Je Sais Tout ... Le Monde et la Nature Retour Menu  Accueil

N (2/2) de  NIMBUS  à  NUIT
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Nimbus
NIMBUS

Gros nuages d'un gris foncé, aux contours frangés, évoluant très bas. Les nimbus sont par excellence des nuages apportant une pluie régulière qui peut se prolonger plusieurs JOURS lorsqu'ils couvrent une grande étendue.

L'avion approche de sa destination. Quittant le CIEL d'un bleu profond des hautes ALTITUDES, il traverse un premier matelas de CUMULUS cotonneux et boursouflés, que le SOLEIL rend éblouissants de blancheur. Plusieurs centaines de mètres plus bas, une autre couche de NUAGES, sombres ceux-là, aux bords déchirés, s'étale à perte de vue. Même s'il n'avait déjà été averti par la météo, le pilote saurait qu'il trouverait de la PLUIE après avoir traversé cette seconde couche nuageuse, d'un gris sale, car les rayons du soleil ne parviennent pas jusqu'à elle. Dans l'impossibilité de s'élever faute de soleil, la vapeur d'EAU que contiennent les nimbus est amenée au point de CONDENSATION. Les myriades de gouttelettes de vapeur d'eau se rassemblent en gouttes. Trop lourdes pour continuer à flotter dans l'AIR, ces gouttes tombent en pluie...


NODULES 2 références trouvées
voir les 2 définitions

Roches friables, brun noir, que l'on trouve sur le fond des océans, aux grandes profondeurs. Riches en métaux très recherchés, les nodules se forment naturellement par précipitation de sels contenus dans l'eau de mer.

"Le fond de l'OCÉAN est plus jeune que l'océan lui-même !" affirme le professeur Roger Revelle. Par l'immense FAILLE qui court sous le lit des MERS et des océans du globe, du MAGMA provenant de la partie supérieure du MANTEAU remonte sans cesse. Au contact de l'EAU, il se refroidit et se solidifie. Sous la poussée, ce magma, devenu solide, repousse et écarte le terrain avoisinant. Un moment vient où le terrain ne peut plus avancer, car il bute contre une plaque plus dure que lui. Alors il passe en-dessous et retourne vers le manteau. Ou bien il monte par-dessus le terrain plus ancien et le fait redescendre. Ainsi, le lit des océans se renouvelle sans cesse. Mais l'eau, elle, est toujours la même. Au fil des millions d'ANNÉES, les sels qu'elle contient se cristallisent, s'agglomèrent et tombent sur le fond. Ce sont ces sels qui composent les nodules à base de cuivre, de manganèse et même de nickel, que l'homme s'efforce maintenant de recueillir.

Nodules

Nova
NOVA

Étoile qui, pour des raisons encore mal définies, grossit plusieurs milliers de fois, en quelques HEURES, en 2 ou 3 JOURS au plus, avant de retourner rapidement à ses dimensions et à son éclat originels.

En 1572, alors qu'il n'est âgé que de 26 ANS, Tycho Brahé fait déjà figure de grand savant. Passant ses NUITS à observer le CIEL, il remarque le 12 novembre 1572, dans la CONSTELLATION de Cassiopée, une ÉTOILE qu'il n'y a jamais vue. L'ASTRONOME danois n'est pas au bout de ses surprises. Le lendemain soir, l'étoile revêt une luminosité extraordinaire. Le 14 novembre, cette étoile qui, sans la distance, serait 150.000 fois plus brillante et 100.000 fois plus grosse que le SOLEIL, paraît dans le ciel, aussi grosse que Vénus ! Le lendemain, elle est visible en plein midi ! Ce qui conduit les astrologues à pronostiquer les pires catastrophes ou, au contraire, d'heureux événements. Mais voilà que cette étoile pâlit presque aussi vite qu'elle a grossi. En mars, elle est devenue invisible à l'oeil nu ! Tycho Brahé vient de suivre l'évolution d'une nova, un phénomène qui n'a pas fini d'intriguer nos savants.


