Je Sais Tout ... Les Animaux et les Plantes Retour Menu  Accueil

C (6/7) de  COCOTIER  à  COUCOU
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Cocotier
COCOTIER 6 références trouvées

Le cocotier est un PALMIER qui peut atteindre 25 m de hauteur. Son tronc, effilé, est coiffé d'un bouquet d'une quinzaine de palmes, très larges et très longues. Le cocotier pousse à proximité de la mer, dans toutes les régions tropicales. C'est un arbre extrêmement utile. Ses palmes servent à couvrir les cases et à fabriquer des nattes. Son tronc est un bois de charpente très apprécié. Son fruit, la noix de coco, renferme un liquide sucré, le lait de coco. C'est un albumen liquide entouré d'un albumen solide, blanc, le coprah, dont on tire de l'huile. On appelle "coco" une boisson à base de CITRON, de RÉGLISSE et d'EAU.

Le petit ARCHIPEL de Keeling, dans l'OCÉAN Pacifique, est aussi connu sous le nom d' "ÎLES Cocos", car les cocotiers y sont très répandus. Dans les premiers MOIS de la Grande Guerre, une dizaine de croiseurs allemands sillonnèrent les MERS du globe, coulant les navires marchands alliés qu'ils rencontraient. Le plus célèbre de ces bâtiments fut l'Emden. Le 28 octobre 1914, il avait torpillé à Penang un croiseur russe et un torpilleur français. Quelques JOURS plus tard, il se présenta devant Keeling; le croiseur australien Sydney le surprit au mouillage et le coula, le 9 novembre, après un bref engagement.


COELACANTHE voir les 2 définitions

Le coelacanthe est un gros poisson osseux dont le nom vient du grec koilos, qui veut dire "creux", et akantha, "épine". Il mesure de 1 m 20 à 1 m 50 et pèse entre 45 et 60 kilos. Ses écailles sont bleu ACIER. Son corps massif, bosselé, muni de 2 nageoires dorsales et de 4 nageoires ventrales et pectorales, se termine par une queue épaisse à l'extrémité de laquelle la nageoire caudale paraît disposée en frange. Le coelacanthe vit dans l'OCÉAN Indien, entre les ÎLES Comores et Madagascar. Ce poisson pond des oeufs énormes : ils mesurent 7 à 8 cm de long et pèsent 300 grammes. Leur nombre est réduit (19 chez une femelle pêchée récemment).

Le coelacanthe est un POISSON vieux de quelque 300 millions d'ANNÉES. On le croyait disparu à jamais lorsqu'en 1938, dans le CANAL de Mozambique, des pêcheurs ramenèrent dans leur filet un représentant de cette lointaine espèce. Le second spécimen fut retiré de l'EAU en 1952. On estime qu'il ne subsiste aujourd'hui qu'une centaine de coelacanthes et leur PÊCHE est rigoureusement contrôlée par l'Institut de recherche scientifique de Madagascar. 5 d'entre eux sont conservés en France : 4 dans des universités, le cinquième dans l'aquarium du Croisic. C'est le seul endroit d'Europe où le public peut admirer cet étrange poisson venu du fond des âges, véritable FOSSILE vivant.

Coelacanthe

Colibri
COLIBRI

Les colibris ou oiseaux-mouches sont de petits volatiles de la famille des trochilidés. Certains d'entre eux - on en connaît 320 espèces - sont les plus petits de tous les oiseaux, tel le "chétocerque bourdon", qui ne dépasse pas, tout compris, 63 mn. Les plus grands, par contre, tel le "patagon géant", atteignent la taille d'un MARTINET : 21 cm. Les colibris ont un plumage aux couleurs éclatantes. Leur long bec, droit ou recourbé, et leur langue leur permettent d'aspirer par succion les larves, les INSECTES et la rosée qui se cachent dans le calice des fleurs.

Les colibris vivent exclusivement en Amérique et on les rencontre surtout sous les TROPIQUES, où les espèces des régions FROIDES viennent hiverner. Les ailes en perpétuel mouvement (80 battements à la seconde pour certains d'entre eux), le colibri vole très vite : plus de 100 km/h. Il manoeuvre aisément - c'est le seul OISEAU qui puisse faire marche arrière - ou reste sur place à volonté, ce qui lui permet de butiner le nectar des FLEURS. La femelle construit un nid pas plus gros parfois qu'un doigt de gant, où elle élève ses petits. Les colibris se laissent approcher par l'homme sans crainte, mais supportent très difficilement la captivité, sauf s'ils jouissent de conditions rappelant celles de leur milieu naturel.


