Je Sais Tout ... Les Animaux et les Plantes Retour Menu  Accueil

S (1/3) de  SAFRAN  à  SARCELLE
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Safran
SAFRAN

Safran est le nom usuel d'un crocus, plante de la famille des iridacées. Sa tige souterraine, ou rhizome, est composée de 2 bulbes superposés d'où partent des feuilles longues et étroites. Les fleurs, violettes, panachées ou jaunes, avec un pistil au stigmate jaune et très odorant, sont portées par de courtes queues. Il existe plusieurs espèces vivaces de cette plante. Le safran des près est le colchique aux fleurs mauves qui apparaît dans les près lorsque vient l'AUTOMNE et qui, malgré sa beauté et son charme mélancolique évoquant la fin de l'ÉTÉ, est une plante vénéneuse contenant la colchicine, produit toxique.

Cultivé pour ses qualités décoratives, le safran est employé en pharmacie pour ses propriétés stimulantes dans le traitement de l'anémie et pour ses propriétés colorantes dans la préparation de certains médicaments comme le laudanum. Avec les stigmates des FLEURS on prépare une poudre d'un beau jaune et d'un arôme particulier, utilisée en cuisine, principalement dans la préparation de la "bouillabaisse". Dans la marine, on appelle "safran" la partie du gouvernail constituée par une large tôle plate, posée verticalement, qui permet de diriger le bateau. Certains moines bouddhistes portent des robes couleur "jaune safran".


SAGA 1 référence trouvée

La saga est un INSECTE, assez peu répandu, de la famille des locustidés, qui vit dans l'HÉMISPHÈRE Nord et, plus particulièrement, dans la région méditerranéenne. C'est une grande SAUTERELLE verte qui peut mesurer, telle la Saga serrata, plus de 8 cm de long. Comme les autres locustes, elle porte des antennes fines et extrêmement développées et des yeux hémisphériques. Grande carnassière, elle possède de fortes mâchoires. Le mâle est muni d'un appareil musical fixé sur ses élytres, la femelle d'une longue tarière qui lui sert à enfouir ses oeufs dans la terre.

On donne le nom de "sagas" - du germain sagen : ce qui se raconte - aux récits et légendes des pays nordiques. Elles furent, avant tout, des chroniques transmises oralement, les unes historiques, les autres fabuleuses, avant d'être rédigées, entre le XIIe et le XIVe siècle, principalement en Islande. La saga la plus célèbre est celle des Vikings, ces marins intrépides qui n'hésitaient pas à affronter les OCÉANS sur leurs DRAKKARS. Les Vikings, "félins au torse puissant, à la taille mince et au ventre plat", comme les décrivent les sagas, ravagèrent, durant des siècles, toutes les côtes connues, sur leurs "joyeuses bêtes de la MER" : c'est ainsi qu'ils appelaient leurs bateaux.

Saga

Salamandre
SALAMANDRE 1 référence trouvée

Il existe plusieurs espèces de salamandres répandues à travers le monde. La plus commune en Europe est la salamandre tachetée dont la peau noire est marquée de plaques d'un jaune vif. Longue de 15 à 20 cm, elle a une grosse tête, une queue courte et annelée. De la classe des BATRACIENS, comme la GRENOUILLE, elle vit tout le JOUR à l'abri de la lumière et de la CHALEUR, cachée sous des pierres dans les bois humides. Elle ne sort que la NUIT pour chercher sa nourriture, des INSECTES et des petits vers. La femelle dépose ses petits dans l'EAU des mares et des RUISSEAUX où ils achèvent de se développer. La peau de la salamandre sécrète un liquide venimeux qui tue certains animaux qui commettent l'imprudence de l'avaler.

D'après une très ancienne légende, on croyait autrefois que la salamandre était capable de traverser le FEU sans se brûler et même de vivre au milieu des flammes. En réalité, on a vu cet ANIMAL, logé dans les trous de troncs d'arbres morts, sortir de sa cachette quand on mettait le bois dans la CHEMINÉE. La salamandre fut choisie comme emblème par le roi de France FRANÇOIS 1ER, qui la fit figurer dans ses armoiries. Au château de Chambord, l'un des plus beaux de la Renaissance, construit à partir de 1519, il a fait décorer le plafond de l'une des salles de 300 salamandres.


