sommet dans ce domaine) et a un sens très aigu du rythme en bande dessinée.

Mes préférés ? "Tintin au Tibet" et surtout "Les bijoux de la Castafiore", le seul huit clos de la série, dans lequel s'agencent parfaitement et avec rythme passages nécessaires à l'intrigue et respirations humoristiques (les rapports entre Haddock, la Castafiore et Tournesol, sans oublier les inséparables Dupondt).

Les premiers albums furent redessinés en couleurs en 1942 (sauf "Tintin au Pays des Soviets"). C'est cette version que tout le monde connaît. Vous pouvez toutefois vous procurer les éditions noir et blanc dans un coffret (chez Casterman). Vous pourrez ainsi apprécier l'évolution au fil du temps du trait et du style d'Hergé.




J'attend vos commentaires, n'hésitez pas à les rajouter en cliquant ICI !


Dernière modification de cette page le Lundi 18 Août 2003