Je Sais Tout ... Les Animaux et les Plantes Retour Menu  Accueil

B (2/3) de  BELETTE  à  BOA
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Belette
BELETTE 2 références trouvées

Mammifère carnassier, la belette fait partie de la famille des mustélidés De petite taille, elle a un corps allongé et ondulant que supportent de très courtes pattes. Son dos est brun rougeâtre, son ventre blanc. Elle vit dans les 2 HÉMISPHÈRES et sous toutes les latitudes, elle se nourrit de SOURIS et de mulots, mais n'hésite pas, lorsque la faim la pousse, à s'attaquer aux poulaillers et aux clapiers, faisant de grands ravages parmi les POULES et les lapins. La petite belette est, malgré sa taille, l'un des plus audacieux carnassiers. Elle s'apprivoise facilement et accepte de vivre en liberté dans les maisons.

Dans sa célèbre fable Le CHAT, la belette et le petit LAPIN, La Fontaine imagine que Dame Belette s'installe, un beau matin, dans le terrier de Jeannot Lapin, tandis que celui-ci est allé respirer l'AIR frais. Lorsque, en rentrant chez lui, le jeune lapin trouve son logis occupé, il s'indigne, proteste, TEMPÊTE, tente de faire valoir ses droits. Mais la belette fait la sourde oreille et refuse de quitter les lieux. Désespérant d'arriver à un arrangement, les 2 adversaires décident de porter leur différend devant le juge Raminagrobis, un chat gras et bien nourri. Celui-ci les accueille avec beaucoup de civilité et les ayant fait approcher, en prétextant de sa surdité, il les met définitivement d'accord en les croquant l'un et l'autre.


BETTERAVE

La betterave est une plante caractérisée par la grosseur de sa racine qui forme un véritable tubercule et le bouquet de feuilles plus ou moins développées qui, seul, est visible au-dessus du SOL. Il y a 3 espèces de betteraves : les betteraves potagères, d'un rouge caractéristique, qui se consomment cuites, les betteraves fourragères, plus grosses, aux feuilles plus larges, qui sont de couleur jaune ou orangée et servent à l'alimentation du bétail; et les betteraves industrielles, petites, bien rondes, dont le tubercule, surmonté de quelques rares feuilles, est particulièrement riche en sucre.

L'Allemand Marggraf avait découvert en 1747 le sucre contenu dans la racine de betterave, mais sa découverte n'avait eu aucune suite. En 1806, le BLOCUS CONTINENTAL, en raréfiant les communications maritimes avec les Antilles, obligea les Européens à revoir la question. En 1796, Achard avait mis au point un procédé industriel d'extraction du sucre : de l'EAU chaude passant sur la betterave se transformait en jus sucré et il ne restait plus qu'à filtrer celui-ci, à le décolorer et à le concentrer pour obtenir des cristaux de sucre blanc. La technique d'Achard, utilisée sur une grande échelle, fit naître une industrie sucrière européenne très active.

Betterave

Bison
BISON 5 références trouvées

Le bison est un mammifère ruminant, sorte de grand BOEUF au front bombé, à la bosse recouverte d'une épaisse fourrure, aux cornes courtes et recourbées. De nos JOURS, il est devenu très rare à l'état sauvage et vit dans les parcs nationaux américains et les zoos. On distingue 2 espèces de bisons : Le bison d'Europe chassé encore en Hongrie au XVIIIe siècle, mesure 2 m de haut et 3 m de long. Le bison d'Amérique, plus imposant, vivait en grands troupeaux et était pourchassé par les Indiens qui se nourrissaient de sa chair et confectionnaient, avec son cuir des vêtements, des tentes et des pirogues.

Le nom anglais du bison est buffalo. Lorsque les Américains entreprirent, vers 1850, de construire leurs lignes de CHEMIN DE FER intercontinentales, ils se heurtèrent aux bisons qui paissaient en liberté sur de vastes étendues et les massacrèrent impitoyablement. William Cody, passé à la postérité sous le nom de BUFFALO BILL extermina à lui tout seul des troupeaux entiers ; il termina sa carrière comme directeur de cirque, se produisant, au début de ce siècle, dans les principales villes d'Europe. En 1943, les Alliés donnèrent le nom de "buffalo" à un véhicule amphibie à fond plat, légèrement blindé, destiné au débarquement des troupes sur les PLAGES.


BLAIREAU 1 référence trouvée

Le blaireau est un mammifère plantigrade, de la famille des mustélidés, qui vit en Europe, en Asie et en Amérique. L'animal européen a une tête blanche, coupée de 2 bandes noires, avec un curieux museau long et retroussé et des oreilles courtes. Sa fourrure est grise et fauve sur le dos, noire dessous, blanche sous la gorge. Long de près d'un mètre, bas sur pattes, massif, il creuse un profond terrier comportant des tunnels compliqués, plusieurs chambres et de multiples ouvertures. C'est là qu'il dort dans la journée, ne sortant qu'au crépuscule, toujours à la même HEURE, pour explorer son TERRITOIRE à la recherche de sa nourriture, racines, CHAMPIGNONS, céréales, petits mammifères, OISEAUX et aussi animaux morts.

