Je Sais Tout ... Je Sais Tout ... Les Hommes de l'Aventure Accueil

Pour passer au mode "LIVRE" (toutes les définitions d'une même catégorie par pages), cliquez sur le titre de la définition.

Georges Marie Guynemer
GEORGES MARIE GUYNEMER1 référence trouvée

En 1910, rien ne semble prédestiner Georges Guynemer (1894 - 1917) à entrer dans la légende. De santé fragile, peu doué pour les exercices physiques, s'il est un bon élève du collège Stanislas à Paris, il en est aussi l'un des plus dissipés.

Bachelier à 16 ANS, Guynemer reçoit le baptême de l'AIR en cachette de ses parents. A son père qui lui demande ce qu'il veut faire, il répond : "Je serai aviateur !". Quand la guerre de 1914 éclate, il veut s'engager, mais on le juge trop frêle pour l'incorporer. Loin de se résigner, il obtient en 1915 son brevet de pilote. Affecté à l'escadrille des CIGOGNES, il abat son premier avion ennemi le 19 juillet. A bord de son appareil, baptisé Le Vieux Charles, son audace ne connaît pas de limite. A 23 ans, Guynemer a descendu plus de 50 avions allemands. Il est capitaine et officier de la Légion d'honneur. Il disparaît en combat aérien le 11 septembre 1917. On ne retrouvera nulle trace de lui ni de son avion. Admiré de tous, même de ses adversaires, il avoua un JOUR : "Je n'ai jamais abattu un ennemi sans que mon coeur ne se serre". L'Ecole de l'air devait adopter sa devise : "Faire face".



Cette définition vous est offerte par Y fo lire !