SALANGANE

Oiseau des MERS d'Extrême-Orient, la salangane est un petit MARTINET au plumage brun, aux longues ailes et à queue courte et carrée. Elle vit en colonies nombreuses le long des côtes rocheuses et sur les ÎLES escarpées aux GROTTES profondes. Comme les chauves-souris, elle se guide dans ces cavernes obscures en poussant des petits cris dont son oreille perçoit l'ÉCHO sur les murailles. Ses glandes salivaires sécrètent un liquide épais avec lequel elle construit, par couches superposées, son nid en forme de bénitier, collé sur les parois de rochers ou de grottes.

Le nid de la salangane constitue, sous le nom impropre de "nid d'HIRONDELLE", un mets très apprécié des gourmets chinois, réputés pour la délicatesse de leur art culinaire. La récolte de ce nid, accroché à des endroits presque inaccessibles, est très pénible et très périlleuse. Le prix élevé de ce comestible rare et recherché incite cependant les habitants des régions où vivent les salanganes à continuer à affronter les dangers de cette très spéciale "CHASSE aux nids". C'est le plus souvent sous forme de potage que les "nids d'hirondelles" sont livrés à la consommation. Après une longue préparation destinée à les débarrasser des débris des plumes de l'OISEAU, on les sert dans un consommé de BOEUF ou de volaille.

Salangane

Sanglier
SANGLIER 4 références trouvées

Le sanglier est un mammifère ongulé de la famille des suidés qui vit en Europe et en Asie. Celui que l'on rencontre en France atteint 90 cm au garrot et pèse entre 80 et 150 kilos. Sa tête ou hure, de forme pyramidale, se termine par un groin. Son corps, trapu et ramassé, est recouvert d'un poil dur et noir. Le sanglier est doté d'une excellente ouïe et d'un odorat très fin, et possède 2 canines supérieures tranchantes appelées défenses. Sa femelle, la laie, met au monde de 6 à 12 petits, les marcassins. Le sanglier sort la NUIT et reste, le JOUR, couché dans sa bauge. Il se nourrit de glands et de tubercules et n'hésite pas à attaquer l'homme pour se défendre, quand il est acculé.

On chassait jadis le sanglier à l'épieu, pour sa chair, qui figurait au menu de tous les festins, et pour sa fourrure, dont certains CHEVALIERS aimaient à se recouvrir. Ainsi Guillaume de la Marck fut surnommé le "Sanglier des Ardennes" en raison de la dépouille de sanglier qui ne l'abandonnait jamais et aussi pour sa cruauté. Un temps allié de Louis XI, il souleva les Liégeois et massacra leur évêque. Livré à Maximilien d'Autriche, il fut décapité en 1485. La CHASSE au sanglier est toujours pratiquée, à courre ou en battue : elle n'est pas sans danger, car les sangliers sont d'une combativité peu commune.


SANGSUE

La sangsue est un ver annélide de la famille des hirudinées. Son nom trahit bien sa fonction essentielle, sanguisuga voulant dire "qui suce le sang". La sangsue, dont le corps aplati est muni à l'avant et à l'arrière d'une ventouse, vit en PARASITE sur un organisme étranger où elle puise sa nourriture. Les variétés de sangsues qui étaient employées en médecine, la sangsue grise et la sangsue verte, pèsent entre 1 et 5 g. Selon sa taille, la sangsue peut absorber entre 3 et 15 g de sang. On traite de "sangsues" les personnes par trop "collantes".

Autrefois, les médecins pensaient qu'une grande partie des maladies de l'homme provenaient d'une surabondance de SANG. D'où l'abus des saignées préconisées par les médecins de Molière. L'emploi des sangsues procédait du même principe : on les appliquait sur la peau nue et aseptisée, à l'intérieur d'une ventouse, d'un verre ou, plus simplement, sous une compresse, après s'être assuré, en pressant le corps du ver, qu'il n'avait pas encore sucé de sang. On laissait opérer la sangsue, notamment dans les cas de congestion et de pneumonie, sachant qu'elle pouvait faire couler jusqu'à 100 grammes de sang plusieurs HEURES après avoir été retirée.

