Je Sais Tout ... Les Animaux et les Plantes Retour Menu  Accueil

G (3/3) de  GRENOUILLE  à  GYMNOTE
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Grenouille
GRENOUILLE 14 références trouvées

La grenouille est un batracien anoure, c'est-à-dire privé de queue, de la famille des ranidés. C'est un petit ANIMAL ramassé, de couleur variée, verte, brune ou rousse, frais au toucher, caractérisé par ses pattes antérieures courtes et ses pattes postérieures, longues et palmées, qui lui permettent de nager et de sauter. Sa tête, pyramidale, porte des yeux globuleux. Sa bouche, munie de dents à la mâchoire supérieure, est armée d'une langue, largement fendue et rétractile, qui lui sert à happer les INSECTES dont il se nourrit. Les grenouilles, comme tous les BATRACIENS, pondent leurs oeufs dans l'EAU, et les larves qui en sortent subissent des MÉTAMORPHOSES. Il existe plus de 400 espèces de ranidés qui vivent partout dans le monde, sauf en AUSTRALIE.

La grenouille, au cri monotone et lancinant, a inspiré de nombreux auteurs. Dans sa célèbre comédie, Les Grenouilles, Aristophane imagine un grand débat entre ses illustres devanciers, Eschyle et Euripide. Dans Les Grenouilles qui demandent un roi, fable inspirée d'Ésope, La Fontaine raille les gens et les peuples qui ne sont jamais contents de leur sort. Mais les grenouilles n'ont pas qu'une réputation littéraire : leurs cuisses sont très appréciées des gourmets français. Ceci vaut à nos jeunes compatriotes qui séjournent en Angleterre le surnom, un peu méprisant, de froggies, littéralement "mangeurs de grenouilles".


GRILLON

Petit insecte de l'ordre des orthoptères, le grillon creuse un terrier-refuge dans le SOL meuble et fait entendre son chant en ÉTÉ. Le grillon des champs, long de 2 à 3 cm, de couleur noire, a un corps trapu et une grosse tête surmontée de 2 antennes. Ses courtes ailes sont recouvertes d'élytres durs. C'est avec ses élytres qu'il produit le bruit strident qui le caractérise. Se nourrissant de plantes et, dans une moindre mesure, d'autres INSECTES, il fréquente les PRAIRIES, les haies, à la campagne. Le grillon domestique est plus petit et de couleur brun-jaune; il aime vivre dans les boulangeries où il se nourrit de farine et de débris.

Le grillon, au chant rassurant et familier, est considéré depuis longtemps comme un ANIMAL bénéfique et sa présence près d'une cheminée comme un signe de bonheur. Le Grillon du Foyer est un des "Contes de Noël" que le romancier anglais CHARLES DICKENS écrivit entre 1843 et 1846. Son héros, le vieux paysan Caleb, est un pauvre fabricant de jouets. Mais il fait croire à sa fille aveugle qu'elle vit dans le luxe, unique moyen, pour lui, de témoigner son amour au seul être cher qu'il a au monde et de lui apporter un peu de joie... Depuis plus de 100 ans, ce conte émeut chaque ANNÉE, dans le monde entier, des millions de lecteurs.

Grillon

Grive
GRIVE 2 références trouvées

La grive est un passereau de la famille des turdidés. De forme élancée, cet OISEAU peut atteindre 28 cm de longueur dans sa plus grande espèce : la grive draine. La grive mauvis ou grive des VIGNES est un peu plus petite. Son plumage "grivet" - gris et brun - s'orne de petites rayures plus sombres sur la poitrine. La grive mauvis vit dans l'HÉMISPHÈRE boréal, chantant et voletant dans les bois. Elle apparaît dans les régions vinicoles au moment des vendanges et les quitte, au premier FROID, pour des contrées plus clémentes. La chair des grives est très appréciée des gourmets, d'où l'expression faute de grive, on mange des MERLES : il faut se contenter de ce que l'on a.

Le vol incertain de la grive, gavée de raisin, a donné naissance à la formule saoul comme une grive, formule très ancienne puisque Mme de Sévigné nous rapporte dans une de ses lettres : "II y avait l'autre JOUR Mme de Louvois qui confondit ce que l'on dit d'une grive. Elle dit d'une autre que celle-ci était "sourde" comme une grive ! Ce qui fit rire.". De même, la grive, voleuse, est à l'origine du substantif "grivèlerie". La grivèlerie, dont se rendent coupables ceux qui, sans argent, consomment dans un CAFÉ ou un restaurant, est punie par la loi.


