Je Sais Tout ... Je Sais Tout ... Accueil

Pour passer au mode "LIVRE" (toutes les définitions d'une même catégorie par pages), cliquez sur le titre de la définition.

Cap
CAP   [natur]27 références trouvées

Langue de terre s'avançant dans la MER. Les caps résultent soit de l'ÉROSION des roches tendres du LITTORAL par les VAGUES, stoppées ensuite par les roches dures, soit du dépôt d'ALLUVIONS apportées par des FLEUVES, ou encore du SABLE amené par les COURANTS.

6 septembre 1578. Sir FRANCIS DRAKE débouche dans le Pacifique après avoir franchi le détroit de MAGELLAN. Soudain une violente TEMPÊTE pousse irrésistiblement son navire, le Pélican, vers le sud. Elle fera découvrir au marin britannique un énorme rocher de GRANIT déchiqueté par les furieuses tempêtes qui le battent sans arrêt. C'est le cap Horn, à l'extrême pointe de la Terre de FEU. Dès lors, une nouvelle route est ouverte aux grands voiliers qui contournent l'Amérique et veulent éviter le dangereux détroit de Magellan. Plus tard, naîtra la légende des cap-horniers, qui contourneront régulièrement l'Amérique du Sud pour atteindre le Pacifique. C'est en tout cas en le doublant très au sud, pour échapper aux tempêtes, que William Smith apercevra au loin, en 1829, une côte rocheuse dominée par des pics ENNEIGÉS : l'ANTARCTIQUE.


Cap
CAP   [mer]27 références trouvées

Avancée de la TERRE dans la MER, le cap marque le passage d'une BAIE à une autre, et parfois d'un OCÉAN à un autre : le cap Gris-Nez entre la Manche et la mer du Nord, le cap de Bonne-Espérance entre l'Atlantique et l'océan Indien, le cap Horn entre le Pacifique et l'Atlantique...

Le VENT fraîchit, fraîchit encore; en plein MOIS de décembre 1954, Peter Haward, un Anglais qui fait métier de convoyer des yachts d'un port à l'autre, se dirige vers le cap Lizard, à la barre d'un voilier de 9 mètres. Lorsque les navires ne possédaient pas la radio, c'est l'observatoire du cap Lizard, situé sur la côte de Cornouailles, qui annonçait l'arrivée des grands voiliers. Mais aujourd'hui, pour Haward, le temps n'est pas aux réminiscences. Le navigateur doit prendre un premier ris puis un second. Le vent force encore. Lizard, aperçu dans la PLUIE, disparaît bientôt. Il n'est plus question de le doubler mais seulement de chercher refuge dans le port le plus proche : le léger voilier fuit sous son plus petit foc. Le vent soufflait, cette nuit-là, à 145 kilomètres-heure : il valait mieux attendre un JOUR plus favorable pour doubler le cap Lizard.



Ces définitions vous sont offertes par Y fo lire !