Je Sais Tout ... Le Monde et la Nature Retour Menu  Accueil

M (1/3) de  MAGMA  à  MER
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Magma
MAGMA 6 références trouvées

Matériau supposé lourd et pâteux, composé de roches en fusion, situé sous l'écorce terrestre. La LAVE que rejettent les volcans pendant une éruption ne serait que l'écume, la partie la plus légère du magma.

La meilleure idée que l'on puisse se faire de l'enfer est d'imaginer ce qui se passe sous nos pieds, à 100 kilomètres de profondeur. Ainsi pourraient se résumer les conclusions auxquelles est parvenu le professeur d'origine turque, Nafi Toksoz, qui enseigne aujourd'hui au Massachusetts Institute of Technology, aux Etats-Unis. Selon ce spécialiste, le magma, à cette profondeur, se trouve à la température de 1.200 °C. Une température qui, conjuguée avec les énormes pressions régnant à cette distance, suffit à rendre pâteux la plupart des matériaux de l'ÉCORCE TERRESTRE. Plus bas, la température s'élève encore. A 500 kilomètres elle atteint 2.000 °C, et même 2.200 °C aux approches de 700 kilomètres. A cette distance le magma, composé de matériaux lourds, est visqueux. Mais, trop lourd, il ne remonte pas suffisamment pour atteindre le CRATÈRE d'un VOLCAN.


MANTEAU 4 références trouvées

Couche souterraine dont la partie supérieure est pâteuse, et sur laquelle flotte l'écorce terrestre. Au sein du manteau règnent des températures élevées. Le manteau, épais d'environ 2.900 kilomètres, enrobe le NOYAU.

Les savants rêvent parfois. Les GÉOLOGUES ont longtemps rêvé du "projet Mohole". Selon ce projet, un navire spécialement équipé devait pratiquer un forage dans l'ÉCORCE TERRESTRE, sous un OCÉAN, là où elle ne mesure qu'une dizaine de kilomètres d'épaisseur. Ce forage aurait permis de rapporter des échantillons des matériaux composant le manteau. Le projet a été abandonné. Néanmoins, Peter J. Willie, un chercheur britannique, a récemment, par le calcul, arraché au manteau quelques-uns de ses secrets. Il a démontré que les matériaux qui le composent sont en constant mouvement. Par exemple, la kimberlite, qui est à l'origine de la formation du DIAMANT, se trouve maintenant à plus de 600 kilomètres de profondeur, alors que voici 100 millions d'ANNÉES, elle ne se trouvait qu'à 150 kilomètres de la surface de la Terre.

Manteau

Maquis
MAQUIS 1 référence trouvée

Dans les pays méditerranéens, et plus particulièrement en Corse, région recouverte d'une épaisse végétation d'arbustes et de plantes épineuses diverses. Cette végétation supporte bien la SÉCHERESSE de l'AIR et du SOL.

Le frère de Colomba était-il ou n'était-il pas un meurtrier ? N'avait-il pas abattu l'homme qui avait gravement attenté à l'honneur familial ? Sans doute. Mais aux termes de la dure loi ancestrale corse, encore fort respectée lorsque Prosper Mérimée écrivit sa célèbre nouvelle, vers 1835, il n'avait fait que son devoir. Ensuite il avait disparu. Son fusil sur l'épaule, il s'était enfoncé dans le maquis. Il connaissait tous les passages secrets de ce formidable labyrinthe. L'histoire de Colomba n'était cependant qu'à demi-inventée. 100 ans plus tard encore, le maquis corse servait toujours de refuge aux auteurs d'une vendetta, lesquels se disaient volontiers "bandits d'honneur". Et aussi à des criminels, comme le célèbre bandit Spada. Ce dernier, après avoir commis plusieurs meurtres, avait gagné le maquis et échappé des ANNÉES durant aux recherches intensives des policiers. Il se rendit enfin en 1932 et fut condamné à la peine capitale.


MARAIS 13 références trouvées

Étendue de terre imperméable que les eaux de PLUIE ou de RUISSELLEMENT recouvrent d'une nappe stagnante peu profonde. Un marais peut être aussi un ancien GOLFE fermé par des alluvions que la mer ou un FLEUVE ont déposées.

"De gueules au BROCHET d'argent posé en pal" : ce sont les armes de Luçon, en Vendée. Aujourd'hui, cette ville se trouve à une quinzaine de kilomètres de la MER. Mais autrefois, il y a bien longtemps, Luçon était un port de PÊCHE dont les remparts gardent encore la trace des MARÉES. Mais petit à petit les COURANTS océaniques ont ramené vers la côte les ALLUVIONS arrachés par la Sèvre à l'intérieur des terres. Ainsi s'est créée une barrière qui a fermé la BAIE de l'Aiguillon, emprisonnant les eaux et donnant le JOUR aux marais poitevins : une région où l'on ne se déplace qu'en bateau et que l'on surnomme "Venise Verte". Les innombrables îlots sont autant de potagers et de pâturages. Quant à Luçon, autrefois port de pêche, il n'est plus relié à la mer que par un long CANAL...

Marais

Marbre
MARBRE 5 références trouvées

Pierre calcaire devenue très dure sous l'effet des fortes pressions et des hautes températures subies à l'intérieur de la croûte terrestre. Le marbre est très apprécié pour son poli en sculpture et en architecture.

