Livres de S-F Le Livre de Poche - SF Retour Menu  Accueil

Titre1984     AuteurGeorge ORWELL     GenreS-F


Les Livres

1984
01 -1984(1950)- n° 1210

L'Histoire par Samuel REICHENBACH   le 28/02/2000.

Dans un monde totalitaire extrême, un homme, Winston Smith, s'interroge... Il sent que le monde dans lequel il vit lui ment. Mais comment découvrir la vérité, alors que chacun est perpétuellement espionné, soit par les télécrans (système de caméra et de télévision simultanné), soit par tous ceux qui l'entourent... Même les enfants sont conditionnés pour espionner leurs parents...


Mon Avis par Samuel REICHENBACH   le 28/02/2000.

"Si vous désirez une image de l'avenir, imaginez une botte piétinant un visage humain... éternellement"; tel pourrait être le résumé du livre, la botte étant le gouvernement, et le visage, l'ensemble de la population...

Mais ce serait un peu bref pour décrire ce livre culte, qui fournit une description extrême d'un gouvernement totalitaire, qui aurait réussi à se maintenir au pouvoir.
L'histoire est composée de trois parties : la première, qui est principalement la description du monde totalitaire, vu par Winston, la seconde, que l'on pourrait qualifier de révolte active de Winston, et la troisième partie, où les réponses sont données...

Cette fiction (on sait que 1984 - l'année - n'a pas ressemblé à la description de "1984" - le livre -), se rapproche sensiblement de la réalité sur bien des points.
L'un d'entre eux, qui sert de base au gouvernement pour asseoir son pouvoir, consiste à réactualiser perpétuellement le passé. En effet, "jour par jour, et presque minute par minute, le passé était mis à jour", "car celui qui a le contrôle du passé a le contrôle du futur. Celui qui a le contrôle du présent à le contrôle du passé". Ainsi, en modifiant les souvenirs des gens, on peut aisément les manipuler. Et même, pour favoriser cela, on peut réduire le vocabulaire, ce qui conduit Syme à affirmer que "c'est une belle chose, la destruction des mots". Vraiment tout est mis en oeuvre pour obtenir un pouvoir absolu !

Mais je m'étends... Lisez plutôt le livre.

Il faut toutefois signaler que, même si l'on ne peut que deviner que le régime communiste a puissament influencé le gouvernement fictif de cette histoire, il ne s'agit nullement d'une critique de ce régime. L'histoire se déroule, en effet, en Angleterre (mais ce pourrait être n'importe où ailleurs !), mais surtout, le régime en place s'estime supérieur, car il a réussi à se maintenir en place !

En bref, lisez ce livre si vous avez tendance à vous plaindre perpétuellement de votre sort... il pourrait être bien pire !



Votre Avis


par Laurent BOISSY   le 16/07/2000.
Il y a des livres qu'on pourrait déclarer d'utilité publique et "1984" en est un.
Ce livre, pardon pour Orwell, fait partie de ces livres qui font le patrimoine de l'humanité. Ici, l'auteur n'est plus que l'instrument par lequel une entité supérieure a délivré un message au monde.

C'est un peu mystique comme commentaire, mais ce livre est peut-être celui qui m'a le plus marqué.

Dénonçant le totalitarisme sous toutes ses formes, Orwell mélange avec génie les régimes communiste, nazi et fasciste dans ce qu'ils ont de plus abject. Cette vision d'outre-tombe d'un monde perdu est hallucinante et hallucinée.

A lire absolument !



par Geneviève DELAUNAY   le 02/09/2002.
Je suis tout à fait d'accord avec les précédents avis.
1984 est un livre de référence qu'il faut avoir lu.

Des tas d'allusions à ce livre ont été faites par la suite, en particulier en paraphrase du slogan : "Big Brother vous regarde".
Ce livre est toujours d'actualité et mérite vraiment sur certains points le terme anticipation.



par LUDOVIC747   le 16/09/2002.
Un livre fabuleux, qui permet de comprendre des mots tel que "totalitaire" ou "révisionnisme".
Ce n'est pas seulement un monde de type communiste qui est décrit, c'est vraiment la totalité de la vie qui est sous le contrôle du pouvoir.

Livre prémonitoire, où les personnages vivent en permanence devant un téléviseur qu'on ne peut pas éteindre et dont on ne peut que baisser légèrement le son et qui en plus vous surveille, c'est "Big Brother".

Les trois slogans "La Liberté c'est l'Esclavage", "La Guerre, c'est la Paix" et "L'Ignorance c'est la Force" sont calqués sur les slogans Nazis du type "Le Travail c'est la Liberté", inscrit à l'entrée des camps de concentration.

Un ouvrage essentiel, à lire le plus jeune possible, à comparer à "Fahrenheit 451" de Ray Bradbury et au "Meilleur des Mondes", autre chef-d'oeuvre d'Aldous Huxley, où les classes sociales sont pré-organisées dès avant la naissance dans des couveuses artificielles.



par Dam   le 09/12/2002.
Un livre impressionnant de réalisme ou plutôt de future réalité.

Notre monde tend irrémédiablement vers celui si bien décrit par Orwell.
Autant livre philosophique que de science-fiction, "1984" donne à nos matières grises une chance de fonctionner librement au moins une fois. Plus abouti et même peut-être plus profond que "Le Meilleur des Mondes" de Huxley, ce livre se doit de figurer dans votre bibliothèque... mais attention à la paranoïa.



par Damien T.   le 17/02/2003.
Le livre qui m'a fait connaitre la lecture.
Je ne parle pas de la lecture scolaire, totalement stérile et vide de sens. Je parle de LA lecture, celle qui vous parle.

