Je Sais Tout ... Les Animaux et les Plantes Retour Menu  Accueil

H (2/2) de  HIPPOCAMPE  à  HYÈNE
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Hippocampe
HIPPOCAMPE

L'hippocampe, de la famille des syngnathidés, est un petit poisson de 15 cm de long, à la forme très particulière. Son nom vient du grec hippos, qui signifie "cheval", et kampê, "courbure" - ce qui décrit parfaitement sa silhouette. Son corps, allongé, porte une tête d'aspect chevalin, au museau tubulaire, et se termine par une queue très fine, enroulée en crosse; il est divisé en segments et cuirassé de plaques dures. Sa tête et son échine sont garnies de filaments, jusqu'au milieu du dos, et d'une unique nageoire dorsale, en forme d'éventail. L'hippocampe vit, attaché par sa queue, à des plantes ou corps flottants et se déplace avec eux.

Ce petit POISSON a pour lointain "ancêtre" un ANIMAL fabuleux de la mythologie, sorte de monstre marin, moitié CHEVAL, moitié poisson. Mais cet hippocampe des Anciens a rejoint depuis longtemps, dans la mémoire des hommes, le SERPENT de MER et autres SIRÈNES, qui ne font plus peur à personne. Son minuscule "descendant", lui, reste bien vivant. Il forme des couples qui s'occupent avec grand soin de leur descendance : la femelle pond les oeufs, mais c'est le mâle qui les garde dans une poche ventrale, durant toute la durée de l'incubation. Les hippocampes ont d'ailleurs, sur la plupart des POISSONS, un immense avantage : ils ne sont pas comestibles.


HIPPOPOTAME 3 références trouvées

Ce gros mammifère passe ses journées dans l'EAU des FLEUVES et des LACS d'Afrique équatoriale. Il n'en sort que la NUIT pour brouter les ROSEAUX, l'HERBE et les racines du rivage. Long de 3,50 m, l'hippopotame peut atteindre un poids de 4 tonnes. Sa peau, très dure, ne porte pas de poils. Sa mâchoire, énorme, est garnie de longues incisives cylindriques dont l'ivoire est très recherché pour sa finesse : une seule bête peut en donner 7 kilos. Il existe aussi un hippopotame "nain" qui pèse, tout de même, près de 2 tonnes...

C'est au milieu du siècle dernier que la Société zoologique de Londres reçut ses 2 premiers hippopotames. Le premier, qui fut capturé sur les bords du Nil, n'était pas encore sevré et l'on dut attacher une VACHE à sa personne, car il n'acceptait aucune autre nourriture que du lait frais. Le second, qui était une femelle, fut appelé Adéla. Elle arriva à Londres après une traversée qui profita en tous points de l'expérience acquise avec son prédécesseur. On lui avait notamment construit sur le pont du bateau une véritable piscine. Quant à la nourriture, elle lui fut fournie par un troupeau de VACHES.

Hippopotame

Hirondelle
HIRONDELLE 5 références trouvées

L'hirondelle est un petit passereau dont on connaît 79 espèces vivant dans le monde entier, à l'exclusion de la Nouvelle-Zélande. C'est un oiseau élancé, à la queue longue et fourchue, au bec triangulaire. L'hirondelle de fenêtre a le ventre blanc, la tête, la queue et les ailes noir et brun. Grâce à ces dernières, en forme de faux, elle vole avec une grande rapidité. Elle se nourrit d'INSECTES qu'elle attrape au vol, contribuant ainsi à la destruction d'espèces importunes (MOUCHES, moustiques, etc.). Les hirondelles européennes migrent au premier FROID et vont passer l'HIVER en Afrique; elles réapparaissent au PRINTEMPS.

Le nom d'hirondelle a pris, au cours des siècles, de nombreuses significations. Au Moyen Age, les gens d'armes qui entouraient le gibet de la place de Grève, à Paris, contenant la foule des curieux attirés par le spectacle des supplices, avaient reçu le sobriquet d'hirondelles. La livrée blanche et noire de cet OISEAU inspira bien d'autres associations d'idées. Le petit Savoyard, couvert de suie, qui ramonait les cheminées, était une hirondelle. Les agents cyclistes, qui sillonnaient jusqu'à ces dernières ANNÉES, cape au VENT, les rues des grandes villes, avaient également reçu ce surnom.


