Je Sais Tout ... Les Animaux et les Plantes Retour Menu  Accueil

F (2/2) de  FOUGÈRE  à  FURET
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Fougère
FOUGÈRE voir les 2 définitions

Il existe près de 10.000 espèces de fougères dans le monde. Du groupe des cryptogames, plantes sans FLEURS ni GRAINES, les fougères poussent dans les SOLS humides riches en HUMUS et même dans l'EAU. Dans les pays tropicaux, elles deviennent de véritables arbres alors que dans les régions tempérées elles sont des plantes à la tige souterraine et aux grandes et souples feuilles très découpées. La fougère mâle, contrairement à ce que pourrait laisser supposer son nom, est une fougère comme les autres, très répandue dans les bois d'Europe. La fougère à l'AIGLE doit son nom à l'aigle bicéphale de la Maison d'Autriche dont elle évoque la silhouette.

Les fougères sont les dernières survivantes d'un groupe de plantes qui formèrent d'immenses FORÊTS aux arbres gigantesques lorsque les premiers végétaux apparurent sur la TERRE. On a retrouvé les traces de leurs feuilles fossilisées dans les couches de houille formées à l'époque primaire. C'est à partir de la cendre de fougère que le verre fut obtenu en Orient, plus de 40 siècles avant notre ère, avant de se répandre dans les pays du BASSIN méditerranéen, Syrie, Grèce. Egypte, Rome. Jusqu'au XVIIIe siècle, la verrerie ordinaire, la gobeleterie, fut appelée "verre de fougère".


FOUINE 1 référence trouvée

Très proche de la MARTRE, la fouine, petit carnassier de la famille des mustélidés, vit dans les FORÊTS. Elle porte une jolie fourrure brune, avec une tache blanche sur la gorge, et une large queue touffue. Elle mesure 70 cm environ du museau à la pointe de la queue. La fouine, répandue dans presque toute l'Europe et le Nord de l'Asie, est un grand amateur de volailles, et elle visite, la NUIT, PIGEONNIERS et poulaillers. Elle ne s'éloigne jamais beaucoup des habitations et multiplie les ruses pour déjouer la surveillance de l'homme. On rend justice à son "intelligence" dans l'expression malin comme une fouine.

Jadis, à la campagne, le "fouineur" était un personnage important. Il attrapait fouines et PUTOIS après avoir enfumé leurs terriers et, pour triompher de ses adversaires, employait la même méthode qu'eux : il "fouinait" partout. La fouine ou foëne était à l'origine un trident dont les pointes se sont progressivement multipliées; les fouines les plus utilisées de nos JOURS sont un harpon pour attaquer les gros POISSONS et une fourche pour soulever les gerbes et les déposer sur la meule. La fouinette est une petite fourche de fer, également utilisée à la campagne.

Fouine

Fourmi
FOURMI 3 références trouvées

Les fourmis sont des INSECTES hyménoptères. Leur corps, long de 0,8 à 30 mm selon l'espèce, est divisé en 3 parties : tête, thorax et abdomen. Elles portent 3 paires de pattes, 2 paires d'ailes et 1 paire d'antennes chez les individus sexués, c'est-à-dire capables de se reproduire (les "ouvrières" n'ont pas d'ailes). Les fourmis vivent en colonies de plusieurs milliers à plusieurs millions d'individus, dans des fourmilières. Très actives, elles accumulent GRAINES et déchets. La piqûre des fourmis, particulièrement celle des fourmis rouges, est douloureuse. Avoir des fourmis : avoir des picotements désagréables.

L'entomologiste suisse Auguste Forel (1848-1935) a consacré sa VIE à l'étude des fourmis. C'est lui, notamment, qui a précisé de nombreux détails de leurs moeurs. Les fourmis sont réparties en 3 groupes d'importance numérique fort inégale : les ouvrières, les mâles et les femelles. Les ouvrières, les plus nombreuses, assurent la vie de la colonie et la défendent. Les mâles, ailés, meurent après la fécondation. Les femelles, également ailées, regagnent, après quelques HEURES de vol, la fourmilière et, dépouillées de leurs ailes, se mettent à pondre dans des saleries. Les ouvrières s'occupent des oeufs, élevant en outre, dans de véritables écuries, des pucerons pour leurs sécrétions sucrées.


FRAISE 4 références trouvées

La fraise est le fruit du fraisier. De couleur rouge vif, elle est formée d'un grand nombre d'akènes, c'est-à-dire d'éléments qui ne s'ouvrent pas spontanément disposés à la surface d'un réceptacle charnu. Le fraisier est une HERBE vivace comportant un rhizome épais, des feuilles trifoliées et des FLEURS blanches. Il pousse à l'état sauvage dans les pays tempérés et donne des fruits, petits mais très parfumés. Depuis le XVIe siècle, on le cultive dans les champs et les JARDINS et il donne lieu, dans certaines régions, à une culture intensive. Le mot "fraise" a de nombreuses significations : il désigne, entre autres une partie de l'intestin du VEAU et de l'AGNEAU.

