Je Sais Tout ... L'Histoire Retour Menu  Accueil

C (2/7) de  FIDEL CASTRO  à  CHARLEMAGNE
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Fidel Castro
FIDEL CASTRO

En 1959, Fidel Castro prit le pouvoir à Cuba. En quelques ANNÉES, il a délivré son pays de la misère et de l'analphabétisme et redistribué les terres des riches propriétaires.

Fidel Castro a toujours gardé l'allure et le langage du guerillero. Homme d'action avant tout, il ne s'embarrasse pas de théories toutes faites. En accédant au pouvoir, il déclara d'ailleurs : "Nous ne savons pas très bien nous-mêmes comment appeler ce que nous sommes en train de construire, et nous n'en avons cure !" Toujours habillé d'une vareuse militaire et d'une casquette, le cigare à la bouche, le président cubain a su conquérir son peuple : il peut parler pendant plus de six HEURES sans notes sur la place de La Havane : la foule immense l'écoute sans fatigue, portée par l'ardeur du discours. Quand le guerillero se rendit pour la première fois au siège de l'O.N.U. à New York ce fut un beau scandale : Castro partageait sa chambre enfumée avec ses compagnons d'armes et ne quittait jamais sa tenue préférée. Avec son ami Khrouchtchev, il avait transformé cette vénérable assemblée en une classe un peu chahuteuse.


CATHERINE II 1 référence trouvée

Impératrice de Russie, amie des philosophes français avec lesquels elle correspondait, Catherine II (1729 - 1796), surnommée la Grande, fit de la Russie un des États les plus puissants d'Europe.

Le premier souci de Catherine était de faire de la Russie un État riche où les habitants vivraient heureux. Tous ses gouverneurs devaient lui rendre des comptes et montrer, dans leurs rapports, les progrès réalisés dans la région dont ils avaient la charge. Mais la Russie était gigantesque, et Catherine ne pouvait tout contrôler elle-même. On raconte même qu'elle fut un JOUR habilement trompée par un de ses courtisans. Lors d'un voyage en Crimée où régnait la misère, Catherine avait pu se réjouir du spectacle des paysans joyeux, travaillant les champs, dansant et chantant au passage de leur impératrice. Ce qu'elle n'avait pu voir, c'est que ces paysans étaient tous des figurants qui, la NUIT, rejoignaient rapidement le village suivant pour répéter le lendemain les mêmes scènes devant les yeux de la princesse ravie.

Catherine II

Catherine de Médicis
CATHERINE DE MÉDICIS 4 références trouvées

Membre de la célèbre famille florentine des Médicis Catherine (1519 - 1589) épousa Henri II. Elle joua un grand rôle dans la politique de la France, en assurant la régence du royaume à partir de 1560.

Élève de Machiavel et agissant toujours avec ruse, Catherine de Médicis portait bien le surnom de Madame "Serpente". Il est vrai qu'avec les rivalités et les intrigues de la cour, il fallait à cette femme beaucoup de volonté pour défendre les intérêts de la dynastie. Malheureusement, Catherine est en grande partie responsable du massacre de la Saint-Barthélemy, le 24 août 1572. Comme elle voulait décapiter le parti des protestants, elle désigna 12 victimes. Mais les catholiques outrepassèrent la consigne. Dans la NUIT, le massacre fut effroyable; même les femmes et les enfants furent assassinés ! Les occasions de vengeance ne manquaient pas : profitant de cette abominable tuerie, les débiteurs dénonçaient leurs créanciers en les taxant de protestants, les frères s'entretuaient pour recueillir l'héritage. On compta près de 3.000 victimes !


CAVOUR 1 référence trouvée

Homme d'État italien, Camillo Benso (1810 - 1861), comte de Cavour et premier ministre du royaume de Piémont-Sardaigne, voulut réaliser l'unité italienne. Le 14 mars 1861 naissait le royaume d'Italie; le 5 juin de la même année, Cavour mourait !

"Papa Camillo" ! Le peuple piémontais avait ainsi surnommé le petit homme corpulent, sympathique et libéral. Mais "Papa Camillo" cachait, derrière son aspect bonhomme, une intelligence lucide. Il avait tout sacrifié à l'unité italienne. ARISTOCRATE, il avait sollicité l'alliance de la France de Napoléon III. Patient, il s'était opposé à la tentative de GARIBALDI qui voulait conquérir les États pontificaux. On l'avait comparé un JOUR au cardinal de Richelieu pour sa froide détermination. Cavour avait répondu : "Peut-être, mais sans la soutane !" Si BISMARCK, à la même époque, réalisa l'unité allemande par la force, Cavour sut, au contraire, rassembler les aspirations populaires. Il lui fallut 10 ANS pour atteindre son but ! A sa mort, l'Italie, composée auparavant de 7 États, formait un pays uni. Une province manquait, la Vénétie, et une capitale, Rome.

Cavour

Guerre de Cent Ans
GUERRE DE CENT ANS 1 référence trouvée

En 1337 la guerre éclate entre la France et l'Angleterre : le roi Edouard III revendique la couronne de France en tant qu'héritier par sa mère, de Philippe le Bel. La guerre s'achève en 1453. Elle dura donc non pas 100 ans mais 116 !

Cependant, les armées ne se battirent pas pendant 116 ANS ! En fait, de longues périodes de paix séparaient les batailles. Les combats se déroulèrent surtout de 1346 à 1360, de 1415 à 1420, de 1429 à 1431 et de 1450 à 1453, soit pendant environ 25 ans. Pendant les trêves, toutefois, des escarmouches localisées maintenaient la tension. Rappelons-nous les exploits de DU GUESCLIN ! Un autre détail chronologique. Comme, à l'époque, on vivait en moyenne 35 ans, grand-père, père et fils avaient tous vécu dans un climat de guerre. Pourquoi s'étonner, dans ces conditions, que les Anglais aient été si longtemps, pour les Francais, l'ennemi héréditaire ? Au bout de 116 ans, on s'habitue ! La kichenotte, coiffe des femmes vendéennes, est même née de là "Kiss me not", disaient-elles aux Anglais. "Ne m'embrassez pas !"