HOMARD 3 références trouvées

Toute comme l'ÉCREVISSE, à la famille de laquelle il appartient, mais de bien plus grande taille, le homard est un CRUSTACÉ, marin, mais aux fortes pinces. Long de 50 cm et pouvant peser 5 kilos, il se plaît sur les fonds d'HERBES ou de roches des côtes de l'HÉMISPHÈRE Nord, tant en Europe qu'en Amérique. Rouge comme un homard : aussi rouge qu'un homard cuit.

Le homard vivant est d'une teinte bleue ou verdâtre. C'est en cuisant qu'il devient rouge. Sa chair, savoureuse et ferme, est très appréciée des gastronomes. Au cours de sa croissance il se débarrasse plusieurs fois de sa carapace rigide devenue trop petite. Il s'en forme alors une nouvelle par une incrustation de calcaire sur sa peau. Son mode de locomotion le plus habituel est la natation, mais il se déplace également en marchant. En cas de danger, il se met à courir et s'enfuit en reculant d'un brusque coup de queue pour échapper à son agresseur. On PÊCHE le homard dans des nasses, appelées casiers, où il entre attiré par des débris de POISSONS et d'où il ne peut plus sortir. On le ramène dans les ports à bord des homardiers, bateaux dont la cale communique avec la MER, constituant un vivier dans lequel il reste vivant jusqu'au moment du déchargement.

Homard

Houblon
HOUBLON 1 référence trouvée

Le houblon est une plante, vivace et volubile, de la famille des urticacées. Sa variété la plus répandue, le houblon grimpant, atteint de 5 à 10 m de hauteur; il pousse dans les SOLS riches, à l'abri du VENT, soutenu par des perches. On le cultive dans les pays du Nord de l'Europe (Belgique. Allemagne, Scandinavie) et, d'une manière plus générale, dans tous les pays tempérés. Les feuilles du houblon ressemblent à celles de la VIGNE. Ses FLEURS se transforment en fruits, de forme conique. Ce sont ces cônes, séchés au four, qui sont employés dans les brasseries et qui, mélangés à l'ORGE GERMÉE ou malt, donnent à la bière son goût amer.

La bière était connue des peuples de l'Antiquité : en Égypte et en Grèce on en buvait déjà, de même qu'à Rome et chez les Germains. En Gaule, préparée sans houblon et simplement aromatisée au genièvre, on lui donnait le nom de cervoise. Le houblon fut ajouté au malt à partir du IXe siècle sur le CONTINENT et du XVIe siècle seulement en Angleterre. Longtemps fabriquée dans de petites brasseries artisanales, la bière donne lieu, de nos JOURS, à une importante industrie qui nécessite une production de houblon intensive. Chaque ANNÉE, la célèbre fête de la Bière de Munich attire les amateurs et les curieux du monde entier.


HOUX

Le houx, dont le nom provient du mot franc huls, est un arbre ou un arbrisseau de la famille des aquifoliacées. Ses FLEURS, groupées, sont blanches, ses feuilles vertes et épineuses. Ses fruits prennent la forme de petites boules rouges qui mettent une tache de couleur vive sur le vert sombre du feuillage et donnent au houx son aspect décoratif. En pharmacie, le houx fait partie des plantes apéritives. Le maté est une espèce de houx qui pousse au Paraguay et au Brésil; l'infusion de ses feuilles séchées donne une boisson analogue au THÉ.

Le houx rend de nombreux services. C'est tout d'abord une plante décorative en raison de ses feuilles persistantes. Son bois, dur, qui se polit très bien et se teinte facilement en noir, est employé en ébénisterie pour la décoration des meubles. Autrefois, les aiguillons dont se servaient les bouviers, pour stimuler et entraîner les BOEUFS, étaient en bois de houx. Dans les campagnes, pour protéger des RATS jambons et saucissons, on menait des feuilles de houx autour de la ficelle qui les suspendait au plafond. Et les fagots de houx servaient encore au ramonage des cheminées... De nos JOURS, le houx est, avec le GUI, l'ornement des fêtes de Noël et du Jour de l'An.

