Je Sais Tout ... Les Hommes de l'Aventure Retour Menu  Accueil

B (3/4) de  ABEBE BIKILA  à  HÉLÈNE BOUCHER
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Abebe Bikila
ABEBE BIKILA

Extraordinaire coureur, le lieutenant de la garde éthiopienne Abebe Bikila (1932 - 1973) est, à ce JOUR, le seul athlète à avoir remporté, par 2 fois, le marathon aux Jeux Olympiques : à Rome, en 1960, et à Tokyo, en 1964.

Sur le conseil d'Henry de Monfreid, qui lui vante la souplesse et la grande résistance des Abyssins des Hauts PLATEAUX, l'entraîneur finlandais Niskanen s'installe en Éthiopie et découvre, entre autres espoirs, le jeune Abebe Bikila. Aux Jeux de Rome, lorsque ce presque inconnu, qui court pieds nus, termine premier le marathon, un TONNERRE d'applaudissements déferle sur le stade, tandis que la foule scande son nom. A Tokyo, Bikila, qui vient d'être opéré de l'appendicite, fait figure d'outsider face à une redoutable coalition de Japonais et de Néo-Zélandais. Pourtant, dés le départ, l'Éthiopien démarre. En tête à la mi-course, il franchit la ligne d'arrivée avec plus de 4 minutes d'avance sur son suivant immédiat. Il fait davantage encore. Pour prouver sa fraîcheur, il se livre, devant 100.000 spectateurs médusés, à une véritable séance de culture physique. "Ma parole, il serait de taille à remporter, immédiatement, un second marathon", commente un officiel.


HOWARD BLACKBURN

Le canadien Blackburn (1858 - 1928) est le premier grand navigateur solitaire des temps modernes. Il fait preuve, toute sa VIE, d'un entêtement extraordinaire. Après 2 traversées de l'Atlantique, en 1899 et 1901, il doit renoncer lors d'une troisième tentative.

En 1883, le matelot Blackburn a les mains et une jambe gelées; il perd ses doigts et les orteils d'un pied. Un autre que lui serait à jamais dégoûté de la MER. Pourtant, avec ses moignons qu'il a éduqués, il construit un premier voilier, le Great Western, à bord duquel il relie le Gloucester d'Amérique au Gloucester d'Angleterre. Il repartira sur un second voilier, le Great Republic (7,50 mètres sur 2,10 mètres !). Au milieu de l'OCÉAN, Blackburn croise un vapeur. Le commandant propose son aide : "Avez-vous besoin de quelque chose ?" "De VENT pour gonfler mes voiles !" réplique le Canadien. Blackburn arrive à Lisbonne après 39 JOURS de traversée. En 1923, apprenant le voyage de GERBAULT, il demande : "Combien de temps a-t-il mis ?" - "100 jours." - "Je me demande bien ce qui a pu le retenir si longtemps !" remarque-t-il avec malice.

Howard Blackburn

Jean-Pierre Blanchard
JEAN-PIERRE BLANCHARD

Fils d'un ouvrier tourneur, Jean-Pierre Blanchard (1753 - 1809) montre très tôt des dispositions pour la mécanique; il fabrique d'ingénieux petits automates. En 1782, il crée un vaisseau volant muni d'ailes actionnées à la main. Hélas ! celui-ci ne quitta jamais le SOL.

En 1784, suivant l'exemple des FRÈRES MONTGOLFIER, Blanchard construit un ballon auquel il adapte une hélice et des rames en plumes, mues à la force des bras. Le 2 mars, la foule assemblée sur le Champ-de-Mars, à Paris, assiste à sa première ascension. Un jeune homme enthousiaste veut monter dans la nacelle. On le repousse rudement. Au cours de l'incident, une aile s'est brisée. Sous les acclamations de l'assistance, le ballon s'élève, franchit la Seine, vole un moment puis, poussé par le VENT, revient vers la rive de départ; il repart enfin et finit par se poser près de Sèvres. Ses belles ailes n'ont donc servi à rien. En 1785, Blanchard traverse la Manche de Douvres à Calais, avec l'Américain Jeffries. Il fait ensuite de nombreuses ascensions dans toutes les capitales d'Europe. Il meurt des suites d'un accident survenu au-dessus de La Haye en 1808.


LOUIS BLÉRIOT 2 références trouvées

Le Français Louis Blériot (872 - 1936) engage toute sa fortune, et jusqu'à sa voiture, dans la construction d'avions monoplans. Mais ceux-ci atterrissent mal, d'où son surnom d'homme qui tombe toujours.

