Je Sais Tout ... Les Animaux et les Plantes Retour Menu  Accueil

E (2/2) de  ÉPAULARD  à  EXOCET
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Épaulard
ÉPAULARD

L'épaulard est un CÉTACÉ, donc un mammifère, de la famille des dauphins ou delphinidés. Encore appelé orque, l'épaulard habite dans tous les OCÉANS. Il a le dos noir et le ventre blanc; il peut mesurer jusqu'à 8 m de long et porte, en arrière de l'oeil, une tache blanche caractéristique. Il vit en bandes, comme les dauphins, mais, contrairement à ces derniers, il ne recherche pas la compagnie de l'homme et est assez difficile à domestiquer. Pourtant, les "Marineland" de Californie et de la Côte d'Azur ont pu s'assurer la "collaboration" d'épaulards qui font la joie des millions de spectateurs qui viennent assister à leurs ébats.

On a longtemps considéré les épaulards comme des BALEINES de petite taille, ce qui leur a valu de n'intéresser que médiocrement les chasseurs. Ils se nourrissent de POISSONS, OISEAUX marins, PHOQUES, marsouins et DAUPHINS : contrairement à ce que l'on raconte, les épaulards ne s'attaquent pas aux baleines en bonne santé. Tout au plus s'en prennent-ils à celles qui sont très jeunes ou déjà gravement blessées. Lors de ses nombreuses expéditions, le commandant COUSTEAU a pu étudier de façon précise les moeurs des épaulards. Il en a tiré un film que l'on projette aux visiteurs du Musée océanographique de Monaco.


ÉPONGE 2 références trouvées

L'éponge est un animal marin, de l'embranchement des spongiaires, qui vit dans les mers chaudes et ressemble à une plante. Il a tantôt l'aspect d'une urne, tantôt celui d'un petit buisson. Ses parois sont percées de petits trous par lesquels l'eau entre dans la cavité centrale, apportant les proies minuscules dont l'éponge se nourrit. Ce que nous connaissons sous le nom d'éponge est, en fait, le SQUELETTE de l'animal débarrassé de toutes ses parties molles Les éponges ont la propriété de se gonfler d'eau. Elles sont utilisées en France depuis le XVIe siècle.

La PÊCHE des éponges s'est effectuée, au cours des siècles, de différentes façons. Ce furent, tout d'abord, des plongeurs qui, au risque de leur VIE, devaient descendre à plus de 20 m sous l'EAU pour couper au couteau la base de l'ANIMAL. On utilisa, ensuite, des CHALUTS qui draguaient le fond de la MER et ramenaient à chaque passage de grandes quantités d'éponges. De nos JOURS, enfin, la pêche au scaphandre tend à se généraliser. Elle permet de choisir les belles pièces et de laisser grandir les plus petites. Les éponges, une fois pêchées, sont nettoyées, puis blanchies. Aux éponges naturelles, d'un prix élevé, on préfère, pour les usages courants, des éponges synthétiques.

Éponge

Érable
ÉRABLE 2 références trouvées

L'érable est un arbre de la famille des acéracées. On en connaît 150 espèces, dont 5 poussent en France, notamment l'érable sycomore, l'érable PLATANE et l'érable à feuille d'obier. Les érables atteignent 40 m de hauteur. Ils portent des feuilles opposées multilobées, qui rappellent celles du platane, et des fruits secs munis d'une aile, les "samares" facilement dispersées par le VENT. Les érables donnent des bois teintés de différentes couleurs, très recherchés en ébénisterie et pour la fabrication des instruments de musique.

L'érable fut longtemps l'une des principales richesses des habitants de l'Amérique du Nord : son bois servait, entre autres, à la fabrication de divers instruments aratoires. D'autre part, l'érable à sucre, qui pousse en abondance au Canada, laisse écouler une sève : brassée et chauffée, celle-ci donne un sucre et un sirop très appréciés. En HIVER, les Canadiens pratiquent l'opération dite de la "tire" : ils recueillent dans un récipient la sève sucrée de l'érable qui coule d'une sorte de robinet fiché dans le tronc. Elle se solidifie au contact de la NEIGE pour former un véritable gâteau. Les armes du Canada comportent d'ailleurs, à côté du LION britannique et des FLEURS de LIS de la France royale, 3 feuilles d'érable, symbole d'un pays gagné sur la FORÊT par l'ÉNERGIE et le courage de ses pionniers.


ESCARGOT 4 références trouvées

Encore appelé LIMAÇON ou colimaçon, l'escargot est un mollusque gastéropode, du genre Helix, caractérisé par une coquille spiralée dans laquelle il s'enferme pour échapper à ses ennemis. Il existe de nombreuses espèces d'escargots, de taille et de couleur variables, dont certaines, comestibles, font le régal des gourmets. L'escargot se nourrit de feuilles et de pousses : il est l'ennemi des jardiniers qui doivent répandre des produits toxiques sur leurs plantations pour les protéger. L'escargot est hermaphrodite, c'est-à-dire qu'il est, à la fois, mâle et femelle. Laissant derrière lui une traînée de bave, il se déplace très lentement, en rampant sur le SOL, d'où l'expression "aller comme un escargot".

Les Romains goûtaient fort la chair des escargots et c'est l'un d'eux, Fulvius Hirpinus, qui, le premier, eut l'idée de construire de véritables parcs à escargots. C'étaient de vastes enclos, fermés par des murettes de cendre ou de sciure de bois que les escargots ne pouvaient franchir. Dans ces parcs, appelés cochlearia, les escargots, élevés par milliers, attendaient d'avoir atteint une grosseur suffisante pour être consommés. Les Romains établirent des cochlearia dans toutes les provinces conquises, assurant la diffusion des escargots comestibles.

