Je Sais Tout ... Les Animaux et les Plantes Retour Menu  Accueil

M (4/4) de  MOUETTE  à  MYRTE
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Mouette
MOUETTE 4 références trouvées

La mouette rieuse est un petit palmipède dont la longueur totale ne dépasse guère 36 cm. Son cou est court, son plumage blanc, gris clair et noir, sa tète brune en ÉTÉ, blanche en HIVER. Son allure est légère. Elle vole, pratiquement sans interruption, et nage avec une grande habileté; contrairement à d'autres oiseaux de MER, la mouette ne plonge pas. Elle se nourrit d'INSECTES, CRUSTACÉS, mollusques et ne dédaigne pas de se repaître de cadavres d'ANIMAUX ou de déchets en décomposition. Elle pousse un cri très désagréable. En hiver, des mouettes d'Europe centrale viennent en France et séjournent souvent loin de l'EAU. Elles vivent dans le monde entier.

Ce sont les Francs qui ont donné à la mouette le nom que nous lui connaissons. Le dramaturge russe Anton Tchekhov a ÉCRIT une pièce, La Mouette, qui fut montée en France, entre les deux guerres, par Georges Pitoëff, et que l'on joue toujours dans le monde entier. Son héroïne, fragile et menacée, évoque assez bien la vulnérabilité de l'OISEAU dont elle a pris le nom. Lorsque JEAN CHARCOT fit naufrage, le 16 septembre 1936, au large du Groenland, avec son Pourquoi Pas ?, il libéra une mouette qu'il avait recueillie, blessée, sur le pont de son navire. Ce fut, avec un marin, le seul survivant du célèbre navire polaire français.


MOUFLON

Le mouflon est un mammifère sauvage de la famille des ovinés. On ne le rencontre que dans les MONTAGNES où, agile grimpeur, il se plaît particulièrement dans les endroits rocheux difficilement accessibles et dans les forêts le long de pentes escarpées. Les mouflons vivent en petits troupeaux, généralement groupés par sexes, les mâles et les femelles se rassemblant à part. Chaque troupeau est conduit par une vieille femelle. Les mâles ont de longues et belles cornes recourbées et annelées. Il prend sa nourriture aux feuilles des arbres et des buissons sur un TERRITOIRE bien délimité qu'il défend au besoin avec vigueur contre les autres troupeaux. Les femelles n'ont pas de cornes.

Le mouflon, dont les troupeaux étaient encore nombreux en Europe au siècle dernier, est devenu assez rare. Traqué inconsidérément par les chasseurs, il était en voie de disparition. Il est aujourd'hui protégé. On le trouve encore à l'état naturel en Corse, en Sardaigne et à Chypre. En Corse, où des troupeaux entiers ont été décimés par les incendies de FORÊTS et par les braconniers, il ne doit sa survie qu'à la création de vastes réserves où il peut vivre et se reproduire en liberté. Des espèces voisines se rencontrent en Asie (dans l'Himalaya) et en Amérique du Nord. Elles ne différent entre elles que par la forme et la longueur de leurs cornes, plus ou moins recourbées.

Mouflon

Moule
MOULE 2 références trouvées

Les moules sont des mollusques lamellibranches, de la famille des mytilidés. Leur corps s'enveloppe d'un manteau aux bords épais qui tapisse l'intérieur de la coquille. Bombée, celle-ci est formée de deux valves égales, de forme triangulaire de couleur noire. Les moules, dont la coquille est naturellement recouverte d'ALGUES et de petits COQUILLAGES, se développent dans toutes les MERS du globe, de préférence FROIDES, en colonies de plusieurs milliers d'individus qui tapissent littéralement les rochers. On élève les moules dans des parcs, les moulières : c'est la mytiliculture.

Le premier parc à moules fut établi en France par un Irlandais, Patrick Walton, qui fit naufrage, en 1235, sur les côtes de Charente. Il l'installa en Vendée, dans la BAIE d'Aiguillon, et inventa, pense-t-on, les "bouchots" et l' "acon". Une moulière est divisée, par des rangées de pieux, en un certain nombre de compartiments, les bouchots aménagés perpendiculairement au rivage. Ils permettent aux moules, au cours de leur croissance, de passer du bouchot d'aval, le plus éloigné, au bouchot d'amont où, devenues adultes, après un ÉLEVAGE de 10 à 12 MOIS, elles sont ramassées par les pécheurs. Ceux-ci utilisent des acons, sorte de barques à fond plat, qui circulent aisément entre les rangées de pieux sur lesquels les moules se fixent en véritables "essaims".