Sangsue

Santal
SANTAL

Le santal est un petit arbre haut de 2 à 5 m qui croît aux Indes, en Malaisie, en AUSTRALIE et dans les ÎLES de l'OCÉAN Pacifique. Les FLEURS, blanches ou rouges, sont réunies en petites grappes et les feuilles, épaisses, sont légèrement charnues. Le fruit à noyau est de forme sphérique. Le bois, blanc ou jaune CITRON, qui exhale une odeur très agréable et ne pourrit pas dans l'EAU, sert à fabriquer des petits meubles précieux. On extrait du bois de santal une essence pénétrante utilisée en parfumerie. Le santal employé en Europe vient presque exclusivement de Bombay, aux Indes.

En Orient, on fait brûler des petits bâtons de santal dans les temples. A la fin du MOIS de janvier, au Viêt-Nam, les fêtes du Têt marquent le début de l'ANNÉE selon le calendrier chinois. A cette occasion, dans les temples et dans chaque foyer, on nettoie avec soin et piété les tablettes qui rappellent le souvenir des ancêtres et tous les ustensiles qui servent à la célébration du culte. Puis la famille prépare un repas dont les mets sont disposés devant les tablettes entourées de petits bâtons de santal allumés. Pendant toute la durée des fêtes de la nouvelle année, les victuailles de chaque repas sont exposées sur l'autel de la maison pour que les ancêtres soient associés aux joies de leurs descendants.


SAPIN 7 références trouvées

Les sapins sont de grands arbres résineux, de la famille des pinacées, qui forment d'immenses FORÊTS en Europe du Nord et en Amérique du Nord. Certains sujets dépassent 50 m de hauteur. Leur feuillage persistant, vert foncé, est composé de petites "aiguilles" courtes et plates. Les fruits, ou cônes, sont dressés sur les branches. On plante les sapins sur les pelouses importantes. Le bois de sapin est employé en menuiserie ainsi que pour la fabrication des charpentes, des mâts de bateaux, des poteaux télégraphiques et du papier. Le sapin argenté, le plus répandu, donne la térébenthine d'Alsace, utilisée en pharmacie.

La tradition de l'arbre de Noël est née, semble,t-il, à la fin du XVIe siècle en Alsace. Le 25 décembre, les habitants dressaient des sapins dans les maisons, et y suspendaient des roses de papier de diverses couleurs, des POMMES et des sucreries. Cet usage se répandit assez vite dans les pays du Nord où le sapin abonde. La princesse allemande Hélène de Mecklembourg, devenue duchesse d'Orléans, en introduisit un en 1840, au château des Tuileries, sous le règne du roi Louis-Philippe. Cette innovation fut peu à peu suivie dans notre pays où, aujourd'hui, le sapin de Noël (qui est en fait un épicéa) est présent partout, égayant les réunions de famille de ses lumières, de ses guirlandes scintillantes et de ses cadeaux.

Sapin

Sarcelle
SARCELLE

La sarcelle est un OISEAU palmipède du même groupe que le canard à qui, bien que de taille beaucoup plus petite, elle ressemble beaucoup. Comme lui, elle fait partie des "barboteurs", passant une grande partie de sa VIE sur l'EAU où elle trouve sa nourriture. On rencontre en Europe 2 espèces distinctes : la sarcelle d'été et la sarcelle d'hiver qui, bien qu'ayant des habitudes migratrices différentes, se trouvent présentes ensemble dans une partie de l'Europe.

La sarcelle d'ÉTÉ, longue d'environ 40 cm, a le bec bleu, la tête brune avec des sourcils blancs, le ventre blanc rayé de noir et les ailes gris-bleu. Elle séjourne en Europe du PRINTEMPS à l'AUTOMNE et passe l'HIVER en Afrique centrale. La sarcelle d'hiver, le plus petit des CANARDS, dont la taille ne dépasse pas 35 cm, a le bec noir, une bande verte sur la tête, le ventre gris et les ailes brunes avec une tache verte entourée de blanc et de noir. On la voit dans nos régions au début de l'hiver et en mars. Peu méfiantes, elles seraient toutes deux une cible facile pour les chasseurs si elles n'avaient un vol irrégulier et très rapide qui les protège. Au moment des MIGRATIONS, les sarcelles d'hiver se rassemblent par milliers sur les LACS et les grands étangs.


Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011