L'HIVER, dans les pays du Nord, le blaireau HIBERNE tandis que dans les régions tempérées, il a une VIE très ralentie. Pendant cette SAISON il vit sur ses réserves de graisse. Il est injustement classé parmi les animaux nuisibles et à ce titre il est victime d'une CHASSE cruelle. Il est attaqué par les CHIENS au fond de son terrier ou déterré après avoir été enfumé. Il ne demande cependant qu'à vivre tranquille et à dormir dans son habitation, tenue très propre, sauf lorsqu'il laisse s'y installer un RENARD, qui perturbe ses habitudes ménagères. Il serait bon de protéger cet ANIMAL inoffensif et utile qui a son rôle à jouer dans la NATURE.

Blaireau

Blé
BLÉ 16 références trouvées

Le blé est une plante graminée dont les GRAINES servent à la fabrication du pain. Ses racines sont fibreuses et ses feuilles enveloppantes : sa tige, dressée vers le CIEL, se termine par un épi. Le blé est une plante vivace, ou annuelle, qui pousse dans les régions tempérées de l'HÉMISPHÈRE boréal. L'épi de blé est formé de plusieurs rangées de grains que l'on écrase pour obtenir la farine. Le blé est généralement planté en AUTOMNE et moissonné en ÉTÉ.

Depuis la plus lointaine Antiquité, les Latins adoraient Cérès, déesse des moissons et de l'AGRICULTURE. Au Ve siècle avant Jésus-Christ, son culte fut confondu avec celui d'une divinité grecque, Déméter, fille de Cronos et de Rhéa. Les Grecs représentaient Déméter une gerbe de blé dans les bras ; les Romains firent de même pour Cérès. D'ailleurs, le culte de Cérès conserva pendant très longtemps un caractère grec. Au mois d'avril, les Romains organisaient de grandes fêtes en l'honneur de Cérès : on les appelait les Cerealia.


BLEUET

Bleuet ou bluet est le nom courant de la centaurée à fleurs bleues qu'on voit éclore l'ÉTÉ au milieu des champs de BLÉ. C'est aussi le nom qu'on donne quelquefois à un OISEAU, le MARTIN-PÊCHEUR, qui vit au bord des cours d'EAU et se nourrit de POISSONS. On a souvent cru que les petits ouvrages littéraires, appelés "bluettes", tiraient leur nom du bluet, dont ils ont la modestie. Il n'en est rien : la bluette est en fait une "beluette", dont le nom vient du vieux français "belue", qui veut dire étincelle. La bluette est donc une étincelle d'esprit ; elle a le mérite de durer plus longtemps que le bleuet.

Une légende antique rapporte que, dans des temps très anciens, un jeune berger du nom de Cyanos (bleu) gardait ses MOUTONS sur les flancs des coteaux verdoyants ; il admirait les FLEURS et les plantes et, comme il avait une grande sensibilité, il traduisait dans des poèmes délicats toutes ces beautés qui le bouleversaient. Un soir, il s'endormit dans l'HERBE, au milieu de son troupeau. Alors la déesse des fleurs et des JARDINS apparut. Elle se pencha vers le jeune berger immobile et, le touchant au front, le métamorphosa en bleuet pour que les hommes n'oublient jamais celui qui avait si bien chanté la NATURE...

Bleuet

Boa
BOA

Les boas sont des serpents de grande taille qui vivent dans les régions chaudes de l'Amérique. Le plus célèbre est le boa constrictor, long parfois de 6 m. Il ne s'attaque pas à l'homme et mène une VIE dolente dans les lieux secs, du Mexique à l'Argentine. Sa peau brune, tachetée de rouge pâle et de noir, se confond avec le feuillage des arbres où il se cache pour guetter ses victimes - singes, LAPINS, rongeurs - qu'il avale entières. Lorsqu'il attaque des animaux importants, le boa accroche les 2 extrémités de son corps à de fortes branches et, assuré de ce double appui, enserre ses proies jusqu'à les broyer.

Les élégantes de la fin du siècle dernier et du début du XXe siècle aimaient entourer leur cou d'un "boa", à l'imitation des fakirs hindous qui n'hésitent pas à enrouler autour de leur corps des SERPENTS. Toutefois, le "boa" des élégantes n'était pas un ANIMAL, mais une sorte de longue fourrure étroite, faite généralement de plumes de CYGNE, de COQ ou d'AUTRUCHE - ce qui était, tout de même, plus rassurant... La mode ayant changé, les "boas" ont disparu et seule subsiste leur image sur les toiles des peintres ou les photos jaunies.


Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011