Escargot

Espadon
ESPADON

L'espadon est un grand POISSON téléostéen, de la famille des xiphiidés, à la silhouette caractéristique. Il possède, en effet, un éperon très long, formé par l'allongement des os de la face et de la mâchoire supérieure, qui ressemble à une épée. Son corps, de forme renflée, qui s'amincit brusquement vers la queue, porte une nageoire dorsale, pointue et recourbée. Chez certaines espèces des MERS chaudes, cette nageoire prend une telle importance qu'on donne le surnom de "voiliers" aux espadons qui en sont surmontés. Les espadons se retrouvent dans presque toutes les mers. L'espadon commun ou poisson-épée mesure 4,50 m et vit dans tous les OCÉANS sauf ceux qui sont FROIDS.

Du XVe au XVIIe siècle, les lansquenets suisses et allemands portaient sur le dos, dans un fourreau de cuir, une longue et lourde épée, baptisée espadon. Celle-ci comportait une lame de 1 m 50 à 1 m 80 de long et une poignée plate de plus de 45 cm. La garde était une simple croix qui fut renforcée, par la suite, de 2 anneaux qui empêchaient la main de glisser. Tel quel, brandi à 2 mains, l'espadon était une arme redoutable qui faisait le vide autour d'elle. Les lansquenets s'en servaient en larges moulinets. C'est cette épée qui a donné son nom à l'espadon.


ESTURGEON

POISSON au SQUELETTE presque entièrement cartilagineux, l'esturgeon, qui peut atteindre 6 m de long, a le corps armé de 5 rangées d'écussons osseux. Sa tête est prolongée par un museau pointu sous laquelle se trouve le bouche, dépourvue de dents. Carnassier, l'esturgeon dévore de nombreux poissons et mollusques. Il vit, indifféremment, dans les EAUX douces et salées, et remonte FLEUVES et rivières au moment de la REPRODUCTION. Il y a quelques dizaines d'ANNÉES, l'esturgeon, était encore fréquent dans les eaux françaises, mais il en a, à l'HEURE actuelle, presque totalement disparu. Les esturgeons de la Caspienne sont renommés.

Le caviar, qui se présente sous l'aspect de petits grains noirs, est obtenu en faisant mariner dans la saumure, plus ou moins longtemps, des oeufs d'esturgeon débarrassés de toutes leurs adhérences et impuretés. Le caviar est un mets de choix, d'un prix très élevé, et on le remplace souvent par des oeufs de lump. On appelle "caviar" l'enduit noir que la Censure utilise, notamment en temps de guerre, pour recouvrir les passages des livres et journaux dont elle décide d'interdire la lecture au public. La presse et l'édition n'ont jamais cessé, au nom de la liberté d'expression, de s'élever contre le "caviardage".

Esturgeon

Eucalyptus
EUCALYPTUS 1 référence trouvée

Grand arbre des régions chaudes, de la famille des myrtacées, l'eucalyptus ou gommier est originaire d'AUSTRALIE où il atteint la taille gigantesque de 100 et même, paraît-il, 150 m. Dans les pays méditerranéens, sa hauteur est d'environ 30 m. Sa croissance est extrêmement rapide, nécessitant l'absorption de grandes quantité d'EAU. Ses feuilles, gris-vert, sont longues et effilées. Son bois se fend trop facilement pour être largement utilisé.

Introduit en Europe vers 1860, l'eucalyptus doit à son pouvoir d'absorption d'avoir été planté pour assécher des régions marécageuses où sévissaient les fièvres, d'où son surnom d'"arbre à fièvres". Autres originalités : ses feuilles s'orientent curieusement dans un axe nord-sud pour éviter l'exposition à la grande CHALEUR du milieu du JOUR, et son fruit porte une calotte qui protège les GRAINES. L'eucalyptus dégage une odeur agréable et, il n'y a pas si longtemps, on en faisait brûler des feuilles dans les chambres des malades pour assainir l'ATMOSPHÈRE. Les feuilles d'eucalyptus servent aussi à fabriquer l'eucalyptol, qui est employé pour soigner les affections des voies respiratoires sous forme de sirops, de pastilles et de cigarettes. La Corse possède de véritables FORÊTS d'eucalyptus.


EXOCET

POISSON de petite taille du groupe des téléostéens, l'exocet a un aspect caractéristique : ses nageoires pectorales sont tellement développées qu'on dirait de véritables ailes, d'où le nom de "poisson volant" qui lui est donné. Les exocets, notamment les "HIRONDELLES de mer" qui sont les plus répandues en Méditerranée, ont un ventre argenté qui contraste avec leur dos bleuâtre et ils mesurent 25 centimètres. Ils vivent par bandes, à la surface des MERS chaudes. Pour échapper aux autres poissons, particulièrement friands de leur chair délicate, ils se lancent hors de l'EAU et se maintiennent en l'AIR quelques secondes : ils donnent réellement alors l'impression de voler.

En 1967, la destruction en 3 minutes du destroyer israélien Elath par une vedette lance-missiles égyptienne de fabrication soviétique attira l'attention du monde entier sur l'efficacité d'un type nouveau d'engins : le missile Mer-Mer ou M.M. La Marine française poussa aussitôt les études et la construction du M.M. 38 qu'elle avait en projet et lui donna le nom d'Exocet. L'Exocet, qui est en service dans de nombreuses marines, est un engin autoguidé, effilé, muni d'ailerons, qui pèse moins d'une tonne, vole à une vitesse de Mach 1,1 et a une portée de 35 kilomètres.

Exocet

Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011