Je Sais Tout ... Je Sais Tout ... Accueil

Pour passer au mode "LIVRE" (toutes les définitions d'une même catégorie par pages), cliquez sur le titre de la définition.

Coq
COQ   [anim]12 références trouvées

Le coq est le roi de la basse-cour qu'il réveille, chaque matin, au son de ses "cocoricos". Sa crête rouge, son orgueil, ont donné naissance aux expressions "rouge comme un coq" et "fier comme un coq". Répandu sur toute la surface de la terre, c'est un ANIMAL combatif et, tant en Flandre qu'en Extrême-Orient, on organise encore de nos JOURS des combats de coqs très suivis. Les Gaulois avaient choisi le coq pour emblème. Dans la marine, le coq est le cuisinier du bord : il tire son origine du mot hollandais kok (cuisinier).

Le philosophe Socrate vient d'être condamné à mort : on l'accuse d'avoir corrompu la jeunesse !... A l'annonce de cette sentence, Socrate n'a pas une plainte, pas un reproche. Il se retire chez lui et se couche, entouré de ses disciples. Il s'entretient avec eux calmement, comme il a l'habitude de le faire. Soudain, il appelle son ami Criton : "N'oublie pas que nous devons sacrifier un coq à Esculape"... Puis, ayant prononcé ces paroles, il porte la coupe de poison à ses lèvres... Le "coq d'Esculape" est passé à la postérité pour symboliser la tolérance, car Socrate entendait par là qu'il faut parfois sacrifier à certains préjugés, même si on ne les accepte pas.


Coq
COQ   [mer]12 références trouvées

Homme chargé, à bord des navires, de la cuisine. Il est dispensé de quart et ne participe pas à la manoeuvre. Autrefois, son rôle, à bord des grands voiliers dépourvus de réfrigérateur était ingrat, et les navires devaient souvent leur réputation à la compétence de leur cuisinier.

Dans le "petit rouf ", sur le pont du trois-mâts, malgré le roulis et les coups de MER le coq s'affaire : il faut nourrir les rudes matelots à l'appétit aiguisé par le VENT du large. Son garde-manger offre un ordinaire peu varié : HARICOTS blancs, MORUE salée, POMMES DE TERRE, LÉGUMES secs, lard, BOEUF en conserve, et BISCUIT DE MER si sec que les dents ne peuvent l'entamer et qu'il faut l'émietter à coups de marteau. Mais demain est un grand JOUR. Pour fournir des vivres frais à l'équipage, le coq tuera le cochon embarqué avant le départ : boudin, saucisse, pâté amélioreront l'ordinaire. Les bons morceaux, jambons, poitrine, lard, seront mis au saloir. Malheur au coq s'il rate le boudin ou sert un mauvais repas. Tête de turc favorite de l'équipage, il aura droit aux sobriquets de : feignant, gargouillou, empoisonneur, voleur de ration ou, suprême insulte, docteur !



Ces définitions vous sont offertes par Y fo lire !