Je Sais Tout ... Les Animaux et les Plantes Retour Menu  Accueil

I (1/1) de  IBIS  à  IVRAIE
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Ibis
IBIS

Échassier de la famille des platalèidés, l'ibis vit dans les régions tempérées et tropicales. L'ibis sacré, que l'on trouve en Afrique orientale et sur le pourtour du GOLFE Persique, est un bel oiseau de 75 cm de longueur et de 1,40 m d'envergure. Il a le corps blanc, la tête et la queue noires. Son bec, très long, est recourbé vers le bas. D'autres espèces vivent aux Indes, en Chine, au Japon et en AUSTRALIE. Les ibis se nourrissent de BATRACIENS, de serpents et de petits POISSONS. Ils se reproduisent en colonies. Une espèce niche en Europe (delta du Danube).

Les Égyptiens vénéraient l'ibis, car il détruisait les SAUTERELLES et les SERPENTS. L'un de leurs dieux, Thot, était représenté avec la tête de cet OISEAU. Thot devint progressivement pour les Égyptiens le magicien suprême, celui qui avait créé les choses et inventé l'ÉCRITURE, les arts et les sciences. Les scribes le considéraient comme leur patron. Quatre pharaons égyptiens portèrent le nom de Thotmès (ou Thoutmès), qui signifie le "fils de Thot", et les Grecs l'assimilèrent à leur dieu Hermès. En 9 ap. J.-C., Ovide, exilé, écrivit un petit poème, L'Ibis, dont le héros est un personnage qui cherche à lui nuire.


IGUANE 1 référence trouvée

Il existe 300 espèces d'iguanes adaptées à des modes de VIE différents; arboricoles, terrestres ou semi-aquatiques, ils sont insectivores, herbivores ou omnivores. Beaucoup ont la faculté de changer de couleur, comme les caméléons. L'iguane proprement dit est un énorme LÉZARD de 1,80 m. Il possède un fanon dentelé sous la gorge et une crête d'épines le long du corps. Il vit au bord des rivières dans la FORÊT TROPICALE américaine, creuse des terriers dans la berge et pond ses oeufs dans des trous, au pied des arbres. Aux ÎLES Galapagos vit un étrange iguane marin à la peau curieusement chatoyante.

L'espèce des iguanes, en butte aux poursuites de l'homme, est en voie de disparition, et connaîtra sans doute le sort de ses prédécesseurs, les iguanodons. A l'ère secondaire, la TERRE était habitée par des ANIMAUX étranges, certains de très grande taille. Les iguanodons étaient du nombre. Ces gigantesques animaux, pouvant atteindre 10 m de long, marchaient sur leurs pattes de derrière, très développées, et se servaient de leur longue queue comme d'un balancier et d'un stabilisateur. Malgré leur aspect menaçant, ils étaient totalement inoffensifs et se nourrissaient exclusivement de végétaux.

Iguane

Indicateur
INDICATEUR

L'indicateur est un OISEAU du même ordre que les pics. On en connaît une quinzaine d'espèces dont la plupart vivent en Afrique tropicale et quelques-unes en Inde et en Malaisie. Son plumage est brun ou gris avec des taches blanches ou jaunes. Ses pattes sont du type zygodactyle, c'est-à-dire que les doigts sont groupés par 2. Deux, le deuxième et le troisième, sont dirigés vers l'avant, et les 2 autres, le premier et le quatrième, vers l'arrière, ce qui lui permet de s'accrocher aux troncs et aux parois verticaux. L'indicateur ne fait pas de nid, c'est un PARASITE. La femelle pond ses oeufs dans celui d'autres oiseaux, tels les pics et les barbus.

S'il se nourrit habituellement d'INSECTES, l'indicateur est aussi très friand de cire, matière rarement recherchée par des oiseaux, mais qu'il est capable de DIGÉRER. Il doit son nom à son habitude d'attirer l'attention de l'homme par ses cris et de le conduire, d'arbre en arbre, jusqu'à un nid d'ABEILLES sauvages. Il fait de même avec le ratel, mammifère carnassier d'Afrique et d'Asie au dos blanc, grand amateur de miel. Lorsque l'homme ou le ratel ont retiré le miel de l'essaim, l'indicateur se régale de la cire et des larves des abeilles qui restent après la récolte.


IRIS 1 référence trouvée

L'iris est une plante herbacée aux grandes fleurs jaunes ou violettes, très odorantes, qui pousse dans toutes les régions tempérées. Il en existe de nombreuses espèces, les unes à bulbes,les autres à rhizomes, cultivées pour l'ornementation des jardins ou la confection de beaux bouquets printaniers. Un insecte, vivant dans les régions méditerranéennes, du groupe des mantesvertes, est aussi appelé iris. Il se reconnaît par les jolies couleurs de ses ailes, bleues, violacées, jaunes ou rouges. Il se nourrit d'INSECTES et ne vole que la NUIT, attiré par les lumières.

Décorant déjà les JARDINS d'Athènes dans l'Antiquité, cette belle FLEUR doit son nom à Iris qui était, dans la légende grecque, la messagère des dieux sur la TERRE. C'est elle qui guidait les âmes des défunts vers leur lieu de repos. Elle portait une ceinture qui avait toutes les couleurs de l'ARC-EN-CIEL, dont on dit qu'elles sont irisées. L'iris donne une essence utilisée en parfumerie et en pharmacie. La couleur verte qui sert dans la peinture à la gouache est obtenue par un mélange de pétales d'iris et de chaux. L'iris est le nom de la membrane percée de la pupille, qui règle l'intensité de la lumière dans l'oeil.

Iris

Ivraie
IVRAIE

HERBE annuelle ou vivace, l'ivraie est un genre de graminée qui pousse dans les régions tempérées. Ses tiges se terminent par un épi. L'ivraie tire son nom du latin populaire ebriaca - "celle qui est ivre" - en raison de ses propriétés enivrantes. Il existe 2 grandes espèces d'ivraie. L'ivraie proprement dite envahit les champs de céréales; ses GRAINES, enfouies dans le SOL, peuvent germer durant très longtemps, d'où la difficulté de se débarrasser de ce PARASITE. La fausse ivraie ou ray grass, plus utile, donne du fourrage et de belles pelouses de gazon.

L'Évangile nous rapporte la parabole du bon grain et de l'ivraie. Un JOUR, Jésus-Christ expliqua à ses disciples que le royaume des Cieux était comme un champ dont le propriétaire avait semé du froment : un homme méchant jeta par-dessus de l'ivraie et, au PRINTEMPS, lorsque les pousses sortirent de terre, on s'aperçut que l'ivraie était mélangée au froment. Les serviteurs proposèrent aussitôt de l'arracher, mais le maître leur ordonna d'attendre la moisson, de peur qu'ils n'enlèvent aussi quelques brins de froment. Cette image de l'ivraie a été souvent reprise depuis. Ainsi, Voltaire affirmait à la fin de sa VIE qu'il "n'avait recueilli que de l'ivraie", c'est-à-dire rien de bon...


Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011