Je Sais Tout ... Les Hommes de l'Aventure Retour Menu  Accueil

D (1/3) de  GOTTLIEB DAIMLER  à  DÉMOCRITE
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Gottlieb Daimler
GOTTLIEB DAIMLER

Ingénieur allemand, Daimler (1834 - 1900) réalise le premier moteur à pétrole, qu'il fait breveter en France le 15 avril 1887. En association avec Panhard et Levassor, il donne à l'industrie AUTOMOBILE européenne un grand essor.

En 1885, Daimler, qui effectue ses essais en redingote et chapeau haut de forme, adapte le moteur qu'il a mis au point sur une sorte de bicyclette. Il avoue à ses amis sa crainte de tomber, et par précaution, munit son engin de roulettes latérales. Il invente ainsi, sans le vouloir, le vélo d'enfant. L'essai se révèle un succès. Reste à commercialiser le moteur. Daimler se tourne vers la France. A l'Exposition universelle de Paris, en 1889, il présente la première voiture à PÉTROLE et équipe d'un de ses moteurs le tramway miniature qui circule entre les pavillons. Ce double exploit passerait totalement inaperçu du grand public, si le tram ne tombait fréquemment en panne, offrant aux pique-niqueurs une salle à manger agréable. Aucun d'entre eux n'imagine alors à quel point le moteur, au-dessus duquel il pose son assiette, et l'auto vont bouleverser la VIE des hommes.


WILLIAM DAMPIER

Le plus célèbre flibustier anglais, William Dampier (1652 - 1715), commence très tôt sa carrière de marin. Orphelin à 16 ans, il s'embarque comme mousse, pour gagner sa VIE, sur un navire en partance pour Terre-Neuve.

Quelques ANNÉES plus tard, on retrouve Dampier forestier à la Jamaïque, mais l'appel de la MER l'emporte et, en 1678, il devient flibustier. Dès lors, du Pérou à la Californie et jusqu'en Chine, il attaque, pille, arraisonne les bateaux espagnols et portugais. Outre son butin, il rapporte une précieuse moisson de cartes et de descriptions des pays qu'il découvre, d'observations et de dessins de plantes et d'arbres inconnus en Europe. Privé de son commandement à la suite de l'échouage de son navire sur une ÎLE DÉSERTE, Dampier embarque, en 1708, comme pilote sur un navire CORSAIRE en partance pour les mers du Sud, sous les ordres du capitaine Rogers. Parvenus à l'une des îles Juan Fernandez, les corsaires recueillent un compatriote, débarqué là par son capitaine plusieurs années auparavant. Ce marin solitaire, qui a vécu des ressources de l'île, Alexandre Selkirk, devait servir de modèle à Daniel Defoe pour son ROBINSON CRUSOÉ.

William Dampier

Gabriele D'Annunzio
GABRIELE D'ANNUNZIO 1 référence trouvée
voir les 2 définitions

Lorsque la guerre de 1914-1918 éclate, le grand écrivain italien Gabriele D'Annunzio (1863 - 1938) prend passionnément parti pour la France. Quand, en 1915, l'Italie entre dans le conflit au côté des Alliés, il s'engage dans l'AVIATION.

Les hostilités terminées, D'Annunzio s'indigne que le port de Fiume, sur l'Adriatique, ne soit pas attribué à l'Italie par le traité de paix. Il décide de conquérir la ville pour sa patrie, dont il juge le gouvernement trop faible. A la tête de quelques centaines de volontaires, il part pour Fiume. Le général commandant la garnison lui donne l'ordre de faire demi-tour et, devant son refus, le menace d'employer la force : "Exécutez votre consigne, répond D'Annunzio, mais passez-moi le premier par les armes. Vous avez 2 cibles : ma médaille militaire en or et ma plaque de mutilé". Le général laisse passer le poète qui devient maître de la ville. Mais la Chambre italienne ayant approuvé le traité de Rapallo (novembre 1920), il doit abandonner Fiume. D'Annunzio, bien qu'ayant reçu en 1924 le titre de prince de Montenevoso, n'oublie pas que son gouvernement l'a obligé à capituler.


DANTE ALIGHIERI 1 référence trouvée
voir les 2 définitions

Dante (1265 - 1321) est le plus grand poète italien. Il se lance très jeune dans la politique et remplit, à FLORENCE, d'importantes fonctions. Il vit en exil les 20 dernières années de sa VIE, puisant dans les épreuves les plus belles pages de sa Divine Comédie, vision épique de l'au-delà dans laquelle il introduit toutes les connaissances de son temps.

