Je Sais Tout ... Je Sais Tout ... Accueil

Pour passer au mode "LIVRE" (toutes les définitions d'une même catégorie par pages), cliquez sur le titre de la définition.

Hernán Cortés
HERNÁN CORTÉS   [avent]2 références trouvées

Le CONQUISTADOR espagnol Cortés (1485 - 1547) débarque au Mexique en 1519 et impose l'autorité de Charles Quint à l'empereur AZTÈQUE Moctézuma. Après la mort de celui-ci, il réduit ses sujets en ESCLAVAGE et fonde la Nouvelle-Espagne.

Parti de Cuba, Cortés aborde au Mexique avec 508 soldats, une centaine de marins, 16 CHEVAUX et 14 canons. Pour couper court à toute velléité de retour en arrière, il fait saborder ses navires : décision que CERVANTES devait célébrer comme l'un des actes d'héroïsme les plus fous de l'Histoire universelle. Pour parvenir à ses fins, Cortés doit gagner la confiance de Moctézuma. A leur première rencontre, un incident manque tout gâcher : lorsque l'Espagnol s'avance pour embrasser l'empereur, 2 gardes s'interposent, aucun homme n'ayant le droit, sous peine de mort, de regarder en face leur souverain-dieu ! Bien des ANNÉES plus tard, en Espagne, Cortés connaît la disgrâce. Pour attirer l'attention de son maître, il se jette devant le carrosse royal. CHARLES QUINT demande, indigné : "Qui ose m'arrêter ?" Et Cortés de répliquer fièrement : "L'homme qui vous a conquis plus de royaumes que vous n'avez reçu de villes de vos ancêtres !"


Fernand Cortez
FERNAND CORTEZ   [histo]2 références trouvées

Cet aventurier espagnol, contemporain de CHARLES QUINT, réussit à conquérir le Mexique. Cortez (1485 - 1547) détruisit l'Empire aztèque avec quelques centaines d'hommes, 11 canons et une vingtaine de cavaliers.

Ingénieux, Cortez décida d'exploiter la terreur inspirée par les CHEVAUX qui l'accompagnaient. Peu effrayés par les soldats espagnols, les AZTÈQUES s'étaient enfuis, épouvantés devant ces guerriers prodigieux qui avaient deux bras et quatre jambes. Cortez, en grand seigneur, alla parler aux chevaux, les fit se dresser sur leurs pattes de derrière, puis leur commanda d'aller brouter l'HERBE. Devant un tel prodige, les Aztèques se déclarèrent vassaux du roi d'Espagne. Cortez les impressionnait d'autant plus qu'avec sa peau claire et sa barbe, il ressemblait au dieu aztèque Quetzalcoatl qui, selon la tradition, avait disparu vers l'ouest et devait revenir un JOUR par l'est. Avec 508 soldats et quelques chevaux, Fernand Cortez annexait à l'Espagne un empire peuplé de 10 millions d'habitants.



Ces définitions vous sont offertes par Y fo lire !