MOUTARDE

On groupe sous le nom de moutardes des crucifères qui servent à fabriquer le condiment du même nom. La moutarde noire, abondante en Europe et en Asie est une HERBE verte qui atteint 1 m de haut. Désagréable au toucher, elle porte des feuilles alternes et des FLEURS jaunes, réunies en grappes. Son fruit renferme des GRAINES noires : ce sont ces graines qui, broyées, salées et macérées dans le vinaigre, donnent la moutarde de table. La moutarde blanche produit des graines plus grosses. Moutarde noire et moutarde blanche sont aussi des plantes médicinales. La moutarde me monte au nez : la colère me gagne.

Le pape Jean XXII était un grand amateur de moutarde dont il faisait, en son palais d'Avignon, dit-on, une grande consommation. Il créa, pour un de ses neveux, la charge de "premier moutardier", dont le rôle exclusif était de tenir en permanence, à la disposition du Souverain Pontife, les meilleures moutardes, qu'il faisait venir des quatre coins de France et d'Italie. Les premiers pots à moutarde, baptisés également "moutardiers", font leur apparition sur les tables au début du XIVe siècle : ce sont des récipients en étain de fortes dimensions. Au XVIIe siècle, ils deviennent luxueux, et sont parfois réalisés en argent, en vermeil et même en or.

Moutarde

Mouton
MOUTON 14 références trouvées

Le mouton, de la famille des ovinés, est un mammifère ruminant dont la toison épaisse et frisée donne la laine. Le mâle, le bélier, porte des cornes solides en forme de spirale. La brebis, sa femelle, fournit un lait utilisé pour la fabrication de fromages, dont le fameux fromage de Roquefort. Leur petit est l'AGNEAU. Les troupeaux de moutons, surveillés par les bergers et guidés par des CHIENS, paissent dans des régions pauvres à l'HERBE rase. Il n'y a pas très longtemps, dans le Midi de la France, les bergers conduisaient les grands troupeaux de la PLAINE dans la MONTAGNE pendant l'été : ce long et lent voyage s'appelait la "transhumance". Mouton à cinq pattes : chose très rare.

Les moutons suivent aveuglément le vieux bélier qui entraîne le troupeau. Cette disposition singulière a été mise en lumière au XVIe siècle par Rabelais dans son livre Pantagruel. Le compagnon de Pantagruel, Panurge, partant pour le pays des Lanternes, s'est embarqué sur un bateau où a pris place Dindenault, marchand de moutons qui emmène un troupeau avec lui. Panurge, ayant obtenu pour un prix élevé l'une des bêtes, la saisit et la jette à la MER. Tous les moutons suivent et se précipitent dans les flots, avec le marchand qui tente de les retenir. C'est depuis cette époque que l'expression "les moutons de Panurge" désigne les gens qui suivent les autres sans réfléchir.


MUGUET

De la famille des liliacées, le muguet est une petite plante originale à rhizome, dont les tiges qui portent les fleurs sont nues, accompagnées de 2 ou 3 feuilles longues, d'un vert tendre. Les fleurs, de petites clochettes blanches, sont groupées en grappes. Le fruit est une petite baie rouge. Le muguet pousse à l'état sauvage dans les endroits ombragés mais bien aérés de tous les pays d'Europe dont il est originaire. Une variété a été importée en Amérique du Nord par des immigrants qui sont allés s'installer dans le Nouveau Monde. Les horticulteurs cultivent également du muguet dans les JARDINS.

Tout le monde connaît le muguet, qui est l'une des plus odorantes et des plus jolies FLEURS printanières de nos régions. Il symbolise l'arrivée du PRINTEMPS et la coutume veut que l'on en offre un brin fleuri le 1er mai comme porte-bonheur. Aussi, chaque ANNÉE, dès les beaux JOURS, voit-on les citadins se répandre dans les bois à sa recherche. Le muguet a aussi des propriétés médicinales et il est employé dans la préparation de médicaments destinés à soutenir le coeur. On appelle "muguet" une maladie des lèvres et de la bouche qui provoque des plaques blanches ressemblant à la fleur du muguet.

Muguet

Mulet
MULET 2 références trouvées

Né d'une jument et d'un ÂNE, le mulet est un mammifère qui atteint fréquemment la taille d'un CHEVAL et se caractérise par de longues oreilles, une tête volumineuse, une poitrine étroite et des pattes longues et effilées. De couleur généralement sombre, il porte une crinière courte. Le mulet est plus sobre et plus résistant que le cheval; il est fort et adroit et a le pied très sûr : pour toutes ces qualités, il est la bête de trait des régions montagneuses et l'auxiliaire des armées non mécanisées. Être chargé comme un mulet : être très lourdement chargé.

