Je Sais Tout ... Les Hommes de l'Aventure Retour Menu  Accueil

R (2/2) de  ROGER DE SICILE  à  MICHAEL VAN RUYTER
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Roger de Sicile
ROGER DE SICILE

Appelé par son frère Robert Guiscard, le Normand Roger (1031 - 1101) arrive en Italie, décidé à se tailler un royaume. Il achève la conquête de la Calabre, devient comte de Sicile et fait régner la paix au centre de la Méditerranée.

C'est vers 850 que les premiers Normands pénètrent en Méditerranée. Avec ses TEMPÊTES soudaines, cette MER les déconcerte. En outre, leur peau de blonds supporte mal le SOLEIL : elle rougit et se crevasse, au point qu'ils se croient victimes d'un mal inconnu. En 1061, ce ne sont plus que mauvais souvenirs lorsque Roger monte une véritable opération amphibie contre Messine. Seul maître de la Sicile après 30 ANNÉES de combats, en 1091, il se tourne vers de plus vastes HORIZONS. Il possède deux atouts : un type de "croiseur" rapide, dérivé du DRAKKAR, et le BLÉ, dont la Sicile regorge. Menacés par l'embargo que le nouveau comte a institué sur les exportations de céréales, des émissaires de Tunisie viennent le supplier : "Nous sommes prêts à payer votre blé le prix que vous voudrez !" Roger exige la fin de la piraterie et une trêve, que les Arabes finissent par signer : la Méditerranée cesse d'être un LAC musulman.


JACOB ROGGEVEEN

Le Hollandais Roggeveen (1659 - 1729) a une longue carrière de magistrat derrière lui lorsqu'il entreprend, en 1721, son long voyage dans les MERS australes. But de l'expédition : découvrir des terres vierges et, si possible, de l'or.

Quand Roggeveen aborde à l'ARCHIPEL Juan Fernandez, le souvenir de Selkirk, le ROBINSON CRUSOÉ de Daniel Defoe, est encore vivace. Les Hollandais visitent sa cabane et son JARDIN. Quelques semaines plus tard, Roggeveen arrive en vue d'une ÎLE inconnue. Les COMPAS s'affolent, tournant d'un quart de tour sans raison apparente. Ce phénomène magnétique le décide à jeter l'ANCRE. Des indigènes montent à bord où ils dérobent quelques objets. Dès le lendemain, Roggeveen organise une expédition punitive : c'est le premier d'une longue série de massacres perpétrés par des "civilisés" dont les habitants de l'île seront les victimes. Avant de rembarquer, Roggeveen visite les étranges alignements de statues et déclare, péremptoire, que le paysage évoque "un parc seigneurial qui serait, en même temps, un cimetière". Il baptise île de PÂQUES ce lieu sans intérêt pour lui puisqu'il ne recèle aucune MINE d'or.

Jacob Roggeveen

Zinovi Petrovitch Rojdestvensk
ZINOVI PETROVITCH ROJDESTVENSK

Durant la guerre russo-japonaise, l'amiral Zinovi Petrovitch Rojdestvenski (1848 - 1909) réussit l'exploit de conduire, de Russie en Extrême-Orient, une escadre de secours de 40 navires.

L'expédition commence mal. Les premiers navires ont quitté Libau depuis 2 HEURES déjà que les 4 plus puissants CUIRASSÉS de Rojdesfvenski restent à quai. Durant la NUIT, le VENT a chassé de la vase et du VARECH, immobilisant les hélices, il faut attendre la MARÉE pour que les mastodontes puissent enfin être dégagés. Au large de l'Angleterre, nouvel incident : la présence de torpilleurs inconnus ayant été signalée, plusieurs unités ouvrent le feu, de nuit, sur des silhouettes qui se révèlent être de paisibles bateaux de PÊCHE anglais; l'un est coulé, deux autres endommagés. L'Angleterre demande que l'AMIRAL russe soif traduit devant une cour martiale. Ultime ironie du sort : à Tsushima, les cuirassés russes ont du mal à manoeuvrer car leurs coques, au cours de leur périple, se sont couvertes d'une couche de salissures qui diminue leur vitesse d'un bon tiers !


ROLAND 2 références trouvées

Hruotland ou Roland, comte de la Marche de Bretagne, est l'un des plus fidèles compagnons de Charlemagne. Sa mort à Roncevaux, en 778, a inspiré La Chanson de Roland, qui conte son dernier combat.

Cette année-là, CHARLEMAGNE revient d'Espagne où il a vaincu les Musulmans. A la tête du gros de son armée, il franchit les Pyrénées, laissant en terre ennemie une arrière-garde commandée par Roland. Celui-ci doit sonner du cor en cas de péril. Quand cette petite troupe s'engage dans la MONTAGNE, au COL de Roncevaux, une PLUIE de flèches s'abat sur elle. Ce sont les Basques, alliés des Arabes, qui l'attaquent. Les Francs ripostent et tentent d'atteindre les assaillants cachés derrière les rochers. Roland refuse d'appeler au secours. Autour de lui, les hommes tombent et le tir des Francs faiblit. Bientôt, les Basques entourent les survivants. Son épée Durandal à la main, Roland résiste jusqu'au moment où, blessé, mourant, il reste au milieu de ses compagnons massacrés. Alors, il sonne du cor. Charlemagne se porte à son secours mais, quand il arrive, Roland a rendu le dernier soupir.