Le Daily Mail a offert un prix de 1.000 livres au premier aviateur qui traversera le pas de Calais. Rien qu'en France, on trouve sur les rangs Voisin, FARMAN, Latham, GARROS et Blériot. Après l'échec de Latham, le 19 juillet 1909, Blériot décide de tenter sa chance. Brûlé aux jambes par une fuite de gaz, il marche avec des béquilles. Mais qu'importe, puisque son avion, le Blériot XI, est prêt. Le 25 juillet, à 4 HEURES 35, l'appareil aux ailes blanches décolle et pique vers le nord-ouest. Durant 20 minutes, Blériot vole entre CIEL et MER. Soudain, la barre grise des FALAISES de Douvres se dresse devant lui. Le pilote réalise qu'il est trop bas. Par où passer ? Il tâtonne, indécis, lorsqu'il aperçoit enfin le drapeau tricolore que son ami, Charles Fontaine, brandit pour le guider. Grâce à ce repère, Blériot se pose, à 5 heures 12, sur le SOL anglais. "Passez-moi, s'il vous plaît, mes béquilles", demande-t-il aux badauds qui se sont approchés de son avion.

Louis Blériot

William Bligh
WILLIAM BLIGH

Navigateur anglais, ancien mousse et matelot devenu AMIRAL, William Bligh (1754 - 1817) participe, en 1772 - 1775, à la deuxième expédition de JAMES COOK vers l'ANTARCTIQUE.

En 1787, Bligh est chargé d'importer aux Antilles des plants de jacquier, "l'arbre à pain" qui pousse à Tahiti. Là, tandis que les NATURALISTES et les jardiniers choisissent les jeunes plants, l'équipage échappe à sa dure autorité et goûte aux charmes d'une VIE agréable, dans une NATURE enchanteresse. Lorsque son navire, la Bounty, reprend la MER, Bligh veut rétablir la discipline. Mais les matelots se révoltent et prennent possession du navire; abandonnant leur chef dans un canot, avec 18 de ses hommes restés fidèles, les mutins regagnent Tahiti. Pendant plus d'un MOIS, la frêle embarcation navigue au milieu des périls et traverse l'OCÉAN Pacifique avant d'aborder à Timor, dans l'ÎLE de la Sonde. Furieux, Bligh demande alors justice, non seulement contre les mutins, mais aussi contre ceux qui l'ont suivi, trop faibles à ses yeux.


SIMON BOLIVAR voir les 2 définitions

Simon José Antonio Bolivar (1783 - 1830), né à Caracas au Venezuela, fait des études en Espagne. A son retour, il prend la tête du soulèvement contre les Espagnols et libère la plus grande partie de l'Amérique du Sud. En 1813, il reçoit le nom de el Libertador.

C'est en visitant l'Europe que Simon Bolivar découvre les grands principes de la Révolution française pour lesquels il s'enflamme. Il refusera même d'assister au sacre de NAPOLÉON 1ER à Notre-Dame parce qu'il voit en lui le fossoyeur des libertés républicaines. Après l'échec de la première insurrection et la reprise en mains du Venezuela par les Espagnols, Bolivar réunit une nouvelle armée. Au fil des victoires, il rêve de créer les "Etats-Unis d'Amérique du Sud", mais on l'accuse de vouloir instaurer une dictature. Écoeuré, il se retire du pouvoir en mai 1830, et meurt quelques MOIS plus tard. Devant l'anarchie qui règne dans les pays qu'il a fondés, il gémit sur son lit de mort : "J'ai labouré la MER." Il ne possède même pas une chemise convenable. Une vieille Indienne donne la camisole de grosse toile dans laquelle on l'enterrera.

Simon Bolivar

Adrienne Bolland
ADRIENNE BOLLAND

La Française Adrienne Bolland (1896 - 1975) est la seconde aviatrice à traverser la Manche (après l'américaine Harriet Quimby), le 25 août 1920. Elle franchit la Cordillère des Andes et réalise, en 1924, 212 loopings en 73 minutes.

Dans le but de survoler les Andes, Adrienne Bolland arrive par bateau en Argentine, avec un mécanicien et un vieux Caudron. Cet avion paraît dérisoire, face à l'impressionnante chaîne de MONTAGNES. Pourtant, la jeune Française décolle de Mendoza, le 1er avril 1921, seule à bord, pour ne pas surcharger l'appareil. Elle se faufile dans les GORGES profondes de la cordillère, cherchant à profiter des courants ascendants qui compensent la faible puissance de l'avion. Un FROID terrible la transperce; pour éviter l'engourdissement, elle s'enveloppe de papier journal. La tentation est forte de rebrousser chemin, mais Adrienne n'y cède pas. Voici, enfin, le dernier COL et, au loin, l'aérodrome de Santiago du Chili sur lequel elle se pose, après 3 HEURES 15 de vol. Prévenu de l'exploit de sa jeune compatriote, le ministre de France au Chili ne se dérange pas pour accueillir celle-ci; il a cru à un POISSON d'avril !


