Je Sais Tout ... Les Hommes de l'Aventure Retour Menu  Accueil

H (2/2) de  TOYOTOMI HIDEYOSHI  à  ALEXANDRE VON HUMBOLDT
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Toyotomi Hideyoshi
TOYOTOMI HIDEYOSHI

Célèbre pour sa laideur et son adresse aux armes, Hideyoshi (1536 - 1598) sera général à 20 ANS et régent du Japon en 1582, à la mort de NOBUNAGA. Il impose son autorité par la force et débarque une armée en Corée, dans le dessein d'envahir la Chine.

Hiyoshi, le petit paysan, qui deviendra en 1562 Hideyoshi, est un affreux gnome, bancal et boiteux. Devenu voleur de grands chemins, il attaque seul un convoi de l'armée. Le chef d'escorte s'avance vers lui : "Qui es-tu, bandit ? - Viens tâter de mon sabre et tu sauras qui je suis !". En quelques passes d'armes, le samouraï se rend compte de la valeur de son adversaire. Il lui offre de devenir soldat. "Qui voudrait d'un infirme ? - Moi". Longtemps après, au siège d'Odarawa, Hideyoshi aperçoit un homme qui se dirige vers les murs. Il l'arrête, l'oblige, sous la torture, à révéler le passage qu'il connaît, et prend la ville par surprise. Pourtant, ce soldat sait être homme de goût, et organiser des fêtes. En 1587, il convie 6.000 fervents de THÉ à venir déguster, durant 10 JOURS, leur boisson favorite en sa compagnie.


HILDEGONDE

Comment imaginer existence plus aventureuse que celle d'Hildegonde (vers 1168 - 1188) ? Née près de Cologne, en Allemagne, elle passe la plus grande partie de sa courte VIE sous des habits d'homme. Le pape, cependant, la canonise pour sa piété.

Hildegonde est encore une petite fille lorsque son père décide de l'emmener en Terre Sainte. Mais, par prudence, il l'habille en jeune page, après avoir coupé ses longs cheveux. Pour tout le monde, Hildegonde devient "Joseph". Bientôt, son père meurt dans une embuscade. Restée seule, la jeune fille se retrouve vite dépouillée. Un ermite prend pitié de "l'orphelin" et le conduit à Jérusalem où il le confie aux Templiers. Quelques MOIS plus tard, l'évêque de Cologne charge Hildegonde, rentrée en Allemagne, de porter un message au pape, sous son déguisement de Joseph. Accusée de vol et arrêtée durant la traversée des Alpes, elle subit avec succès l'épreuve du FEU et termine ses JOURS dans un couvent cistercien. Le père prieur ne découvre le véritable sexe de "son" novice qu'au moment de sa mort. Pour satisfaire à la règle de son ordre et à la vérité, il le fait enterrer sous le nom de "Frère Joseph, servante de Dieu".

Hildegonde

Hiouen-Tchang
HIOUEN-TCHANG

En 629, le moine bouddhiste Hiouen-Tchang quitte son couvent de Si-ngnan-fou, en Chine. Il part pour les Indes visiter les sanctuaires et Kapilavastu, ville natale de Çâkyamuni, fondateur de la religion bouddhiste.

Son itinéraire conduit Hiouen-Tchang, par l'Asie Centrale, au Bengale, au Turkestan et en Afghanistan. Il visite les couvents bouddhistes du Cachemire, admire la piété des Hindous pour le Gange, FLEUVE sacré. De Bénarès, il reprend la route de la Chine par le PLATEAU du Pamir. Après un voyage qui a duré 16 ANS, il est reçu triomphalement à son arrivée à Si-ngnan-fou. A sa suite, un char tiré par 6 CHEVAUX porte des statues de BOUDDHA et des livres sacrés. Ayant repris sa place dans le couvent du "Grand Bonheur", il y passe le reste de sa VIE à traduire les ouvrages rapportés des Indes et à ÉCRIRE le récit de son voyage. C'est une narration si précise qu'elle permet, en 1895, de retrouver les ruines de Kapilavastu et du JARDIN de Loumbini. Là, dit la légende, lorsque ses parents présentèrent Çâkyamuni au temple, les statues des dieux descendirent de leurs socles pour s'agenouiller devant l'enfant prédestiné qui allait devenir Bouddha.


ÉVARISTE-RÉGIS HUC

Religieux français de l'ordre des lazaristes, Évariste Huc (1813 - 1860) sera missionnaire en Chine. Ses supérieurs le désignent pour évangéliser la Mongolie. En 1838, il se rend à Pékin où, avec le Père Gabet, il prépare sa mission.

