Livres de S-F Pocket - Terreur Retour Menu  Accueil

TitreRing     AuteurKoji SUZUKI     GenreFantastique


Les Livres   > Différentes éditions :   Pocket - Terreur  :  Fleuve Noir - Thriller/Fantastique

Les Couvertures
Toutes les couvertures
01 -Ring(1991)- n° 9273
02 -Double Hélice(1995)- n° 9274
03 -La Boucle(1998)- n° 9275
04 -Dark Water(1996)- n° 9297
05 -Ring Zéro(1999)- n° 9295

L'Histoire par Pierre FOURNELA   le 05/05/2003.

Citoyens et citoyennes asiatiques, faites attention !! Une mystérieuse cassette au couvercle blanc vierge de titre circule dans les mains de jeunes curieux. Les effets et causes sont inexplicables , nous savons juste qu'au bout de 7 jours, nos amis les curieux seront retrouvés morts. Des morts bien mystérieuses qui entraineront une journaliste à enqueter afin de retrouver qui se cache derrière cette cassette...


Mon Avis par Pierre FOURNELA   le 05/05/2003.

Ce livre est un chef d'oeuvre que nous a composé Koji Susuki.

Vous serez très vite emportés dans l'histoire et vous vous mettrez très facilement à la place de la journaliste.
C'est sans doute pour moi LE livre de la terreur et LE meilleur film d'epouvante car ce livre a eu droit à une adaptation cinématographique qui a fait un carton à sa sortie au Japon;
Il s est fait en revanche beaucoup plus discret notament en France.



Votre Avis


par Aurelien NAUROY   le 12/05/2003.
7 jours, c'est la date limite avant le frigo de la morgue; l'idée n'est pas nouvelle car le chiffre 7 est récurrent dans les histoires : 7 péchers capitaux, 7 merveilles du monde, 7 jours de la semaine, 7 à la maison...

Cette histoire est captivante du début à la fin et l'amertume ressentie à la toute fin du bouquin est rapidement balayée par l'idée des suites.
En effet, premier tome d'une trilogie macabre, "Ring" déploie tous les ressorts angoissants : le style est déroutant car écrit au présent. Il surprend, mais n'en rend pas moins intéressant la mécanique poussée par une dynamique forte et très structurante.
Le récit s'intensifie en terme de tension dramatique tout au long de l'histoire et l'horreur s'installe posément et tranquillement; pas de descriptions sordides et détails macabres, ici tout est dans l'ambiance...

A lire avec beaucoup de sang froid...



par Kevin MARTIN   le 09/05/2010.
Ce livre est super.
Il ne fait pas super peur, mais c'est toute une ambiance glauque et sordide.



par Noname   le 30/05/2010.
Il est vrai que "Ring" et sa suite "Double Hélice" sont deux vrais chefs-d'oeuvre, avec un argument à priori complètement ridicule (une cassette vidéo qui tue ceux qui la regardent, ce serait digne d'un scénario d'Ed Wood), mais diaboliquement justifié par l'auteur.
Tout se tient, tout est cohérent et le livre fout vraiment la trouille.

Je n'ai pas vu les films asiatiques mais le remake américain de Verbinsky est une honte, une vraie sous-m... : pourquoi cette histoire de cassette ? parce que ça arrange le scénariste, point barre, et on oublie l'intrigue démoniaque établie par Suzuki.

En revanche j'ai été très déçu par le troisième tome, "La Boucle".
Non seulement, ce bouquin ne dévoile finalement pas grand chose de ce qu'on attendait à la fin de "Double Hélice", mais surtout Suzuki semble lui-même en avoir franchement assez et disons-le tout net : il se fiche du lecteur.
Difficile d'expliquer pourquoi ce livre est nul sans le raconter mais je peux dire ceci : le livre est long, se perd dans des méandres d'explications pseudo-scientifiques et métaphysiques, on n'a pas peur une seconde, on apprend rien de neuf sur la Sadako (alors que c'est elle le moteur de l'histoire), et les révélations sur les deux premiers épisodes... non, vraiment, à oublier.
Le roman se termine comme le deuxième en laissant augurer encore d'une suite, mais j'espère qu'elle ne sera jamais écrite.
Je préférerais un épisode 3-bis qui remettrait la série sur les rails (d'autant que la fin de "Double Hélice" laisse vraiment attendre une suite (et fin) DANTESQUE).




J'attend vos commentaires, n'hésitez pas à les rajouter en cliquant ICI !


Dernière modification de cette page le Dimanche 30 Mai 2010