GRONDIN 1 référence trouvée

Le grondin, dont le vrai nom est "trigle", doit son appellation populaire au grondement émis par sa vessie natatoire quand on le sort de l'EAU. C'est un poisson téléostéen qui ne dépasse guère 60 cm de longueur. Il a une grosse tête et un museau proéminent. Sa tête et ses faces latérales sont recouvertes de plaques osseuses. Ses nageoires pectorales, très développées, ont une forme arrondie. Il existe 3 espèces de grondins couramment pêchées dans les eaux européennes le grondin gris, de couleur sombre, le grondin rouge ou rouget-grondin, qui est rose, et le grondin perlon. Les grondins vivent essentiellement dans l'Atlantique. Ils se nourrissent de CRUSTACÉS et de poissons.

Le grondin aime vivre au fond de la MER, sur les fonds vaseux du PLATEAU CONTINENTAL où il se dissimule aisément. C'est le seul POISSON qui "marche". Il doit cette propriété à ses nageoires pectorales dont 3 rayons sont libres et bien détachés, constituant de véritables doigts; prenant appui sur ces derniers, le grondin paraît ramper sur le SABLE et sur les rochers. Jointe à sa tête, pyramidale, et à son cri, cette caractéristique ne pouvait manquer de surprendre les premiers zoologistes qui l'ont étudié et décrit.

Grondin

Grue
GRUE 5 références trouvées

La grue est un grand OISEAU du groupe des échassiers. Portée par de hautes pattes effilées, sa petite tête juchée à l'extrémité d'un long cou, elle dépasse couramment 1 m. Elle a un bec fort et pointu et de larges ailes. Les grues vivent dans les MARAIS boisés du Nord et de l'Est de l'Europe. Ce sont des oiseaux MIGRATEURS. Elles survolent en mars et en octobre notre pays, par troupes nombreuses, adoptant une formation en V caractéristique. Des 14 espèces connues dans le monde, la grue cendrée, au plumage gris, est la seule qui passe au-dessus de la France. Les grues stationnent volontiers sur une patte, d'où l'expression faire le pied de grue.

La grue était, au Moyen Age, une machine de guerre utilisée dans les sièges : cette tour de bois comportait une partie supérieure mobile qui pouvait se rabattre et venir s'appuyer sur les murailles ennemies. Au temps des CHEMINS DE FER à vapeur, on appelait "grue d'alimentation" l'appareil qui permettait de renouveler l'EAU dans les chaudières des locomotives. Il s'agissait d'une sorte de colonne creuse, munie d'un bras, branchée sur un réservoir ou une canalisation. Les grues sont, enfin, des appareils de levage, constitués d'une charpente métallique, qui comportent, obligatoirement, 2 mécanismes, élévateur et rotatif.


GUÉPARD 1 référence trouvée

Le guépard est un mammifère carnivore, de la famille des félidés. Il a un corps élancé et une petite tête. Sa robe est fauve clair, tachetée de noir. Ses grandes pattes en font le meilleur coureur de la création, imbattable sur de courtes distances : il peut en effet atteindre la vitesse de 100 km/h en quelques secondes... Contrairement aux autres félins, il poursuit sa proie, au lieu de la guetter. Il vit en Afrique tropicale et en Asie centrale où il est devenu très rare. Connu en Europe, dès le Moyen Age, il était dressé pour la CHASSE et sa silhouette élégante figure sur de nombreuses tapisseries.

Dans son célèbre livre Le Guépard dont son compatriote Visconti a tiré un film, le romancier italien Lampedusa peint la grande noblesse sicilienne au milieu du XIXe siècle, maîtresse incontestée d'une province qui vit encore à l'HEURE du Moyen Age. Le débarquement, en 1860, de GARIBALDI et de ses Mille, suivi du rattachement de l'ÎLE au royaume unifié d'Italie, va bouleverser cette situation, apportant aux Siciliens le droit de disposer d'eux-mêmes. Sollicité par le pouvoir central, le héros de Lampedusa refuse de prendre sa place dans la nouvelle société et préfère se retrancher définitivement du monde, fier et farouche, tel un guépard.