En 1844, les deux lazaristes partent pour le Tibet avec un jeune LAMA (prêtre bouddhiste). Il leur a appris la langue tibétaine, eux l'ont converti à leur religion. Après de longues pérégrinations, le 20 janvier 1846, les Pères Huc et Gabet, costumés en lamas, sont les premiers Européens à pénétrer dans Lhassa. Capitale du Tibet et métropole du BOUDDHISME chinois, la ville est perchée à plus de 3.000 mètres d'ALTITUDE. Là réside dans le Potala, palais-monastère-forteresse qui domine la ville, le DALAÏ-LAMA. Incarnation vivante du Seigneur de la Miséricorde, il vit en compagnie de 20.000 moines. Les deux voyageurs sont frappés par la ressemblance entre les rites lamaïques et ceux du culte catholique. Cela facilite leur mission jusqu'au JOUR où le représentant du gouvernement chinois les fait expulser. Le Père Huc ÉCRIT alors ses souvenirs, qui restent un témoignage plein d'humour sur la Chine à la veille des temps modernes.

Évariste-Régis Huc

Henry Hudson
HENRY HUDSON 2 références trouvées

Navigateur anglais, Henry Hudson (milieu du XVIe siècle - 1611) se voit chargé par les marchands de Londres de trouver un passage vers la Chine par les mers ARCTIQUES. Deux expéditions, en 1607 et 1608, se heurtent aux glaces impénétrables.

Nullement découragé, Hudson repart sur la Demi-Lune. En 1609, il atteint les côtes américaines et découvre l'estuaire d'un FLEUVE dont il remonte le cours et auquel il donne son nom. C'est à l'embouchure de ce fleuve que s'élèvera New York. De retour en Angleterre, Hudson prépare une quatrième expédition et reprend la MER en 1610 sur la Discovery. Il gagne l'Islande, puis le Groenland et le Canada, où il pénètre par un détroit dans l'immense BAIE qui, depuis, porte son nom. Il n'a pas trouvé le "passage" et décide d'hiverner sur place. Ses marins, las des solitudes GLACÉES, sont des hommes durs dont Hudson a déjà dû, lors de ses précédents voyages, réprimer les mutineries. En juin 1611, il donne l'ordre d'appareiller. Peu après, l'équipage se révolte, se saisit d'Hudson et de son fils, ainsi que de 7 matelots fidèles, et les jette dans un canot qu'il abandonne à la mer. On ne retrouvera jamais leur trace.


HOWARD ROBARD HUGHES

Pilote, constructeur d'avions et producteur de CINÉMA, le milliardaire Howard Hughes (1905 - 1976) reste fidèle, jusqu'à 50 ANS, à la maxime : "Ne jamais revenir en arrière et ne jamais refaire la même chose".

Parmi les milliers de spectateurs qui, le 22 juillet 1933, accueillent Wiley Post sur l'aérodrome de Roosevelt Field, après un tour du monde en 7 JOURS, 18 HEURES et 49 minutes, se trouve un grand garçon dégingandé, qui déclare tranquillement : "Je ferai mieux". Il s'agit de l'industriel Howard Hughes, futur détenteur du record de la traversée des Etats-Unis, de Los Angeles à New York (février 1937). Le 10 juillet 1938, à 23 heures 30, Hughes décolle de New York. Il a lui-même conçu et réalisé son appareil. 16 heures 35 minutes plus tard, il atterrit au Bourget. Malheureusement, une réparation au fuselage se révèle nécessaire. Les spécialistes français s'affairent, dans la fièvre. L'avion repart enfin, cap sur Moscou. Il se posera aux Etats-Unis le 14 juillet à 18 heures 34 devant le hangar d'où il est parti. Les chronométreurs annoncent : 3 jours, 19 heures, 4 minutes et 10 secondes. Hughes a tenu parole.

Howard Robard Hughes

Alexandre Von Humboldt
ALEXANDRE VON HUMBOLDT 2 références trouvées

Naturaliste et explorateur allemand, Humboldt (1769 - 1859) effectue un voyage de 5 ans dans les régions tropicales de l'Amérique et visite, en 1829, les monts Oural en Asie. Il est l'initiateur de sciences nouvelles : océanographie et climatologie.

Humboldt, accompagné du NATURALISTE français Bonpland, part en 1799 pour le Venezuela. Au cours de leur longue exploration, les deux savants répertorient des milliers de plantes inconnues et multiplient les observations climatiques et astronomiques. Ils délimitent le COURANT FROID qui, du sud au nord, longe les côtes du Chili et du Pérou - appelé depuis courant de Humboldt. Ils découvrent aussi un ENGRAIS naturel très riche, le GUANO, formé au cours des siècles par les excréments et les cadavres d'OISEAUX. A leur retour, en 1804, Humboldt consigne ces multiples observations dans des ouvrages qui font de lui l'un des hommes les plus célèbres de son temps, après NAPOLÉON. 20 ANS plus tard, le jeune DARWIN emportera ses livres. Il écrira : "Seul, Humboldt a su décrire les sentiments qui assaillent le voyageur sous les TROPIQUES".


Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011