Je Sais Tout ... La Science Retour Menu  Accueil

N (1/1) de  NÉPHRITE  à  NUMÉRATION
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Néphrite
NÉPHRITE

Terme général pour désigner une affection, le plus souvent due à l'attaque d'un microbe, qui met parfois irrémédiablement en cause le fonctionnement des reins.

Vers 1680, Marcello Malpighi, médecin du pape, s'attaque à une énigme qui intrigue les hommes de science depuis toujours. Cet anatomiste italien veut comprendre ce que sont au juste les REINS et comment ils fonctionnent, il ne résoudra pas entièrement le problème. Mais, en hommage à son remarquable travail, on donnera le nom de "pyramides de Malpighi" à des organes qui constituent une partie essentielle des reins. Les 1.300 alambics microscopiques que renferme chaque rein permettent l'épuration d'un demi-litre de SANG à la minute. Ces alambics sont exposés à l'attaque de différentes BACTÉRIES. Il en résulte alors une néphrite. Dans les cas les plus graves, une néphrite peut mettre les reins hors d'état de fonctionner et entraîner même quelquefois la mort du malade. La médecine combat les néphrites notamment à l'aide d'ANTIBIOTIQUES. Dans les cas les plus sérieux, les médecins ont recours au rein artificiel ou même à la GREFFE rénale.


NERF 6 références trouvées

Faisceau de fibres organiques formé de cellules équipées de façon à transmettre très rapidement des sensations au cerveau et à commander aux muscles l'exécution des mouvements.

Sylvie se livrait à un délicat assemblage de feuilles de papier à l'aide d'épingles lorsqu'elle a brusquement sursauté et agité sa main gauche. Elle venait de se piquer un doigt. Entre le moment où Sylvie s'était piquée, et celui où elle a retiré sa main, 2 phénomènes distincts se sont déroulés à une allure fulgurante. Pour commencer, le nerf de son doigt piqué par l'épingle a envoyé au cerveau un message pour signaler la sensation de piqûre. Le cerveau a instantanément donné l'ordre à d'autres nerfs d'actionner les MUSCLES capables d'éloigner le doigt piqué du danger. Chaque fois le message a été expédié par le moyen d'impulsions ÉLECTRIQUES qui se sont propagées à la vitesse de 300 mètres à la seconde, de CELLULE nerveuse en cellule nerveuse. Depuis le doigt piqué jusqu'au cerveau, un nerf sensitif s'est chargé d'enregistrer la sensation. Depuis le cerveau jusqu'aux muscles, des nerfs moteurs ont reçu la mission de commander les mouvements des muscles.

Nerf

Neutron
NEUTRON 11 références trouvées

Une des particules qui, avec le proton, constituent le noyau de l'atome. Elle a joué un rôle essentiel dans la FISSION de l'atome d'uranium.

Vers 1920, après de retentissants travaux, Ernest Rutherford a dressé le portrait de l'ATOME. Selon lui, l'atome est constitué d'un NOYAU composé de PROTONS. Autour de ce noyau gravitent des ÉLECTRONS en nombre égal à celui des protons. Et voici que cette image est remise en cause. Un autre savant britannique, J. J. Thomson, travaille sur des ATOMES de néon. L'atome de néon possède 10 électrons et par conséquent 10 protons. Or, J. J. Thomson découvre que certains atomes de néon pèsent plus que 10 protons et 10 électrons réunis. Le physicien émet l'avis que le proton n'est pas seul à l'intérieur du noyau de l'atome. En 1932, James Chadwick, un autre physicien anglais, résout cette énigme. Effectivement, le proton n'est pas seul dans le noyau de l'atome : il est accompagné de PARTICULES dont l'existence avait été jusque-là insoupçonnée. On appelle ces particules des neutrons. La découverte du moyen qui permet de chasser des neutrons du noyau de l'atome d'URANIUM a conduit à la découverte de l'ÉNERGIE atomique.