COQ 12 références trouvées
voir les 2 définitions

Le coq est le roi de la basse-cour qu'il réveille, chaque matin, au son de ses "cocoricos". Sa crête rouge, son orgueil, ont donné naissance aux expressions "rouge comme un coq" et "fier comme un coq". Répandu sur toute la surface de la terre, c'est un ANIMAL combatif et, tant en Flandre qu'en Extrême-Orient, on organise encore de nos JOURS des combats de coqs très suivis. Les Gaulois avaient choisi le coq pour emblème. Dans la marine, le coq est le cuisinier du bord : il tire son origine du mot hollandais kok (cuisinier).

Le philosophe Socrate vient d'être condamné à mort : on l'accuse d'avoir corrompu la jeunesse !... A l'annonce de cette sentence, Socrate n'a pas une plainte, pas un reproche. Il se retire chez lui et se couche, entouré de ses disciples. Il s'entretient avec eux calmement, comme il a l'habitude de le faire. Soudain, il appelle son ami Criton : "N'oublie pas que nous devons sacrifier un coq à Esculape"... Puis, ayant prononcé ces paroles, il porte la coupe de poison à ses lèvres... Le "coq d'Esculape" est passé à la postérité pour symboliser la tolérance, car Socrate entendait par là qu'il faut parfois sacrifier à certains préjugés, même si on ne les accepte pas.

Coq

Coquelicot
COQUELICOT 1 référence trouvée

Le coquelicot est une fleur de la famille des papavéracées, aux feuilles alternes très découpées, qui frissonne, solitaire, au bout d'une longue tige flexible. D'un beau rouge vif, elle comporte 4 pétales qui prennent, avant de s'épanouir, un aspect chiffonné. Le fruit du coquelicot est une capsule. Le coquelicot est une mauvaise HERBE des champs de céréales : on le détruit en alternant les cultures. Dans les JARDINS, il donne naissance à une grande variété de fleurs très décoratives. Rouge comme un coquelicot : rougir intensément sous le coup d'une forte émotion.

Le coquelicot est un PAVOT des champs, sans aucun pouvoir toxique. Son nom, onomatopée du chant du COQ, s'explique par le fait que la FLEUR rouge du coquelicot rappelle la crête de cet ANIMAL. Au VIE siècle av. J.-C., le roi de Rome, Tarquin le Superbe, assiégeait la ville de Gabies. Son fils Sextus fit semblant de se brouiller avec lui et, s'étant réfugié dans la ville assiégée, il en devint bientôt le chef. Il envoya un messager à son père, pour demander à ce dernier ce qu'il devait faire. Tarquin ne répondit rien, se contentant de couper, à coups de bâton, des têtes de PAVOTS... ce qui engagea Sextus à faire décapiter les principaux citoyens de Gabies. Telle est l'histoire des Pavots de Tarquin qui étaient, en fait, de simples et modestes coquelicots.


CORBEAU 1 référence trouvée

Le corbeau est l'un des plus grands passereaux. il peut mesurer 60 centimètres de long et atteindre 1 mètre 20 d'envergure. Son plumage est noir mordoré, son bec droit et fort. On le rencontre partout dans le monde, sauf en Amérique du Sud. Il se nourrit de GRAINES, d'INSECTES et de la chair d'autres ANIMAUX. On dit d'une chevelure très noire qu'elle est "aile de corbeau". Les individus qui s'abattent sur leurs semblables pour les dépouiller sont appelés des "corbeaux".

Le corbeau s'apprivoise facilement et l'auteur latin Pline l'Ancien raconte qu'un centurion romain du nom de Valerius avait un corbeau dressé qui lui témoignait une grande affection. A la veille d'une bataille, un Gaulois gigantesque défia les soldats romains qui lui faisaient face. Valerius était de petite taille mais il releva le défi. Les 2 adversaires s'affrontèrent... Déjà le Gaulois s'apprêtait à étouffer Valerius de ses larges mains lorsque le corbeau attaqua l'ennemi de son maître et, s'étant accroché à lui, l'aveugla à coups de bec. Vainqueur grâce à son OISEAU, Valerius reçut le surnom de "Corvinius" (du latin corvus qui signifie "corbeau") et le transmit à ses descendants.