Guépard

Guêpe
GUÊPE 3 références trouvées

Les guêpes sont des INSECTES hyménoptères dont les femelles, seules, portent un aiguillon. Leur corps, muni de 2 paires d'ailes, est divisé en 3 parties, comme celui des ABEILLES. Les guêpes vivent en colonies dans des guêpiers, souterrains ou aériens, fondés au PRINTEMPS par une mère guêpe. Un guêpier est formé d'alvéoles dans lesquels les oeufs, pondus par la mère, se transforment en larves puis en petites guêpes, grâce aux soins constants des ouvrières. La piqûre de guêpe est très douloureuse et souvent dangereuse.

Philocléon, le héros de la comédie d'Aristophane Les Guêpes, est un vieux juge ridicule, uniquement préoccupé de juger pour gagner de l'argent. Voulant l'empêcher d'aller siéger au tribunal, son fils fait garder la maison par des ESCLAVES. Pour leur échapper, Philocléon invente mille ruses : en vain. Alors qu'il fait encore NUIT, survient le choeur, composé de juges armés d'un aiguillon, comme les guêpes. Philocléon l'appelle à l'aide : toujours en vain. Et il doit finalement renoncer à se rendre au tribunal. Dans le dessein de le distraire, on fait alors comparaître devant lui un CHIEN qui a volé un fromage... Dans cette comédie, créée en 422 avant J.-C., Aristophane s'est plu à railler les défauts de la justice. Racine s'en est inspiré pour ÉCRIRE Les Plaideurs.


GUI 3 références trouvées

Le gui aux feuilles toujours vertes, qui appartient à la famille des loranthacées, vit sur les arbres, de préférence sur le POMMIER et, plus rarement, sur le chêne. L'HIVER, lorsque l'arbre est dépourvu de feuilles, le gui se couvre de BAIES blanchâtres. S'il est trop abondant, il faut le couper, car il risque d'épuiser celui qui lui a donné l'hospitalité.

Symbole de l'immortalité parce qu'il reste vert quand l'arbre qui le porte semble mort, le gui était considéré par les anciens peuples d'Europe comme une plante sacrée. En Gaule, le sixième JOUR du MOIS de décembre, les druides, vêtus de robes blanches, montaient sur un CHÊNE et coupaient avec une faucille d'or le gui que d'autres prêtres recueillaient dans une grande toile de LIN blanc tendue sous les branches de l'arbre. Puis ils en distribuaient les rameaux aux assistants qui les portaient suspendus à leur cou ou les accrochaient à l'entrée de leur hutte pour se protéger des maladies et de la mort. C'est en souvenir de cette cérémonie que l'on s'embrasse sous le gui à minuit, le 31 décembre, comme au Moyen Age, pour saluer l'ANNÉE nouvelle : "Au gui l'an neuf".

Gui

Gymnote
GYMNOTE

Le gymnote ou mieux ANGUILLE électrique possède des organes électriques. Long de 2 mètres, il a la forme d'une longue anguille dont il se distingue, toutefois, par la disposition de ses nageoires. Il vit dans le BASSIN de l'Amazone, en Amérique du Sud, recherchant les eaux stagnantes et les fonds vaseux. Ses organes électriques, au nombre de 2, sont situés dans ses flancs, de la tête à la queue, et rappellent, par leur disposition, une pile de Volta; la tête de l'ANIMAL sert de pôle positif, sa queue de pôle négatif. Le gymnote émet à volonté des décharges électriques qui paralysent les POISSONS dont il se nourrit et peuvent renverser un homme.

Le 24 septembre 1888, l'arsenal de Toulon mettait à l'EAU un curieux navire de 17,20 m de long sur 1,80 m de large. Il avait la forme d'un cigare, percé d'un trou d'homme et surmonté d'un petit kiosque de 80 centimètres de hauteur. Il s'appelait le Gymnote et était destiné à naviguer sous l'eau, grâce à un moteur ÉLECTRIQUE. Monté par un équipage de 5 hommes, le Gymnote devait se révéler, au cours de sa carrière, un excellent bâtiment dont le seul handicap était le faible rayon d'action, car il ne pouvait recharger ses batteries par ses propres moyens. C'est le premier vrai sous-marin digne de ce nom.


Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011