NOYAU 15 références trouvées

Partie centrale du globe terrestre, mesurant environ 2.900 kilomètres de diamètre. Le noyau serait composé essentiellement de fer et de nickel soumis à une température de l'ordre de 5.000°C et à de fantastiques pressions.

Aucun témoin n'était présent sur la TERRE pour nous décrire la "catastrophe du fer", ce fantastique bouleversement qui se produisit voici quelque 3 milliards et demi d'ANNÉES. Beaucoup de spécialistes croient néanmoins savoir ce qui s'est passé à l'époque. Jusqu'alors, l'intérieur du globe terrestre était relativement FROID. Soudain, il s'échauffa fortement, en particulier sous l'effet des formidables pressions auxquelles était soumise sa partie centrale. Les métaux les plus lourds, comme le nickel et le fer, se mirent à fondre. Ils s'infiltrèrent vers les profondeurs du globe, rejetant vers la partie supérieure les matériaux plus légers, comme la SILICE, le BASALTE, le GRANIT, dont "l'écume" compose l'ÉCORCE TERRESTRE actuelle. La surface de notre PLANÈTE fut alors soumise à des SÉISMES auprès desquels ceux qu'a connus l'homme ne sont que de modestes frémissements.

Noyau

Nuage
NUAGE 53 références trouvées

Rassemblement de minuscules gouttes d'eau et, parfois, de cristaux de GLACE. Chaque gouttelette est fixée sur un grain de poussière microscopique et peut tomber en PLUIE, GRÊLE, NEIGE ou GRÉSIL, selon les circonstances.

La scène se passe vers 1960 dans la région toulousaine. Par une belle journée d'ÉTÉ, de lourds nuages se forment en un point du CIEL. Les responsables du phénomène sont le professeur René Naessens et son météotron : un appareil constitué de plusieurs rangées de brûleurs à mazout braqués vers le ciel. "Il y a toujours de la vapeur d'EAU dans l'AIR, dit le professeur. Lorsqu'il fait très chaud, l'air peut en contenir beaucoup. Pour qu'il s'en décharge, il faut que la température baisse brusquement. Mes brûleurs à mazout provoquent la formation d'une colonne d'air extrêmement chaud qui s'élève rapidement. Or, la température diminue en ALTITUDE. Dès lors, l'air ne peut plus contenir toute sa vapeur d'eau, il s'en libère et celle-ci se fixe sur de microscopiques grains de poussière, toujours présents dans le ciel. Les gouttelettes ainsi CONDENSÉES deviennent visibles sous la forme d'un nuage."


NUIT 146 références trouvées

Période succédant au jour, pendant laquelle un point donné de la TERRE n'est pas éclairé par le SOLEIL. A peu près égale à la durée du jour sous l'ÉQUATEUR, la nuit dure plusieurs MOIS dans les régions polaires.

Jeune technicien spécialisé dans les études spatiales, Dominique Chauvet avait été affecté au Centre de tir situé en pleine taïga suédoise, en bordure du cercle ARCTIQUE. Il raconte : "Arrivé de Paris par avion sur le coup de midi, j'étais allé déjeuner au restaurant. Je me promettais de faire ensuite une excursion dans les environs afin de reconnaître un peu le pays dans lequel j'aurais à passer deux ANS. Vers 14 HEURES, mon repas terminé, déception : le CIEL devenait d'un noir d'encre ! Je crus qu'une TEMPÊTE menaçait et remis à plus tard la promenade projetée. Mais il n'y eut pas de tempête. J'avais simplement oublié que la base était située en bordure du CERCLE POLAIRE. Que vers la fin novembre, où nous étions, le JOUR dure très peu dans cette partie du monde. Qu'en décembre et janvier, la nuit règne 24 heures sur 24 ! Ce qui, au début tout au moins, risque fort de décontenancer le nouvel arrivant !"

Nuit

Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011