Dante n'est pas seulement l'éternel amoureux de Béatrice. C'est une âme forte, avide de gloire et d'aventure, d'un orgueil presque maladif qui le décide, l'ANNÉE qui suit son exil, à "former un parti à lui seul", tant l'irritent les chamailleries de ses compatriotes, proscrits comme lui. C'est encore cet orgueil qui le pousse à ÉCRIRE, toujours en exil : "Comme c'est un dur chemin de gravir et descendre l'escalier des autres !". Dante est pourtant célèbre dans toute l'Italie. Passant un jour devant une forge, il entend le forgeron déclamer un de ses poèmes. Il bondit, empoigne marteau et tenailles, et les jette dehors. Le forgeron proteste : "Pourquoi gâtes-tu mes outils ? - Tu massacres bien mon oeuvre ! s'indigne le poète. - Quelle oeuvre ? - Mon ode". Le forgeron reconnaît alors Dante et, s'inclinant, lui demande pardon.

Dante Alighieri

Alexandra David-Neel
ALEXANDRA DAVID-NEEL

La Française Alexandra David-Neel (1868 - 1969) entreprend très jeune des voyages qui, pendant toute sa VIE, la conduiront à travers l'Asie centrale. En 1925, elle est la première Européenne às'introduire dans Lhassa.

Jusque-là, seuls de rares Européens ont pu visiter Lhassa, capitale du Tibet et résidence du DALAÏ-LAMA, chef religieux considéré comme la réincarnation du BOUDDHA. Mais nulle femme n'a pu entrer dans cette ville fermée aux étrangers. Déguisée en mendiante, grimée pour cacher sa peau blanche, accompagnée d'un LAMA (prêtre tibétain), Yongden, qu'elle fait passer pour son fils adoptif, Alexandra s'aventure à travers le DÉSERT sillonné de bandes de brigands. Marchant la NUIT, campant dans des abris précaires, elle traverse des villages isolés où les paysans, plusieurs fois, risquent de découvrir la supercherie. Mais, grâce à sa parfaite connaissance de la langue et des coutumes du pays, ainsi qu'à la présence d'esprit de son compagnon, elle parvient à Lhassa. Son aspect misérable n'inspire que du dédain aux habitants. Elle peut ainsi séjourner dans cette ville, qu'elle découvre "minable et fastueuse à la fois".


VINCENT DEGROOF

Durant près de 15 ANS, de 1860 à 1873, le peintre belge Vincent Degroof (1831 - 1874) monte au sommet du BEFFROI de Bruges. Là, dominant la PLAINE qui s'étend jusqu'à la MER du Nord, il rêve du JOUR où il pourra s'élancer, en vol plané, sur une machine volante de sa fabrication.

Degroof construit, avec de la toile goudronnée tendue sur des os de BALEINE, un planeur qui ressemble à une grande CHAUVE-SOURIS de 9 mètres de long. Il le munit d'ailes de 7 mètres, qu'il compte actionner avec les bras. Lorsqu'il estime son engin bien au point, il s'élance du toit d'une maison, plane un bref instant, poussé par le VENT, et se pose sans heurt. Le 29 juin 1874, dans la campagne londonienne, à 200 mètres de hauteur, il s'élance de la nacelle d'un ballon, ses ailes déployées. Pendant quelques instants, il tombe comme une pierre puis descend lentement et atterrit après un vol de 20 secondes, sous les acclamations des assistants. Le 9 juillet suivant, encouragé par ses premiers essais, il décide de sauter dans le vide de 1.500 mètres. Hélas ! cette fois, le public angoissé le voit tomber comme un OISEAU foudroyé en plein vol. Degroof vient s'écraser à quelques mètres des spectateurs.

Vincent Degroof

Démocrite
DÉMOCRITE

Né vers 460 av. J.-C. et mort vers 370, le philosophe grec Démocrite voyage beaucoup en Asie et en Afrique. Sa théorie de l'atomisme marque un tel progrès dans la connaissance qu'EINSTEIN l'appelait : "notre contemporain Démocrite".

Une légende veut que Démocrite se soit volontairement crevé les yeux pour ne pas être distrait dans ses méditations : il faut, sans doute, l'entendre de manière symbolique, comme une volonté de ne pas voir la futilité du monde et de se consacrer à l'essentiel. Une autre légende nous dépeint Démocrite comme un homme riant de tout, au point que ses compatriotes, le croyant fou, font appel au célèbre Hippocrate. Le diagnostic de celui-ci est formel : le "malade" n'a nul besoin de traitement ! En une autre circonstance, Démocrite doit faire face à l'hostilité des siens. Un séjour de 5 ANS en Egypte, pour suivre l'enseignement des géomètres, l'a ruiné. A son retour, il doit rendre des comptes et passe en justice. Pour se défendre, il lit quelques chapitres de son Traité du Monde, qui plongent ses juges dans une telle admiration qu'au lieu de le condamner, ils lui allouent une forte somme.


Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011