Je Sais Tout ... Je Sais Tout ... L'Histoire Accueil

Pour passer au mode "LIVRE" (toutes les définitions d'une même catégorie par pages), cliquez sur le titre de la définition.

Chevalerie
CHEVALERIE28 références trouvées

Au début du Moyen Age, les seigneurs féodaux se livraient sans cesse à des rapines et à des violences. Ils avaient gardé de la religion païenne des rites mystérieux initiant à la VIE militaire. Très vite, l'Église eut l'ingénieuse idée de transformer ces rites païens en cérémonies religieuses.

L'adoubement était, pour le jeune seigneur, la cérémonie la plus éclatante de son existence, celle où on lui remettait solennellement son armure et où il devenait chevalier. Cette fête s'accompagnait de festins et de jeux guerriers, destinés à éprouver la force du jeune chevalier. L'Église chercha à donner un caractère moral à cette cérémonie : la veille, le jeune homme prenait un bain (chose exceptionnelle à l'époque !). Vêtu d'une robe de LIN ou de soie blanche incarnant la pureté, il priait dans la chapelle toute la NUIT. Le lendemain, après avoir reçu l'épée et les éperons, et entendu la messe, il prêtait serment de n'utiliser son arme que pour défendre les églises, les veuves, les orphelins et tous les serviteurs de Dieu. Comme, au Moyen Age, tous les habitants avaient une foi chrétienne exceptionnelle, le champ d'action du chevalier se trouvait singulièrement limité... s'il respectait son serment !



Cette définition vous est offerte par Y fo lire !