Livres de S-F Fleuve Noir - Anticipation Retour Menu  Accueil

TitreMétrocéan 2031     AuteurLouis E. THIRION     GenreS-F


Les Livres

Métrocéan 2031
01 -Métrocéan 2031(1973)- n° 590

L'Histoire par Eric A.   le 27/05/2002.

Une usine robot est victime d'un sabotage. Un homme fuit à travers la campagne ravagée par la pollution; cet homme est vraiment étrange, il a des yeux globuleux et les pieds palmés...


Mon Avis par Eric A.   le 27/05/2002.

Une longue aventure qui a pour thème de fond l'écologie et la transmutation des races face au milieu où elles évoluent.

Malgré un gros travail d'imagination, l'intrigue, servit par des personnages sans substance, reste linéaire et ne parvient jamais à sortir de son apathie abyssale.



Votre Avis


par Jean-Marc GILBERT   le 18/04/2010.
Sur l'autoroute qui traverse le Nord d'une Europe dévastée s'affrontent de terrifiants bolides : Twinn, M6, Hell Super 600, dans le fracas de tôles embouties et le hurlement des moteurs malmenés.
Ceci est écrit en 1973, six ans avant Mad Max !
Thirion a construit ce type d'univers post-apocalyptique avant tout le monde... Mais l'exploit ne s'arrête pas là !

Nous plongeons ensuite dans les océans de la Terre tels que nous ne les avions jamais vu : guidés par une sorte de super-orque, nous croisons des tribus de dauphins, survolons les vestiges de Gurudanta, traversons des courants sous-marins impensables, rencontrons des anguilles de 80 mètres, échappons à des créatures insensées et dangereuses, toujours plus loin vers les abysses où finalement nous... Suspense !
Le sort de l'orque et de son maitre, le lieutenant Haigh-Ashbury (clin d'oeil: c'est le nom du quartier hyppie de San-Francisco) sera t-il meilleur que celui du sous-marin géant l'Apocalypse, à l'intérieur duquel nous guettons anxieusement les échos du sonar ?

Thirion réussit malgré la complexité de ses univers à conserver à l'intrigue une solide cohérence.
Notons que pour la première fois Jord Maogan, héros réccurent de l'auteur, n'apparaît plus, même si on le devine derrière le "ultimate warrior" Haigh-Ashbury... Dommage !

Car Métrocéan 2031 est aussi, à mon sens, le dernier des "très grands" Thirion au Fleuve, comme si l'auteur avait refusé ensuite la féérie et le merveilleux cosmique dans lesquels le cycle "Maogan" avait baigné.




J'attend vos commentaires, n'hésitez pas à les rajouter en cliquant ICI !


Dernière modification de cette page le Dimanche 18 Avril 2010