Je Sais Tout ... Les Hommes de l'Aventure Retour Menu  Accueil

B (1/4) de  MARQUIS DE BACQUEVILLE  à  PHINÉAS TAYLOR BARNUM
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Marquis de Bacqueville
MARQUIS DE BACQUEVILLE

L'Histoire n'aurait probablement pas retenu le nom de ce marquis, alias Jean-François Boyvin de Bonnetot (1688 - 1786), si cet extravagant personnage n'avait decidé, à 54 ANS, de s'élancer du toit de sa maison pour survoler la Seine. C'était à Paris, le 19 mars 1742.

Le marquis a confié à ses amis qu'il est sûr de se maintenir dans les AIRS. Le bruit s'en répand rapidement dans Paris et, ce jour-là, une foule de curieux se presse autour de sa maison. Bocqueville apparaît sur le toit, vêtu d'un maillot noir, de grandes ailes blanches fixées aux bras et aux jambes. Après un long moment d'attente, il s'élance dans le vide. Il fait une CHUTE rapide de plusieurs mètres puis, poussé par un VENT léger, il avance lentement au-dessus du FLEUVE. La foule, jusque-là silencieuse, s'écrie: "Il vole ! Il vole !". Il va se poser sur la rive opposée quand un coup de vent l'emporte au-dessus des maisons. Mais le vent faiblit brusquement et le marquis tombe lourdement sur une péniche, d'où on le relève, une jambe brisée. Tout Paris se moque du malheureux Bacqueville. Et pourtant, pendant quelques instants, il a plané !


BADEN-POWELL

Engagé à 19 ans dans les hussards, Robert Stephenson Smyth Baden-Powell (1857 - 1941) sert aux Indes puis au Transvaal, où il s'illustre durant la guerre des Boers. En 1907, il réunit sur l'ÎLE de Brownsen les 24 premiers boy-scouts et fonde le scoutisme, mouvement de jeunesse qui exalte le sens de l'honneur et le courage.

Installés depuis 1652 dans la région du CAP, les Boers (mot hollandais qui signifie paysan) se sont progressivement éloignés de la côte sous la pression des Anglais et des étrangers qu'attire la découverte de MINES de DIAMANT. En 1899, la guerre éclate avec l'Empire britannique. Baden-Powell commande à Mafeking, petite bourgade de 2.500 habitants. Les Boers l'assiègent. Pour donner le change sur ses forces réelles, l'Anglais multiplie fêtes et réjouissances, comme si Mafeking disposait de tout le superflu. Il crée même un orchestre dont les flonflons tiennent éveillé le camp ennemi. Il groupe enfin les garçons de 12 et 16 ANS en un véritable corps d'éclaireurs (scouts en anglais). Devant un tel déploiement d'ÉNERGIE, les Boers renoncent. Après 217 JOURS, Baden-Powell et ses scouts ont remporté leur première victoire.

Baden-Powell

Douglas Bader
DOUGLAS BADER

Né en 1910 à Saint-John's Wood, près de Londres, Douglas Bader s'engage à 18 ans dans la Royal Air Force. Il reçoit le brevet de pilote 2 ans plus tard. En 1931, à la suite d'un accident d'avion, on doit l'amputer des 2 jambes.

Dès qu'il peut marcher avec des jambes artificielles, Bader reprend son entrainement et obtient sa réintégration dans l'armée de l'AIR. Il est commandant d'escadre lorsque éclate la Seconde Guerre mondiale. En 1940, pendant la BATAILLE D'ANGLETERRE, il abat 30 avions allemands. Le 9 août 1941, son appareil est coupé en deux au-dessus de Saint-Orner, en France. Il saute en parachute. Les Allemands, très étonnés de trouver un pilote cul-de-jatte, réparent ses jambes artificielles. Dès qu'elles lui sont rendues, Bader s'évade de l'hopital à l'aide de ses draps. Il se cache chez l'habitant tandis qu'au cours d'un bombardement les pilotes anglais, d'accord avec les Allemands, lui parachutent une paire de jambes neuves. Repris et emmené en Allemagne, Bader tente une nouvelle fois de s'échapper, mais il est découvert et conduit dans la forteresse de Kolditz, où il restera 2 ANS, jusqu'à la fin de la guerre.


WILLIAM BAFFIN 2 références trouvées

Navigateur, mathématicien, ASTRONOME anglais, William Baffin (1584 - 1622) participe, en 1612, à une expédition dans les mers arctiques. Au cours de ce voyage, il découvre une méthode pour déterminer la longitude en mer par l'observation de la LUNE.

