Je Sais Tout ... Je Sais Tout ... Les Animaux et les Plantes Accueil

Pour passer au mode "LIVRE" (toutes les définitions d'une même catégorie par pages), cliquez sur le titre de la définition.

Mûrier
MÛRIER4 références trouvées

En France, il y a 2 espèces de mûriers appartenant à la famille des moracées : le mûrier noir, dont les feuilles sont vert foncé, et le mûrier blanc, aux feuilles vert clair. Les mûriers portent des FLEURS groupées en masses et des fruits, les mûres, qui sont de petites drupes : il ne faut pas les confondre avec les mûres sauvages, fruits de la RONCE. Les feuilles du mûrier blanc sont CUEILLIES au PRINTEMPS et servent à nourrir les chenilles du bombyx ou vers à soie. Ceux-ci, élevés dans des magnaneries, s'entourent d'un cocon fait d'une substance visqueuse : la soie naturelle. Certains cocons permettent de dérouler 1.500 m de fil.

Le mûrier blanc, qui est originaire de Chine, a été introduit en France au XIIIe siècle. Mais c'est Henri IV qui donna son impulsion à l'ÉLEVAGE du ver à soie. Il voulait ainsi réduire les importations de cette étoffe coûteuse et assurer de nouvelles ressources aux paysans de France. Dans ce but, le grand AGRONOME OLIVIER de Serres fit distribuer des pieds de mûrier, des bombyx et un traité de sériciculture, c'est-à-dire d'élevage du ver à soie. Le souverain, prêchant d'exemple, fit planter 20.000 mûriers dans les JARDINS des Tuileries. L'industrie française de la soie prit alors son essor, à Lyon notamment dont la soierie est toujours réputée.



Cette définition vous est offerte par Y fo lire !