AMÉDÉE BOLLÉE

Le Français Amédée Bollée (1844 - 1917) réalise, en 1873, une première voiture à vapeur qui fait sensation. En 1881, il sort un modèle, la Rapide, qui atteint la vitesse extraordinaire de 60 kilomètres/heure.

Lorsqu'en avril 1873, Bollée prend un brevet pour "une direction par 2 roues pivotant aux bouts d'un essieu", l'AUTOMOBILE accomplit un pas de géant. L'Obéissante bénéficie de cette découverte. Dès sa première sortie, son constructeur, au volant, ne peut cacher son enthousiasme : "Voyez comme elle mérite son nom, elle va, elle vient, elle tourne !" Hélas !, 2 agents arrêtent Bollée : "Avez-vous un permis de circuler ? - Il n'en existe pas. - Vous êtes, néanmoins, en contravention avec la loi. - Quelle loi ? - Nous n'avons pas à vous le dire." Et de dresser procès-verbal ! Bollée met 2 ANS à obtenir du ministre des Travaux publics l'autorisation de sortir son véhicule, à condition de prévenir les Ponts et Chaussées 5 JOURS à l'avance. Encore cette autorisation n'est-elle pas reconnue par la police. Quand Bollée, le 9 octobre 1875, relie Le Mans à Paris, couvrant 230 kilomètres en 18 HEURES, il récolte 75 contraventions !

Amédée Bollée

Walter Bonatti
WALTER BONATTI

Alpiniste italien né en 1930, Walter Bonatti exécute plusieurs "premières" célèbres. Il est connu du monde entier pour avoir atteint, en plein HIVER, le sommet du Cervin, après être resté suspendu plusieurs JOURS, seul, le long de la paroi.

Le 7 juillet 1961, Bonatti et 2 camarades se mettent en route pour le pilier central du Frêney, qui ouvre une voie directe vers le mont Blanc. Au premier relais, ils rencontrent une cordée française de 4 alpinistes, qui caressent le même projet. Les 7 hommes unissent leurs efforts. Le 9 juillet vers 16 HEURES, à 80 mètres du but, une TEMPÊTE de NEIGE éclate. Eclairs et TONNERRE se déchaînent. La FOUDRE effleure le visage de l'un des Français, qui serait projeté dans le vide si l'on ne le retenait. La NUIT tombe, la tempête redouble. Accrochés à la roche par leurs pitons, transis de FROID, les alpinistes réalisent avec angoisse que leur matériel métallique (crampons, piolets) attire la foudre. Celle-ci les frôle à nouveau. Ils hurlent dans le noir. Une voix crie : "II faut fuir !" 60 heures plus tard, Bonatti, entraînant ses compagnons, tente de regagner la VALLÉE et la sécurité : malheureusement, 4 meurent en route, d'épuisement.


HÉLÈNE BOUCHER

Hélène Boucher (1908 - 1934) se destine à la carrière d'interprète lorsqu'un ami, officier d'AVIATION, lui donne le baptême de l'AIR. Elle décide alors de devenir aviatrice et, à 21 ANS, relie en solitaire Paris à Saïgon.

Brillant pilote, Hélène bat de nombreux records, dont celui d'ALTITUDE. En 1934, elle s'attaque au record du monde de vitesse féminin. Le 8 août, elle décolle du terrain d'Istres et bat le record toutes catégories des 1.000 kilomètres. "On peut faire mieux !" dit-elle en descendant de son avion. Le 10 août, elle repart avec l'intention d'améliorer la performance de la Britannique Mrs. Haizlip, qui est de 405,320 kilomètres à l'HEURE sur 3 kilomètres. Elle réussit avec 428,223 kilomètres. "Ce n'est pas suffisant, J'ai été gênée par la mauvaise visibilité. Je recommencerai demain !" déclare-t-elle. Elle refuse de laisser homologuer son record. Le lendemain, à la moyenne de 444,835 kilomètres à l'heure, effarante pour l'époque, elle devient championne du monde toutes catégories. Elle meurt dans un accident d'avion, 3 MOIS après.

Hélène Boucher

Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011