MIGUEL DE CERVANTES 2 références trouvées
voir les 2 définitions

Fils d'une famille noble mais pauvre, Miguel de Cervantès Saavedra (1547 - 1616) s'engage comme soldat. Il participe en 1571 à la bataille de Lépante. Un coup d'arquebuse lui fait perdre l'usage de la main gauche. En 1605, il publie la première partie de "Don Quichotte", qui connaît aussitôt un succès considérable.

La noblesse espagnole, appauvrie mais chevaleresque, se reconnaît dans Don Quichotte. Sec et maigre, ce naïf veut redresser les torts, secourir les infortunés et les persécutés. Toute la société espagnole défile dans ce merveilleux roman. Les vieilles gouvernantes ridicules, les aubergistes, les paysans, les bergers, les montreurs de singes... Accompagné de Sancho Panca, paysan ignorant mais plein de bon sens, et de son maigre CHEVAL Rossinante, Don Quichotte livre de terribles batailles... contre les moulins à VENT. Dans un monde où l'argent et la ruse ont remplacé l'idéal chevaleresque, Don Quichotte de la Manche ne trouve plus, en effet, de justes causes ! Un admirateur du roman fit paraître une suite à la première partie. Ce faux poussa Cervantès à terminer enfin son ouvrage en 1615. Il mourut la même ANNÉE et le même MOIS que Shakespeare.

Miguel de Cervantes

Jules Cesar
JULES CESAR 12 références trouvées
voir les 2 définitions

Général et homme d'État romain, Caïus Julius Caesar dirigea Rome en dictateur de 49 à 44 av. J.-C. Il fut assassiné par les républicains qui le soupconnaient de vouloir rétablir la royauté.

Tout étudiant en latin a peiné pour traduire la fameuse "Guerre des Gaules" de Jules César. Tous les historiens ont tracé le portrait de VERCINGÉTORIX à travers la description qu'en a faite le général romain. Mais est-ce bien juste ? De nos JOURS, presque tous les hommes d'État ont pris l'habitude d'écrire leurs mémoires. En 52 av. J.-C., César innovait. De tels ÉCRITS ont ceci de particulier que leur auteur se dépeint toujours sous un jour favorable. Ainsi voit-on César combattre au milieu de ses soldats, dans une merveilleuse simplicité. Et s'il décrit avec abondance la victoire d'Alésia sur les Gaulois, peu de mots en revanche concernent la défaite de Gergovie. Certes, il ne ment pas, mais choisit avec art les événements qui le flattent. Cela permettait ainsi à César de rester présent dans l'esprit des Romains pendant les ANNÉES qu'il consacrait à la conquête des Gaules. Le genre lui a plutôt bien réussi !


CHARLIE CHAPLIN 1 référence trouvée
voir les 2 définitions

Qui ne connaît pas les aventures de Charlot au cinéma ? Aucun artiste comique n'a connu une popularité aussi internationale que Charles Spencer Chaplin (1889 - 1977), dit Charlot.

Tout le CINÉMA de Chaplin est marqué par son enfance. Tout jeune, il avait commencé à faire du music-hall, dans des conditions pénibles. Sa mère, chanteuse, avait un JOUR perdu la voix en plein milieu d'un concert. Le public se mit à rire et à siffler. Pour sauver le spectacle, Charlie, qui était dans les coulisses, bondit sur la scène et prend la suite du tour de chant. Malgré lui, il se met à imiter la voix faussée de sa mère. Le public hurle de joie. Les pièces tombent autour de lui. Charlie annonce qu'il va d'abord les ramasser, puis continuer à chanter. C'est le triomphe. Charlot a fait, malgré lui, l'expérience de la cruauté. Tous ses films en garderont la trace. Le mauvais sort s'acharne toujours sur le pauvre bougre qui, malgré tout, continue son bonhomme de chemin avec son allure si caractéristique. Derrière le comique, Chaplin jette un regard particulièrement lucide sur son époque. Les Temps modernes ne sont pas toujours faciles.

Charlie Chaplin

Charlemagne
CHARLEMAGNE 4 références trouvées

Roi des Francs en 771, Charles (742 - 814), surnommé le Grand (Carolus Magnus), fut couronné, par le pape Léon III, empereur d'Occident en 800.

De nos JOURS, les différents pays de l'Europe cherchent leur unité. Charlemagne pourrait bien en être le ciment. Il figure en effet à la fois dans les manuels d'histoire français et allemands. En fait, il n'était ni français ni allemand, car ces nations n'existaient pas. Il se disait germain de nation franque, et son empire regroupait à peu près les limites du Marché commun actuel, excepté la Grande-Bretagne. Robuste, de taille élevée, les cheveux blonds, Charles portait la moustache et non la barbe légendaire. S'il éprouvait malgré ses efforts, de grosses difficultés à ÉCRIRE, il parlait en revanche le latin, comprenait le grec et se passionnait pour l'art, l'ASTRONOMIE et le CALCUL. Comme il aimait beaucoup les bains d'EAU, il installa sa capitale à Aix-la-Chapelle, réputée pour la qualité de ses SOURCES thermales. Sa puissance fit de lui le héros de tous les récits légendaires qui se multiplièrent au XIe siècle et en particulier de la "Chanson de ROLAND".


Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011