Je Sais Tout ... Je Sais Tout ... Les Hommes de l'Aventure Accueil

Pour passer au mode "LIVRE" (toutes les définitions d'une même catégorie par pages), cliquez sur le titre de la définition.

Hiouen-Tchang
HIOUEN-TCHANG

En 629, le moine bouddhiste Hiouen-Tchang quitte son couvent de Si-ngnan-fou, en Chine. Il part pour les Indes visiter les sanctuaires et Kapilavastu, ville natale de Çâkyamuni, fondateur de la religion bouddhiste.

Son itinéraire conduit Hiouen-Tchang, par l'Asie Centrale, au Bengale, au Turkestan et en Afghanistan. Il visite les couvents bouddhistes du Cachemire, admire la piété des Hindous pour le Gange, FLEUVE sacré. De Bénarès, il reprend la route de la Chine par le PLATEAU du Pamir. Après un voyage qui a duré 16 ANS, il est reçu triomphalement à son arrivée à Si-ngnan-fou. A sa suite, un char tiré par 6 CHEVAUX porte des statues de BOUDDHA et des livres sacrés. Ayant repris sa place dans le couvent du "Grand Bonheur", il y passe le reste de sa VIE à traduire les ouvrages rapportés des Indes et à ÉCRIRE le récit de son voyage. C'est une narration si précise qu'elle permet, en 1895, de retrouver les ruines de Kapilavastu et du JARDIN de Loumbini. Là, dit la légende, lorsque ses parents présentèrent Çâkyamuni au temple, les statues des dieux descendirent de leurs socles pour s'agenouiller devant l'enfant prédestiné qui allait devenir Bouddha.



Cette définition vous est offerte par Y fo lire !