NODULES 2 références trouvées
voir les 2 définitions

Rochers ovoïdes qu'on trouve en grande quantité sur certains fonds océaniques et qui contiennent d'importantes proportions de métaux rares.

"Cette fois, nous les avons vus ! Par 5.000 mètres de fond, on aurait dit un immense champ d'oeufs, tournés la pointe en l'AIR, qui s'étendait aussi loin que nos projecteurs nous permettaient d'y voir." Ainsi s'exprimait l'OCÉANOLOGUE américain John Mero, au retour d'une mission dans le Pacifique, à bord d'un sous-marin spécialisé dans les plongées aux grandes profondeurs. John Mero et ses équipiers avaient vu des NODULES, cailloux noirs remontés des entrailles de la TERRE jusqu'au lit des OCÉANS voici des millions d'ANNÉES. Fouillant les grands fonds à l'aide de filets spéciaux, le navire de recherches britannique CHALLENGER avait ramené des nodules en 1876. Mais, faute de pouvoir descendre au fond, personne n'imaginait que ces cailloux pouvaient se trouver en si grand nombre. Les nodules contiennent de fortes proportions de métaux rares comme le cobalt, le cuivre, le nickel et le manganèse. Les savants évaluent à 1.500 milliards de tonnes les nodules accumulés dans la seule FAILLE du Pacifique, au large des Philippines.

Nodules

Nombre Premier
NOMBRE PREMIER

Nombre qui ne peut être divisé que par un ou par lui-même et dont la suite est illimitée, comme l'avait affirmé Érathosthène d'Alexandrie voilà plus de 2.200 ans.

Calculer à 50 kilomètres près la circonférence de la TERRE alors que la lunette astronomique et la BOUSSOLE étaient encore inconnues, tout comme le TÉLESCOPE et la machine à calculer, suppose une intelligence exceptionnelle. C'est pourtant ce que réussit Ératosthéne voici quelques 2.200 ANS ! Grammairien, poète, géographe, ASTRONOME, Ératosthène était également mathématicien. Pour se distraire il se penchait sur des nombres dits "premiers" parce qu'ils ne sont divisibles que par 1 ou par eux-mêmes comme par exemple 1, 2, 3, 5, 7, 11, 17, 19, etc. Le savant affirma que leur liste était illimitée. Faute de "cerveaux ÉLECTRONIQUES", à l'époque, il était impossible de vérifier cette affirmation. Mais en 1930, l'Américain D. H. Lehmer, à l'aide d'une machine à calculer, définit tous les nombres premiers jusqu'à 1.006.721. Depuis, de puissants ORDINATEURS sont allés beaucoup plus loin et ont donné raison à Ératosthène : la liste des nombres premiers est réellement illimitée !


NUMÉRATION

Ensemble de règles permettant d'ordonner tous les nombres avec un minimum de chiffres. La numération s'est imposée à l'homme après qu'il eut découvert l'ÉCRITURE.

. Ce qui signifie : 3 x 4 = 12. Ainsi calculaient les comptables de l'Égypte antique voici un peu plus de 6.300 ANS. Lorsque le nombre de bâtons devenait trop important, les Égyptiens se contentaient de les superposer. Ainsi 5 s'écrivait ; quant à 10, c'était le signe . Les Grecs, eux, décidèrent d'employer pour compter certaines lettres de leur alphabet. Ainsi 1 s'écrivait , 2 : , et ainsi de suite. Ensuite venaient les dizaines : 10 s'écrivait , 20 : . Avec commençaient les centaines. Pour 1000 les Grecs plaçaient le signe ' devant le nombre qu'ils voulaient écrire. Ainsi 1000 s'écrivait . Un peu plus tard, les Romains mélangèrent la façon de compter des Égyptiens, soit les , et la méthode retenue par les Grecs. Mais ce furent les Arabes, aidés par les habitants de l'Inde, qui imaginèrent les chiffres que nous connaissons, soit : 1, 2, 3, etc.

Numération

Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011