Plus que de l'art, ce bouquin est un message dans un monde qui continue et continuera toujours à se mentir à lui-même.
Un message qui nous est craché en pleine figure par un homme au bout de tout, rongé par la maladie, aux portes de la mort.

C'est certainement parce qu'il n'avait plus rien à perdre que son bouquin est capable de nous ronger de l'intérieur.

En fait, Orwell n'était qu'un pauvre type, un paranoïaque et dangereux manipulateur. Ses relents anti-tout ne resteront que des balivernes : de la soupe pour les gens qui n'arriveront jamais à se faire une place dans notre monde, et en sont extrêmement frustrés.

Merde ! On m'aurait déja vaporisé ?...



par Jean-Marie PLUSQUELLEC   le 18/08/2003.
Outre le chef d'oeuvre d'anticipation sombre et désabusé loué par tout le monde, je rajouterai que ce qui m'a personnellement le plus touché dans ce roman, ce n'est pas l'omniprésence du fameux "Big Brother", devenu une référence en terme d'espionnage (jusqu'à en appeler ainsi une emission dite de "télé-réalité" (sic !)) ou la perversion de la jeunesse contre leurs parents rappelant de sombres souvenirs du nazisme pas si éloigné dans le temps...

Plus que tout, c'est que l'acte de monsieur Smith, celui qui lui apporte un brin de liberté dans ce monde sans passion et sans espoir et qui ne vise pas à lutter contre le pouvoir directement, mais seulement à posséder encore un peu de son individualité, est le plus dangereux des crimes d'état !

C'est cette condamnation de la liberté de penser qui m'a le plus marqué !

PS : J'ai découvert cette oeuvre adolescent en cours de français et j'espère que de nombreux professeurs ont et auront la même démarche que le mien de l'époque...



par Peb   le 17/11/2003.
Que dire de ce roman ? Qu'il est inclassable, inévitable, intolérable, inimaginable... ?
Et que dire d'Orwell ? Qu'il est un génie, un fou, un malade, un visionnaire... ?

Bizarrement ce livre m'a attiré de prime abord car "1984" correspond à mon année de naissance... Et si j'étais né là-bas, dans ce monde fermé, centré sur un pouvoir absolu, incontrolable et omnipotent (ça me rappelle quelque chose tiens !?)...
Voila plutôt le genre de question que ce magnifique livre imprime dans l'esprit.

Lisez-le ou relisez-le.

Dernière chose: en plus de la lecture du livre, je vous conseille de visionner le film "Brazil" qui s'en inspire et qui est tout aussi excellent.



par Maxime GIRAUD   le 09/05/2010.
Simplement pour dire que je viens de finir de lire "1984" et que j'ai beaucoup aimé...

Par contre, j'ai préféré "Un bonheur Insoutenable"; le sujet est le même, mais traité d'une manière différente, le personnage est moins passif et à l'inverse de "1984" où il est à la base rebelle et finira conditionné, "Un bonheur Insoutenable" est l'inverse, on suit le personnage pendant toute sa découverte de la vraie vie... jusqu'à la fin passionnante... non, vous n'avez pas trouvé ?



par Moonlight6   le 09/05/2010.
En fait avec ce livre, il faut s'attendre à des explications du monde totalitaire où le personnage vit, plutôt qu'à une réelle histoire, c'est une anticipation d'un monde terrible qui aurait pu arriver !
Le personnage essaye de comprendre ce qu'il se passe, tente de comprendre comment se rebeller, mais comprend que se sera qu'un infime début et qu'une rebellion n'est possible qu'au long terme.

Je n'ai pas trop accroché à cette histoire. Pourquoi ? Parce qu'elle a été écrite en 1950 et que cela se ressent fortement.
Il y a beaucoup de bonnes idées dans tout ce monde totalitaire, je veux dire que l'auteur a été un peu en avance sur son temps et que ça fait vraiment anticipation, mais le souci c'est qu'il n'y a pas vraiment d'histoire et personnellement je trouve que l'on s'ennuie un peu au fur et à mesure.

Bref, c'est un classique que je n'ai pas spécialement apprécié.



par Gianni ZARRELLA   le 09/05/2010.
Que dire de plus ?
A part que de temps en temps, on a l'impression que quelqu'un nous regarde vraiment (pas une force supérieure bien entendu) et que tous nos faits et gestes sont minutieusement observés !
Orwell a su décrire un monde qui n'est pas aussi lointain qu'on ne le pense.

Si vous pensez le lire, je vous conseille de le lire en anglais, mais les traductions sont sans aucun doute très bonnes...



par Bofff   le 09/05/2010.
Ce n'est pas du tout un des livres que j'ai préféré.
Je l'ai lu en anglais et vraiment, c'est un peu répétitif, voir endormant.
Pour ceux qui aiment la science fiction pourquoi pas, mais pour les autres je ne conseille pas du tout.



par Pedro_cris   le 09/05/2010.
"1984" est le livre que l'on peut écrire lorsque l'on se meurt de la tuberculose dans le Londres détruit par la guerre en 1948 (noter l'inversion).
Plus qu'une critique du système communiste dont Orwell avait l'intuition, ce livre décrit un monde sans espoir, dans lequel la seule façon de survivre et de suivre les idéaux du parti qui aura toujours raison.

Mais sommes-nous si loin du cauchemar de 1984 ? La télévision ne lave-t-elle pas nos cerveaux (pour nous vendre du coca parait-il) ? Internet n'est-il pas surveillé ? et les médias (en France) ne sont-ils pas possédé par les industries de l'armement ?




J'attend vos commentaires, n'hésitez pas à les rajouter en cliquant ICI !


Dernière modification de cette page le Dimanche 9 Mai 2010