Venant de La Spezia, un autocar de touristes longe la côte de la MER Tyrrhénienne, en direction de Pise. Il fait très chaud au MOIS d'août dans cette partie de l'Italie. Soudain, sur leur gauche, les passagers découvrent, stupéfaits, des collines d'une blancheur éclatante. Seraient-elles couvertes de NEIGE, comme le dit en souriant le guide ? Mais aussitôt ce dernier se reprend. Il explique que ces collines sont en réalité des carrières d'un marbre si pur qu'il est célèbre dans le monde entier : le marbre de Carrare. Les plus grands artistes italiens l'ont utilisé pour sculpter leurs chefs-d'oeuvre, comme ceux de la Grèce antique sculptaient les leurs dans celui de Paros, d'une égale blancheur. Mais il n'est pas que du marbre blanc. Il en existe du noir en Belgique et en Espagne, du rose en Indonésie, quand il n'est pas veiné de bleu, de jaune, de vert ou même de violet en d'autres parties du monde.


MARÉE 27 références trouvées

Déplacement alterné de l'eau des mers et des OCÉANS sous l'effet conjugué de l'ATTRACTION du SOLEIL et de la LUNE. Le déplacement de l'eau atteint son maximum lorsque la Terre, la Lune et le Soleil sont sur une même ligne.

L'autocar qui conduit les touristes de Saint-Hélier à Élizabeth Castle, qui défendait au large l'accès du port, est à première vue insolite. Il ressemble étrangement à un bateau qui serait perché sur de grandes roues de camion. En fait, il s'agit d'un autocar amphibie. Les marées sont importantes sur les côtes de Jersey. A marée basse, la MER en se retirant fort loin découvre de vastes espaces; c'est sur ses grosses roues qu'au fil des bancs de SABLE, l'autocar franchit les 1.500 à 2.000 mètres qui séparent Saint-Hélier du château. Mais à marée haute, lorsque la mer est revenue et qu'elle monte de plusieurs mètres au-dessus de son niveau le plus bas, les roues de ce véhicule ne trouvent plus à s'employer. Alors il devient embarcation. Le même moteur qui actionnait les roues sur la terre ferme actionne maintenant une hélice. Au sortir de l'EAU, ce sont les roues qui assurent de nouveau la propulsion sur la rampe d'accès à la côte.

Marée

Mascaret
MASCARET

Forte vague, souvent destructrice, qui se forme à l'estuaire d'un fleuve au moment des grandes MARÉES, lorsque la LUNE se trouve alignée sur le SOLEIL, et qui remonte le cours d'eau à vive allure sur de grandes distances.

Dès les premières HEURES de la matinée, ce jour-là, des touristes, venus parfois de fort loin, s'entassaient sur le bord de la Seine, à Caudebec, près de son embouchure. Soudain, une rumeur : "Le voilà ! Il arrive !" Venue de la Manche, une VAGUE haute de près de 2 mètres remontait le FLEUVE à la vitesse d'un CHEVAL au galop. Tout à coup la vague passa dans un grand bruit d'EAU aussitôt apaisé. Ici et là, une barque, imprudemment laissée à l'AMARRAGE par son propriétaire, s'était trouvée projetée contre le quai avec fracas. A Rouen, à 30 kilomètres en amont, la vague avait perdu de sa hauteur et de sa vitesse. Mais elle n'en avait pas moins soulevé de grandes gerbes d'écume au contact des étraves des gros CARGOS. Le phénomène n'avait duré que 2 ou 3 secondes... Le mascaret était passé !


MÉANDRES

Sinuosités décrites par un cours d'EAU en PLAINE. Les méandres se créent lorsque le cours d'eau rencontre des couches rocheuses qui lui résistent et le détournent vers des terrains plus meubles.

Ses flancs remplis de BLÉ, la Flandre, une péniche à moteur de 600 tonnes, quitte Rotterdam à destination de Liège avec à la barre un de ces mariniers qui connaissent le lit de la Meuse comme le fond de leur poche. Devant lui, un long ruban liquide. "Nous en aurons pour 36 HEURES de navigation, dit le pilote de la Flandre. Avec l'obligation de nous arrêter de NUIT, cela signifie 2 bons JOURS." 2 jours pour se rendre de Rotterdam à Liège alors qu'il faut moins de 3 heures à une AUTOMOBILE. Mais la route ne suit pas les méandres du FLEUVE. Or ces méandres allongent singulièrement le parcours. En effet, à vol d'OISEAU, la distance Rotterdam-Liège est moitié moindre que par la voie fluviale : à peine 185 kilomètres ! La Meuse est un fleuve très lent dont la pente est infime : moins d'un mètre pour 10 kilomètres en moyenne à sa sortie de la Belgique.

Méandres

Mer
MER 299 références trouvées

En termes généraux désigne les vastes étendues d'EAU salée qui comblent les espaces entre les pays et les CONTINENTS. En termes plus particuliers, il s'agit d'une partie restreinte de cette étendue, isolée entre des points géographiques précis.

Dans son célèbre Moby Dick, Herman Melville cherche une explication à l'attrait irrésistible que la mer exerce sur les hommes. Il ÉCRIT : "Pourquoi tous les vigoureux garçons (...) sont-ils une fois ou l'autre pris de la folie d'aller voir la mer ? Pourquoi vous-même, lors de votre premier voyage comme passager, avez-vous ressenti ce frémissement mystique, lorsqu'on vous a annoncé que votre navire et vous-même aviez atteint la haute mer ? Pourquoi les anciens Perses ont-ils tenu la mer pour sacrée ? (...) Tout cela ne saurait être vide de sens. Plus lourde encore de signification l'histoire du NARCISSE qui, ne pouvant faire sienne l'image tourmentante et douce que lui renvoyait la fontaine, s'y précipita dans la mort. Cette même image nous la percevons nous-mêmes sur tous les FLEUVES et tous les OCÉANS. C'est le spectre insaisissable de la VIE, la clé de tout."


Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011