La "fraise" était également une collerette de lingerie, garnie ou non de dentelle, disposée sur un ou plusieurs rangs et généralement tuyautée, qui fit fureur au XVIe siècle et dans la première moitié du XVIIe. Née en Italie, elle avait été introduite à la cour de Henri II et connut immédiatement un grand succès auprès des élégants et des élégantes. Comme mainte fantaisie de la mode, la fraise donna lieu à des extravagances : ainsi la reine d'Angleterre, Élisabeth 1re, se faisait confectionner des fraises de plus de 30 centimètres... La fraise disparut au cours du règne de Louis XIII.

Fraise

Framboisier
FRAMBOISIER 1 référence trouvée

Ce petit arbrisseau de la famille des rosacées tire son nom du germain brambasi, qui signifie "MÛRE sauvage". Le framboisier a des tiges couvertes de piquants qui ressemblent à des RONCES : elles rampent sur le SOL et portent de petites feuilles ovales, des FLEURS blanches réunies en grappes et des fruits, rouges ou blancs, les framboises, formés de drupes très rapprochées. Le framboisier pousse, de préférence, dans les terrains pierreux et humides et se cultive dans les JARDINS potagers. Les framboises, très parfumées, sont consommées nature, en confitures, en sirops ou sous forme d'alcool et de liqueurs.

L'eau-de-vie de framboise s'obtient, comme tous les alcools, par la distillation. Celle-ci s'effectue dans un alambic constitué d'une chaudière, la cucurbite, où l'on place les fruits préalablement foulés et fermentés. Cette cucurbite est recouverte d'un chapiteau qui draine les vapeurs produites par la combustion des fruits, et les dirige, au travers d'un tuyau droit et incliné, vers le réfrigérant rempli d'EAU FROIDE. Au contact de cette dernière, les vapeurs qui circulent dans un long tuyau enroulé en spirales, le serpentin, se condensent en fines gouttelettes : c'est l'eau-de-vie de framboise. Il faut plus de 10 kilos de fruits pour obtenir un seul litre d'alcool. L'eau-de-vie de framboise est une spécialité des pays rhénans.


FRÊNE 1 référence trouvée

De la famille des oléacées, le frêne est un bel arbre des FORÊTS, dont la hauteur dépasse parfois 35 m. Certains ont plus de 200 ANS d'âge. Son bois dur, d'un blanc jaunâtre, aux fibres droites et solides, est le plus élastique des bois des pays d'Europe. On l'utilise pour faire des tonneaux, des échelles et des manches d'outils. Une espèce, le frêne-orme, est cultivée dans les pays méditerranéens pour la beauté de ses FLEURS.

Les anciens Germains croyaient qu'un frêne soutenait le CIEL. Ils avaient dédié au dieu Thor, maître du TONNERRE, des ÉCLAIRS et des PLUIES bienfaisantes, l'arbre auquel ils attribuaient des pouvoirs magiques. Dans son bois, ils fabriquaient des lances qui devaient les rendre invincibles. Achille, le plus célèbre des héros grecs, possédait, dit Homère, un javelot en frêne. Au Moyen Age, on croyait qu'il suffisait d'avoir sur soi une feuille de frêne ou d'en suspendre une branche dans les étables pour éloigner les SERPENTS. Avec l'écorce du frêne, on obtient un remède contre la fièvre. Les feuilles servent à préparer un breuvage rafraîchissant, la frénette, qui fut longtembs une boisson de ménage fabriquée en famille.

Frêne

Furet
FURET 1 référence trouvée

Petit mammifère carnivore de la famille des mustélidés, le furet n'est, en fait, qu'une variété albinos de PUTOIS. Il s'en distingue par un pelage blanc ou jaunâtre, plus foncé sur le ventre, et des yeux rouges. Le furet est un chasseur et il a été utilisé, dés la plus lointaine Antiquité, soit pour garder les maisons et les protéger des RATS, soit pour faire sortir LIÈVRES et LAPINS de leurs terriers. Le furet, qui dégage une odeur caractéristique, accepte de travailler pour l'homme, mais il n'est pas rare qu'il refuse de quitter un terrier, saignant le gibier qui s'y trouve pour son compte personnel sans penser à son maître qui l'attend.

On joue au furet, en France, depuis bien longtemps. Et la petite histoire rapporte que ce jeu était fort en honneur à la cour de Marguerite de Valois, la première épouse d'Henri IV, et que Louis XIV et Louis XV s'y adonnèrent, dans leur jeunesse, avec passion. Les règles du jeu sont simples : des joueurs, en nombre illimité, se disposent en cercle, tenant dans leurs mains une corde sur laquelle ils font courir un anneau, le "furet". Le joueur, placé au milieu du cercle, doit découvrir dans quelle main l'anneau se trouve. S'il y parvient, il a gagné et il cède sa place à son compagnon malchanceux. Le jeu se poursuit, autant qu'on le désire, au son de la célèbre comptine "II court, il court, le furet"...


Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011