La "Compagnie des marchands de Londres, découvreurs du passage Nord-Ouest" est une société créée pour trouver une nouvelle route vers les Indes. En 1615, elle arme un navire, le Discovery, commandé par Robert Bylot avec William Baffin pour adjoint. Au passage, celui-ci donne son nom à une terre proche du Groenland. Les recherches, poussées jusqu'au nord de l'ÎLE Southampton, restent sans résultat. L'ANNÉE suivante, les 2 navigateurs repartent à la découverte d'une route plus à l'ouest. Après une longue errance, ils s'engagent, sur une MER charriant des GLACES, dans 3 détroits qu'ils baptisent Lancaster, Smith et Jones, du nom des financiers de l'expédition. Puis ils font demi-tour et rentrent à Douvres le 30 août 1616, sans se douter qu'ils ont découvert les passages empruntés, 2 siècles plus tard, pour gagner l'OCÉAN ARCTIQUE et, par le détroit de BÉRING, l'océan Pacifique.

William Baffin

Italo Balbo
ITALO BALBO

Sous l'impulsion du maréchal Balbo (1895 - 1940), ministre de l'Air, l'AVIATION italienne collectionne records et victoires, de 1930 à 1939. Balbo dirige personnellement des raids intercontinentaux et disparaît dans le ciel de Tobrouk le 29 juin 1940.

Pour frapper l'opinion internationale, Balbo, reprenant une idée de D'ANNUNZIO, décide de traverser l'Atlantique à la tête de véritables armadas aériennes. De telles entreprises exigent, outre des pilotes entraînés au vol de groupe, un matériel de qualité. Un premier raid, d'Italie en Amérique du Sud, a lieu fin décembre 1930 : 14 hydravions Sovoia sont au départ, l'un piloté par Balbo lui-même. 3 se perdent au-dessus de l'OCÉAN, ce qui n'enlève rien au mérite de Balbo et de ses pilotes et confirme, tout au plus, les immenses risques encourus. Les 11 autres amerrissent au Brésil. En juillet 1933, nouvel exploit : 25 hydravions, dessinant dans le CIEL un immense V dont la pointe est l'appareil de Balbo, s'envolent d'Orbetello pour l'Amérique du Nord. Ils atteignent Chicago, au prix d'une seule perte. Après un retour en Italie triomphal, Balbo est fait maréchal de l'AIR.


VASCO NÚÑEZ DE BALBOA

En 1513, le conquistador espagnol Núñez de Balboa (v. 1475 - 1519) franchit le premier l'isthme de Darien -- l'actuel isthme de Panama -- et découvre le Pacifique. Accusé de trahison, il sera décapité alors qu'il préparait une expédition pour le Pérou.

Pour échapper à ses créanciers, Balboa débarque au Darien caché dans une barrique. Il est décidé à faire fortune en atteignant à l'ouest la "grande MER" dont a parlé VESPUCCI et en dépouillant les Indiens de l'or et des pierreries qu'ils détiennent. Il se met en route avec 190 Espagnols, tous aventuriers comme lui, et 800 indigènes. Le CONQUISTADOR n'imagine pas les souffrances qu'ils vont endurer, pendant un MOIS, dans une FORÊT touffue et marécageuse, où rodent la maladie et la mort : 133 hommes paient de leur VIE cette marche inhumaine. Pourtant, le 27 septembre 1513, voilà la récompense : d'une hauteur près du GOLFE de San Miguel, Balboa aperçoit l'OCÉAN. Il en prend possession au nom du roi de Castille, en pénétrant dans l'EAU jusqu'à mi-corps, en armure, son épée dans une main et la bannière de Castille dans l'autre. Il le baptise Mar del Sur, la mer du Sud.

Vasco Núñez de Balboa

Bande Nere
BANDE NERE 2 références trouvées

Giovanni de Médicis (1498 - 1526), le dernier des grands condottieri, doit son surnom de Bande Nere à l'uniforme noir porté par ses soldats, pour se distinguer de la Compagnie blanche de Giovanni de Acuto, célèbre pour ses atrocités.

En 1521, le Français Bonnivet assiège Bande Nere dans Milan. Un officier soudoyé, a promis de lui livrer la ville, une NUIT où son escadron serait de garde : comme signal, un cavalier fera éclater une charge de poudre. Or celui-ci en réclamant une amorce, intrigue l'artificier, qui prévient Bande Nere. Sous la torture, le suspect révèle le complot. Mais quand Bande Nere fait le signal convenu pour attirer les Français dans la ville, ceux-ci, prévenus par un complice, ne bougent pas. C'est encore Bande Nere qui, accouru chez lui à l'annonce que sa femme vient d'accoucher, ordonne à la nourrice qui se promène sur les remparts avec le bébé : "Jette-le-moi!"... et ressent une grande fierté de voir que, malgré son saut, l'enfant n'a pas pleuré. Le même enfin qui, gravement blessé à la jambe, refuse qu'on l'attache et éclaire avec une bougie le CHIRURGIEN qui l'ampute, en vain d'ailleurs : il meurt deux JOURS plus tard.