Roland

Rollon ou Hrolfr
ROLLON OU HROLFR

Né en Norvège, Rollon (860 - v. 932) est le fils d'un chef vikincg banni. Il réunit une flotte de pillards normands (ou hommes du Nord) et ravaqe les côtes d'Angleterre et de Hollande. En 892, il fait, sans succès, le siège de Paris et s'installe définitivement à Rouen.

Par traité, le roi de France Charles le Simple reconnaît en 911 à Rollon la possession d'un TERRITOIRE, qui devient la Normandie. Le Viking doit, selon l'usage, baiser le pied de son nouveau suzerain. Mais Rollon est trop fier pour s'exécuter. Il ordonne donc à l'un de ses compagnons de prendre sa place. L'homme se penche vers le roi dans une attitude de soumission bien imitée et, alors que celui-ci ne se méfie pas, il lui prend le pied et le porte à sa bouche. Déséquilibré, Charles tombe à la renverse au milieu de ses barons. Indignés, ceux-ci mettent aussitôt la main à l'épée. Les Normands éclatent de rire. L'atmosphère est tendue. Mais le roi, fin politique, prend le parti de rire lui aussi. Il n'aura pas à le regretter : Rollon, devenu duc de Normandie sous le nom de Robert 1er, restera jusqu'à sa mort son plus fidèle vassal.


JOHN ROSS 1 référence trouvée

Officier de marine et explorateur écossais, John Ross (1777 - 1856) se distingue pendant les guerres contre NAPOLÉON. En 1818, une première expédition en quête d'un passage entre l'Atlantique et le Pacifique, par la MER de BAFFIN, échoue. Deux autres suivront.

En 1829, John Ross repart à la recherche du pôle Nord magnétique qui ne sera atteint que le 28 mai 1831. Espérant gagner du temps, il utilise, le premier, un navire à vapeur pour affronter les GLACES : le Victory. Mais l'énorme machine qui équipe ce dernier occupe une place considérable et, malgré les réparations, ne cesse de fuir. Les ennuis deviennent si nombreux, l'allure si lente et la FATIGUE de l'équipage si grande que Ross décide de démonter la machine et de la débarquer à Félix Harbour, dans la presqu'ÎLE de Boothia, où il reste bloqué pendant 2 HIVERS. Il en profite pour étudier les moeurs des Esquimaux - sans omettre pour autant de prendre son THÉ à 5 HEURES ! Une Esquimaude lui dessine, de mémoire, une carte de la région plus précise que celle qu'il a lui-même relevée. En 1833, il rentre en Angleterre où on le croit mort depuis 2 ANS.

John Ross

Roustam
ROUSTAM

Offert à Bonaparte par le pacha du Caire, l'ESCLAVE géorgien Roustam (1780 - 1845) devient mamelouk de l'Empereur. De 1800 à 1814, il parcourt l'Europe avec son maître. A la CHUTE de l'Empire, il semble mener une VIE tranquille : ses familiers l'appellent Papa Tam.

Monté sur un grand CHEVAL, le corps bardé de pistolets, poignards et yatagan, Roustam a fière allure lorsqu'il caracole aux côtés de l'Empereur. Il est la coqueluche des Parisiens. Servant NAPOLÉON avec une fidélité de CHIEN de garde, il lui obéit en tout, sauf au lendemain de l'abdication à Fontainebleau. Le bruit court que l'Empereur a essayé de s'empoisonner durant la NUIT. Aussi, quand celui-ci sort de sa prostration pour réclamer ses pistolets, Roustam s'affole et refusera de les lui apporter. Effrayé par l'audace de son geste, il quitte le château et ne reverra jamais l'Empereur. Sous la restauration, la police surveille le mamelouk. Ses fréquents voyages à Londres intriguent : comploterait-il ? En réalité, Roustam se produit dans un cirque, devant les badauds d'outre-Manche, revêtu de son costume chamarré. L'aventure s'achève en mascarade.


MICHAEL VAN RUYTER 1 référence trouvée

Ruyter (1607 - 1676) est l'AMIRAL hollandais le plus célèbre. En 1667, il plonge l'Angleterre dans l'épouvante en remontant la Tamise. En 1672, il défend avec succès la Hollande contre la flotte franco-anglaise. Les jambes brisées à Augusta, le 22 avril 1676, il meurt 7 JOURS plus tard.

Surnommé le "Père", Ruyter est un homme d'une grande humanité. En 1654, il rencontre devant Cadix un bateau français dont l'équipage meurt de faim. Il le ravitaille, à l'indignation de ses officiers auxquels il explique : "Ces pauvres gens ne sont pas responsables de la politique de leur roi." Il parvient même à gagner l'estime des Barbaresques. Après sa mort, on place le coeur de Ruyter dans un vase d'argent. Le précieux dépôt est confié à une frégate, mais celle-ci tombe aux mains des Français. On conduit son capitaine devant Duquesne. Apprenant la nature du chargement de la frégate, celui-ci court s'incliner devant le coeur de son ancien adversaire. Puis il rend leur liberté au capitaine et au navire. Pour sa part, Louis XIV avait en permanence, dans ses appartements, le portrait de Ruyter dont il disait : "Cet homme faisait honneur à l'humanité."

Michael Van Ruyter

Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011