Houx

Huître
HUÎTRE 1 référence trouvée

Mollusque à coquille bivalve, l'huître vit en bancs, dans les mers chaudes et tempérées. Elle est collée aux rochers par une de ses valves. La coquille de l'huître est écailleuse; son corps, d'un blanc IRISÉ, est mou. L'huître compte parmi les aliments les plus légers et les plus reconstituants : il est recommandé de ne pas la consommer de mai à août, pendant les "MOIS sans r", mais ceci n'est pas valable dans les régions où l'on pratique l'ostréiculture. Certaines huîtres produisent spontanément des perles fines. On peut obtenir des perles de culture, de moindre valeur, en introduisant entre les valves de l'huître une boule de nacre autour de laquelle cette dernière sécrète des couches perlières.

L'ÉLEVAGE des huîtres ou ostréiculture se pratique dans des parcs. Là, on fournit aux larves, que leur mère libère par millions sous forme d'une poussière grise, des surfaces accueillantes : ce sont des tuiles sur lesquelles elles se fixent. Les parcs sont très sensibles à la POLLUTION de l'EAU de MER. Ainsi, en 1967, le naufrage dans la Manche du pétrolier Torrey Canyon provoqua une "MARÉE noire" qui endommagea gravement les parcs à huîtres. Dans sa fable L'Huître et les Plaideurs, La Fontaine nous conte l'aventure de 2 hommes qui avaient trouvé une huître et eurent la mauvaise surprise de la voir gober, sous leurs yeux, par celui qu'ils avaient appelé pour les départager.


HYDRE

Les hydres sont des polypes qui vivent fixés sur des plantes aquatiques. Elles ont la bouche entourée de 6 à 10 tentacules et se nourrissent de petits CRUSTACÉS qu'elles capturent lorsqu'ils passent à leur portée. Les hydres ont deux propriétés singulières. La première est connue depuis fort longtemps : si on découpe une hydre en plusieurs morceaux, chacun de ceux-ci est capable de reformer une hydre nouvelle. La deuxième a été découverte par Trembley en 1744 : lorsqu'on retourne l'hydre sur elle-même, à la façon d'un doigt de gant, son épithélium interne, devenu externe, joue le rôle de la peau alors que celle-ci, désormais interne, assure la DIGESTION de l'ANIMAL.

Selon la légende mythologique, un SERPENT monstrueux vivait dans les MARAIS de Lerne, en Argolide. Connu sous le nom d'Hydre, il possédait 9 têtes et les humains qui s'en approchaient étaient tués par son haleine. Aidé de son neveu lolaos, Hercule entreprit de détruire ce monstre. Il parvint par ruse à lui faire abandonner son repaire et, armé d'une serpe, il commença à trancher les têtes; mais celles-ci, à peine abattues, reparaissaient aussitôt... lolaos eut l'idée de les brûler, l'une après l'autre, permettant enfin à Hercule de venir à bout de la bête.

Hydre

Hyène
HYÈNE

L'hyène est un mammifère carnassier qui vit dans les régions chaudes de l'Ancien Monde. D'aspect disgracieux, elle a un corps lourd, à l'arrière-train trop bas et à l'échine recourbée, une tête large, une denture puissante apte à broyer les os, une longue crinière et un pelage terne. Elle se nourrit, la NUIT, des carcasses des bêtes tuées par les grands fauves. Il existe 3 espèces d'hyènes : l'hyène tachetée, massive, vit dans une grande partie de l'Afrique, l'hyène rayée, plus petite, est répandue dans le Nord de l'Afrique et en Asie; l'hyène brune, enfin, vit en Afrique du Sud. Elles ne se différencient que par la couleur de leur robe.

L'hyène se laisse facilement apprivoiser, mais son odeur désagréable et son ricanement sinistre la rendent vite insupportable. Les Égyptiens, pourtant, la promenaient en laisse, comme un CHIEN, et l'ont représentée sur leurs monuments, aux côtés des pharaons. Au Moyen Age, on redoutait l'hyène et on l'accusait d'imiter le rire humain pour attirer les bergers et les dévorer. Accusation bien injuste portée sur un ANIMAL, généralement inoffensif, et dont l'utilité n'est pas contestable puisqu'il contribue à l'assainissement de la NATURE, en la débarrassant des charognes qui l'encombrent.


Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011