Livres de S-F Denoel - Présence du Futur Retour Menu  Accueil

TitreFondation     AuteurIsaac ASIMOV     GenreS-F


Les Livres   > Différentes éditions :   Le Rayon Fantastique  :  Denoel - Présence du Futur  :  Opta - Club du Livre Anticipation  :  Gallimard - Folio SF  :  Gallimard - Folio SF  :  Denoel - Lunes d'Encre

Les Couvertures
Toutes les couvertures
01 -Fondation(1951)- n° 89
02 -Fondation et Empire(1952)- n° 92
03 -Seconde Fondation(1953)- n° 94
04 -Fondation Foudroyée(1982)- n° 357
> Prix : - HUGO 1983 - LOCUS (SF) 1983
05 -Terre et Fondation(1986)- n° 438

L'Histoire par Jean-Marie PLUSQUELLEC   le 17/03/1999.

Hari Seldon, inventeur de la psychohistoire, prévoit que l'Empire, qui existe depuis douze mille ans, va s'effrondrer. Pour réduire la période de ténèbres de trente mille ans qui en découlera, à seulement mille ans, il va créer la Fondation; un rassemblement de savants qui conserveront les connaissances nécessaires au renouveau de l'humanité.
Mais la fondation va devoir affronter des périodes difficiles, voire même critiques pour sa survie qui bouleverseront les calculs de Hari Seldon.


Mon Avis par Jean-Marie PLUSQUELLEC   le 17/03/1999.

Les 3 premiers tomes couvrent toutes les épreuves que vont devoir affronter les différentes générations de savants en une suite de nouvelles posant à chaque fois une énigme cruciale pour la survie de la Fondation. Prenez connaissance des calculs de Hari Seldon et laissez vous emporter par la magie de l'histoire...

Le quatrième tome qui a été écrit bien plus tard n'a ni le rythme, ni le suspense qui m'ont plu dans les premiers, mais il est intéressant car il traite de la Seconde fondation (je ne révèle aucun secret, il suffit de voir les titres des livres) et des multiples manipulations possibles que la psychohistoire a pu subir au cours des âges. Les hypothèses se succèdent et l'on suit des personnages manipulés qui en manipulent eux-mêmes d'autres, et tout cela est très distrayant, même si je n'aime pas particulièrement la manière un peu cavalière qu'Asimov utilise pour terminer cette partie de l'histoire.

Le cinquième et dernier tome, m'a personnellement déçu par son manque d'intérêt, le seul but d'Asimov étant de boucler la boucle avec son autre oeuvre maîtresse...



Votre Avis


par Christian MARCHANDON   le 21/10/2002.
Bien sur !
La série des "Fondation" est une oeuvre majeure d'Asimov !

Cependant, je l'aime moins que les autres. Pourquoi ?
Peut-être parce que les 3 premiers titres sentent un peu leurs années 1950 et je trouve que la réflexion philosophique d'Asimov s'en ressent !
Quant à l'aspect "scientifique" du voyage dans l'espace, il est inexistant ! Asimov le passe littéralement sous silence !

Les derniers ouvrages sont quant à eux des ouvrages "de raccroc" pour faire le lien avec la série des "Cavernes d'Acier", voire même avec celle des "Robots".

Néanmoins, je conseille la lecture de ces ouvrages qui ne sont pas inintéressants, loin de là.



par Gilles NEGARET   le 18/08/2003.
J'ai personnellement rarement lu un roman de S-F aussi passionnant que le cycle de "Fondation".

Les trois premiers tomes sont indéniablement les meilleurs et d'égale qualité.
Une histoire palpitante et cohérente de bout en bout, des idées ingénieuses, des rebondissements incessants, un style narratif de très grande qualité et la mise en scène de personnages dont l'intelligence (parfois insoupçonné) surprend souvent au final.

Si la lecture des deux derniers tomes amputeront moins vos nuits de sommeil du fait d'une densité narrative un peu moindre, je vous les conseille toutefois car quelques belles surprises vous attendent encore; à fortiori si le reste de l'oeuvre d'Asimov ne vous est pas étrangère.

N'hésitez pas ! Le seul défaut de "Fondation", c'est de faire perdre par comparaison de la saveur aux lectures qui suivent.



par Anise SKIARN   le 05/01/2004.
J'ai souvent entendu dire que les deux derniers volumes (4 et 5) du cycle des Fondation étaient moins appréciés des gens que les trois premiers.
Ces deux derniers volumes ne sont certes venus compléter la série que plus tard et ce à la demande de l'éditeur d'Asimov, mais ils restent cependant passionnants.

On peut remarquer un changement d'écriture de la part de l'auteur dans le sens où il s'agit du même héros pour ces deux volumes alors que les trois premiers représentent plusieurs décénies pour les fondations.
Il n'en reste pas moins que le cycle des fondation est l'oeuvre de science-fiction a m'avoir le plus impressionnée et passionnée du fait de sa complexité et de sa capacité à toujours surprendre le lecteur qui, alors qu'il croît un fait sûr, voit ses hypothèses entièrement démontées.

Le début est un peu difficile à suivre de part ses changements soudains, mais le coup est à prendre pour prendre plaisir à cette lecture, et lorqu'on est dedans, il vaut mieux avoir du temps devant soi car on en décroche pas avant d'avoir lu la dernière page (ou le volume suivant d'ailleurs ^^).

Une oeuvre originale, passionnante et profonde... un regret cependant : on reste sur sa faim !

Pour tous les passionnés ou même les débutants en matière de science-fiction, sachez que cette série est INCONTOURNABLE !
Il serait vraiment dommage que vous passiez à côté d'une telle oeuvre qui a déjà emballé bon nombre d'entre nous.^^Bonne lecture !



par Vincent STEYER   le 27/06/2010.
Pour moi l'oeuvre d'Asimov est un monument inaltérable.
Les premiers livres sont rythmés et vraiment pleins de petits plaisirs intellectuels.
Les deux livres de la fin sont effectivement difficilement compréhensibles si on n'a pas découvert précédemment sa précédente saga des "robots" (je pense qu'il faut la lire avant).

Mais ils sont à mon avis beaucoup plus "puissants" dans le sens où ils nous font vraiment découvrir le vrai terrain de jeu d'Asimov. Je dirais que c'est à ce niveau que sa saga commence vraiment.
On pourra ensuite lire ou ayant lu, relier l'ensemble de ses livres, depuis les nouvelles sur les robots en passant par les intrigues protoimpériales de Tyran ou de la guerre du kyrt, jusqu'à la fin de l'éternité, le prélude et l'aube qui se marient tous magnifiquement.

Pour moi Asimov a fait un travail d'une telle densité que j'ai du mal à lire les nouvelles oeuvres d'autres auteurs sur le sujet psychohistorique, sans repérer immédiatement des incohérences.




J'attend vos commentaires, n'hésitez pas à les rajouter en cliquant ICI !


Dernière modification de cette page le Dimanche 27 Juin 2010