Je Sais Tout ... La Science Retour Menu  Accueil

V (2/2) de  VITESSE CRITIQUE  à  VOLT
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Vitesse Critique
VITESSE CRITIQUE

Vitesse que doit atteindre un avion au décollage pendant un moment très bref, mais particulièrement délicat.

Avant de décoller pour une destination lointaine, le commandant et l'équipage de l'avion ont calculé les vitesses V-1, Vr et V-2, qui varient selon le type d'avion, sa charge et les conditions atmosphériques. L'avion s'élance sur la piste d'envol. En quelques dizaines de secondes il atteint V-1, soit, pour cet appareil, 200 kilomètres à l'HEURE. Si une panne survient à ce moment, le pilote ne doit pas tenter de décoller : il reste une longueur de piste suffisante pour immobiliser l'avion. Mais l'accélération se poursuit normalement. L'avion roule maintenant à 225 kilomètres à l'heure : il atteint Vr, qui signifie "Vitesse de rotation". Le pilote doit agir sur les commandes afin de dresser le nez de l'appareil. Deux ou trois secondes encore et ce sera V-2. L'avion roule à 230 kilomètres à l'heure, juste assez vite pour s'envoler. Quoi qu'il arrive à cet instant, le pilote devra décoller, car la longueur de piste ne permet plus d'immobiliser l'appareil. Ce bref passage, très délicat, entre V-1 et V-2 est appelé "vitesse critique".


VITESSE DE DÉCROCHAGE 1 référence trouvée

Vitesse à partir de laquelle la poussée sous l'aile d'un avion n'est plus suffisante pour que l'appareil puisse encore se maintenir dans l'air.

Le pilote d'essai met à l'épreuve un nouveau modèle d'avion et gagne une certaine ALTITUDE. Quand il réduit de plus en plus la vitesse, tout l'avion se met soudain à vibrer, tandis que les commandes s'agitent violemment. L'appareil frôle alors sa vitesse de décrochage. La POUSSÉE que l'AIR exerce sous les ailes est tout juste suffisante pour le maintenir en vol. Si le pilote réduisait encore la vitesse, l'appareil tomberait comme une feuille morte vers le SOL, ou se mettrait en piqué. La vitesse de décrochage d'un avion varie avec l'altitude. Ainsi un avion dont la vitesse de décrochage est 180 kilomètres à l'HEURE près du sol, là où l'air est très dense, peut "décrocher" à 400 kilomètres à l'heure à 11.000 mètres, parce que l'air, à cette altitude, est très raréfié et ne soutient plus l'appareil. Les avions modernes sont bien protégés contre le risque de décrochage. Des avertisseurs SONORES et lumineux alertent l'équipage dès que l'on s'approche tant soit peu de la vitesse de décrochage.

Vitesse de Décrochage

Vitesse de la Lumière
VITESSE DE LA LUMIÈRE 1 référence trouvée

Vitesse constante (environ 300.000 kilomètres à la seconde) à laquelle se déplace la lumière dans l'ESPACE.

Un soir de 1849, sur les hauteurs de Paris, à Montmartre, le physicien Hippolyte Fizeau se livre à un étrange manège. Il a allumé une forte lumière derrière une grande roue comptant 720 dents très régulièrement espacées et tournant à une vitesse constante. Ainsi les dents de la roue découpent la lumière en rayons lumineux séparés. Ces jets de lumière sont captés au mont Valérien, à 8,6 kilomètres de là, par un miroir qui les réfléchit vers leur point de départ. Or Fizeau constate que les jets lumineux ne reviennent pas assez vite du mont Valérien pour repasser dans les intervalles de la roue par lesquels ils ont été émis. C'est la preuve que la lumière partie de Montmartre met un certain temps pour faire l'aller et retour. Pour la première fois un physicien vient de prouver que la vitesse de la lumière n'est pas infinie. Plus tard, on attribuera à la lumière une vitesse de l'ordre de 299.780 kilomètres à la seconde que, pour des raisons pratiques de calcul, on arrondit à 300.000 kilomètres à la seconde.


VITESSE DE LIBÉRATION

Vitesse à partir de laquelle un objet échappe à la gravitation terrestre pour devenir un SATELLITE ARTIFICIEL ou une planète artificielle.

Une jolie légende veut qu'Isaac Newton, un des plus grands génies de tous les temps, vît un soir atterrir à ses pieds une POMME tombée de l'arbre sous lequel il s'était assis pour compter les ÉTOILES. Newton se demanda pourquoi la pomme était tombée sur le SOL alors que la LUNE ne tombait pas. En 1686, il trouva l'explication : la Lune ne tombait pas sur la TERRE parce qu'elle était douée d'une vitesse suffisante pour équilibrer exactement la GRAVITATION terrestre. Pour qu'un objet parti de notre PLANÈTE contrebalance la PESANTEUR aux approches de la Terre, il faut lui imprimer une vitesse de l'ordre de 7,8 kilomètres à la seconde, soit 28.080 kilomètres à l'HEURE. Mais un objet n'échappe vraiment à la Terre que s'il est lancé à une vitesse voisine de 12 kilomètres à la seconde. Lancé à cette vitesse, un objet devient une planète artificielle et, ayant tout à fait échappé à la gravitation terrestre, s'inscrit sur une ORBITE autour du SOLEIL.

Vitesse de Libération

Volets Hypersustentateurs
VOLETS HYPERSUSTENTATEURS

Surfaces métalliques mobiles et escamotables, destinées à augmenter l'efficacité des ailes des avions volant à de faibles vitesses lors du décollage et de l'atterrissage.

Lorsque vous vous rendrez sur un aéroport où se posent de gros avions, regardez bien leurs ailes lorsqu'ils sont à l'arrêt. Ces ailes sont planes et bien lisses. Regardez maintenant le même type d'avion lorsqu'il s'apprête à atterrir ou à décoller. La partie arrière de ses ailes n'est plus plane : elle est recourbée vers le bas et aussi beaucoup plus large. En effet, pour atterrir ou décoller, le pilote utilise les volets hypersustentateurs. Ces larges plaques métalliques glissent les unes sur les autres et rentrent à l'intérieur de l'aile quand l'avion est au SOL. Au décollage et à l'atterrissage, les volets sont sortis et accroissent la surface de l'aile. En se repliant vers le bas, à l'arrière, ils augmentent considérablement la POUSSÉE que subit l'aile. Les volets font ainsi reculer la VITESSE DE DÉCROCHAGE.


VOLT

Unité de mesure de la force d'un courant électrique parcourant un CONDUCTEUR.

En 1801, NAPOLÉON BONAPARTE reçoit en grande pompe un Italien de 56 ANS du nom d'Alessandro Volta, qui, 2 ans plus tôt, est parvenu à produire à volonté et à mettre en conserve ce mystérieux fluide auquel a été donné le nom d'ÉLECTRICITÉ. Alessandro Volta a eu l'idée d'empiler, en les séparant par des rondelles de feutre imprégnées de saumure, des rondelles de cuivre et des rondelles de zinc. La première rondelle du haut de la pile était reliée à la dernière du bas par un fil de cuivre. Or, de ce fil émanait assez d'électricité pour faire rougir un mince fil de métal, ou décomposer de l'EAU en OXYGÈNE et en HYDROGÈNE. Alessandro Volta avait inventé la pile électrique ! Grâce à cette invention, les savants allaient pouvoir étudier d'encore plus près les propriétés de l'électricité. En hommage à l'Italien - en l'honneur de qui Napoléon fit frapper une médaille -, le nom de "volt" a été donné à une unité de mesure de la puissance d'un courant électrique.

Volt

Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011