LES FRÈRES BARBEROUSSE 1 référence trouvée

L'histoire désigne sous ce nom deux frères, Arudj (mort en 1518) et Khayr al Dîn (mort en 1546), pirates redoutables devenus les vrais maîtres de la Méditerranée. Le second apporta à FRANÇOIS IER son appui contre CHARLES QUINT.

A la tête de pirates, parmi lesquels de nombreux chrétiens rénégats, Arud rêve de conquérir un royaume. Il fait assassiner dans son bain le bey d'Alger dont il prend la place. A la mort d'Arudj, Khayr al-Dîn Iui succède. Lorsque cet homme corpulent, à la courte barbe rousse, débarque en un point de la côte, les habitants fuient, terrorisés. Rattrapés, les hommes sont massacrés, les femmes et les enfants emmenés en ESCLAVAGE. Giulia d'Aragon elle-même échappe de justesse à ce sort en se sauvant, en chemise, sur un CHEVAL que lui cède un cavalier. Une seule fois, à Corfou, Barberousse fait preuve de mansuétude. A son approche, le gouverneur a ordonné de brûler villes et villages et de se réfugier dans les MONTAGNES. Le Turc tombe sur des fuyards qui, tremblants, attendent la mort. Mais il leur déclare: "Le Prophète nous ordonne d'avoir pitié des affligés. Je vous fais grâce". Le sinistre bey d'Alger ne devait jamais renouveler ce noble geste.

Les frères Barberousse

Willem Barents
WILLEM BARENTS

A la recherche d'un passage nord-est vers l'Asie, le Néerlandais Willem Barents (milieu du XVIe siècle - 1597) découvre le Spitzberg. Obligé d'hiverner en Nouvelle-Zemble, il meurt, alors qu'il s'apprêtait à regagner l'Europe en CHALOUPE.

Le 6 janvier 1597, Barents et ses compagnons, prisonniers de la GLACE depuis plusieurs MOIS, décident de fêter les Rois. Ils consacrent 2 livres de leur précieux stock de farine à la confection de crêpes. Autour de la table de bois de la maison rustique qu'ils ont construite, ils retrouvent, grâce aux crêpes et à leur ration de VIN de plusieurs JOURS, toute leur gaieté. Barents propose d'élire un "roi de la Nouvelle-Zemble". On confectionne à la hâte des billets que l'on distribue : le sort désigne comme roi le maître canonnier. Le Musée naval de La Haye a fidèlement reconstitué la salle commune de la cabane de Barents. Devant la vieille PENDULE, gelée dès le début de l'hivernage, un sablier, une petite flûte et une vieille histoire de Chine -- reliques retrouvées en 1871 par un navire norvégien --, on peut revivre, de nos jours, la première "fête des Rois" de l'ARCTIQUE...


PHINÉAS TAYLOR BARNUM

Après avoir exercé plusieurs métiers, Barnum (1810 - 1891) commence à New-York une carrière qui, pendant un demi-siècle, étonnera ses contemporains. Il exhibe des phénomènes, géants, nains, ANIMAUX surprenants. Il crée ainsi, à grand renfort de publicité, le véritable cirque moderne.

En 1844, Barnum part pour la conquête de l'Europe avec le "général" Tom Pouce, haut de 63 centimètres. A Londres, Tom Pouce est reçu par la reine Victoria. A Paris, il fait, dit-on, la connaissance du roi Louis-Philippe d'une étrange manière. Sa mère emmène Tom Pouce, qui a appris le français, se promener au JARDIN du Luxembourg. Près du bassin, il rencontre un monsieur vêtu avec simplicité, un parapluie sous le bras, un petit bateau à la main. Tom Pouce lui demande s'il peut jouer avec lui et, ensemble, ils font voguer le bateau sur la pièce d'EAU. "Qui êtes-vous ? demande le vieux monsieur. -- Je suis le général Tom Pouce et je me suis échappé des mains de mon directeur, M. Barnum. -- Moi, je me suis échappé des mains de mon Premier ministre. Je suis le roi Louis-Philippe. Il faudra venir me voir, mon général !".

Phinéas Taylor Barnum

Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011