Le mulet a souvent personnifié la rancune; ainsi, dans les Lettres de mon moulin, Alphonse Daudet nous conte l'histoire d'une mule du pape qui attendit 7 longues ANNÉES pour se venger d'un coup de pied... De même, il a toujours été le symbole des porteurs de lourds fardeaux et les Romains appelèrent, par dérision, leurs légionnaires les "mulets de Marius" lorsque ce dernier obligea ses soldats à porter leurs effets au bout d'un bâton. On retrouve cette notion de charge dans la déclaration de Philippe de Macédoine : "Il n'existe pas de citadelle imprenable, là où peut monter un mulet ployant sous un fardeau d'or." Philippe de Macédoine faisait allusion au pouvoir de l'or qui vient à bout de tout...


MURÈNE

La murène est un POISSON téléostéen qui vit dans les MERS chaudes. Elle a un corps allongé, comme l'ANGUILLE, et peut atteindre 1 m 50 de long Elle n'a pas de nageoires pectorales et sa peau est nue et marbrée. Ses mâchoires sont garnies de fortes dents. Les murènes vivent sur les fonds rocheux des côtes méditerranéennes; dans l'Atlantique, elles ne dépassent pas la latitude de Bordeaux. La murène a une chair fine, fort appréciée des gourmets. Très vorace, elle se nourrit de POISSONS et de mollusques céphalopodes.

On a prétendu longtemps que les murènes n'hésitaient pas à s'attaquer à l'homme et on affirmait que certains Romains condamnaient leurs ESCLAVES fautifs à être mangés par des murènes... Il semble que cette légende, que les études du commandant COUSTEAU ont réduite à néant, provienne d'un fait divers authentique : au cours d'un banquet offert à l'empereur AUGUSTE, un esclave, faisant un faux mouvement, répandit la sauce d'un plat sur la toge blanche du souverain. Pour le punir, son maître le fit jeter dans un BASSIN plein de murènes. Mais l'histoire ne précise pas si ces dernières se précipitèrent pour dévorer leur victime ou si, apeurées, elles se réfugièrent dans les recoins du bassin...

Murène

Mûrier
MÛRIER 4 références trouvées

En France, il y a 2 espèces de mûriers appartenant à la famille des moracées : le mûrier noir, dont les feuilles sont vert foncé, et le mûrier blanc, aux feuilles vert clair. Les mûriers portent des FLEURS groupées en masses et des fruits, les mûres, qui sont de petites drupes : il ne faut pas les confondre avec les mûres sauvages, fruits de la RONCE. Les feuilles du mûrier blanc sont CUEILLIES au PRINTEMPS et servent à nourrir les chenilles du bombyx ou vers à soie. Ceux-ci, élevés dans des magnaneries, s'entourent d'un cocon fait d'une substance visqueuse : la soie naturelle. Certains cocons permettent de dérouler 1.500 m de fil.

Le mûrier blanc, qui est originaire de Chine, a été introduit en France au XIIIe siècle. Mais c'est Henri IV qui donna son impulsion à l'ÉLEVAGE du ver à soie. Il voulait ainsi réduire les importations de cette étoffe coûteuse et assurer de nouvelles ressources aux paysans de France. Dans ce but, le grand AGRONOME OLIVIER de Serres fit distribuer des pieds de mûrier, des bombyx et un traité de sériciculture, c'est-à-dire d'élevage du ver à soie. Le souverain, prêchant d'exemple, fit planter 20.000 mûriers dans les JARDINS des Tuileries. L'industrie française de la soie prit alors son essor, à Lyon notamment dont la soierie est toujours réputée.


MYRTE

Le myrte, de la famille des myrtacées, se présente sous la forme d'un arbuste de 2 à 5 m de hauteur. C'est, par excellence, l'espèce du MAQUIS corse, mais on le trouve sur tout le pourtour de la Méditerranée. Ses branches, irrégulières, portent des feuilles qui ne jaunissent jamais et des FLEURS odorantes. Le bois de myrte, très fin, de teinte gris rougeâtre, est utilisé pour la confection des cannes et manches de parapluie. Le myrte pousse très lentement et vit très vieux : plus de 100 ANS, son tronc mesure 1 m de circonférence.

Le myrte a fait une entrée joyeuse dans la littérature le JOUR où Eugène Labiche l'a choisi comme accessoire comique de sa célèbre pièce Un chapeau de paille d'Italie. Porté par un des invités de la noce qui, sous la conduite du futur mari Ferdinand, s'est lancée à la poursuite d'un chapeau de paille, l'arbuste traverse l'action, encombrant les bras de son "porteur", ce qui ne manque jamais de déclencher l'hilarité des spectateurs. En anatomie, on donne le nom de "MUSCLE myrtiforme" - qui a la forme d'un myrte - au muscle qui est situé sous l'aile du nez. En pharmacie, les feuilles de myrte ont un pouvoir tonique et stimulant. La distillation de l'essence de myrte donne, un ANTISEPTIQUE, le "myrtol".

Myrte

Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011