Corbeau

Cormoran
CORMORAN 1 référence trouvée
voir les 2 définitions

Le cormoran est un grand OISEAU aquatique qui habite, à peu près partout dans le monde, les régions côtières et le bord des grands FLEUVES et des LACS. Près des côtes, il édifie son nid d'ALGUES sur les îlots rocheux. A l'intérieur des terres, il construit son habitation, avec des branches et des HERBES sèches, à la cime des grands arbres. Il se nourrit de poissons qu'il saisit en plongeant. Entre 2 parties de pêche, il doit faire sécher son plumage alourdi par l'EAU en s'exposant pendant des HEURES au SOLEIL, ailes déployées. Le cormoran vole aussi bien qu'il nage et ne recule pas devant un voyage de 50 kilomètres, à haute ALTITUDE, pour gagner un lieu favorable à la pêche.

En Chine, l'adresse étonnante du cormoran pour attraper les POISSONS a longtemps été utilisée par les pêcheurs. Ils entraînaient les oiseaux à s'aligner du même côté de leur bateau et à plonger, l'un après l'autre, à la recherche d'une proie. Chaque cormoran avait autour du cou un anneau attaché à une corde qui l'empêchait de s'éloigner. L'anneau lui serrait assez le gosier pour qu'il ne puisse avaler les gros poissons que le pêcheur n'avait plus qu'à saisir. En récompense de son aide, le cormoran pouvait manger les petits poissons. Aujourd'hui, cette PÊCHE a été abandonnée et n'appartient plus qu'au folklore du peuple chinois.


COTONNIER 7 références trouvées
voir les 2 définitions

Le cotonnier est une plante herbacée, de la famille des malvacées, cultivée de chaque côté de l'ÉQUATEUR, jusqu'au 40° degré de latitude. Sa tige porte des feuilles à 5 lobes, des FLEURS jaunes très éphémères et des fruits, en forme de capsules. Celles-ci, grosses comme une NOIX, s'ouvrent,libérant des GRAINES, enveloppées d'un duvet blanc dont on tire les fibres de coton. Le cotonnier a besoin de beaucoup de CHALEUR et d'humidité pendant sa croissance, et d'une grande SÉCHERESSE au moment de la maturation des fruits et de la CUEILLETTE. Jambes de coton : jambes molles. Filer un mauvais coton : aller mal.

Connu en Inde depuis la plus haute Antiquité, le coton a été introduit en Europe par les Phéniciens et les Arabes. Les étoffes de coton, telle la futaine fabriquée au Moyen Age, restèrent longtemps des produits de luxe et ne se répandirent vraiment qu'au XVIIIe siècle, lors de l'invention des machines à tisser mécaniques. Les pays grands producteurs de coton sont l'Inde, l'Egypte, et surtout les États-Unis, qui fournissent à eux seuls la moitié de la production mondiale. Le coton est aussi utilisé dans l'industrie CHIMIQUE, comme SOURCE de cellulose, et en pharmacie, sous forme de coton hydrophile et de coton cardé.

Cotonnier

Coucou
COUCOU 2 références trouvées

Le coucou est le type de la famille des cuculidés. C'est un OISEAU aux longues ailes et à la queue étagée. MIGRATEUR, il revient en France au PRINTEMPS et lance, dans les bois, le chant caractéristique qui lui a donné son nom. On a accusé le coucou de manger des oeufs et les petits des autres oiseaux, mais cette histoire est absurde. Par contre, sa réputation de PARASITE est méritée. En effet, le coucou ne construit pas de nid et les femelles pondent leurs oeufs dans les nids des autres oiseaux; ceux-ci élèveront les jeunes coucous. On désigne sous le nom de "coucous" les vieux avions et les vieilles voitures. Le "coucou" des horlogers est une PENDULE en bois dont la sonnerie est remplacée par le cri du coucou.

Sous l'Empire et la Restauration, on circulait dans Paris en coucou. Les coucous étaient des voitures publiques qui faisaient le service entre la capitale et la banlieue. Elles pouvaient porter 6 voyageurs, non compris le cocher, le "LAPIN", assis à côté du cocher, et le "singe", sur l'impériale. Les terminus des coucous étaient la place de la Concorde, la BASTILLE, la rue d'Enghien et la place Saint-Michel. Les coucous disparurent avec le progrès.


Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011