Je Sais Tout ... L'Histoire Retour Menu  Accueil

B (1/3) de  JEAN-SÉBASTIEN BACH  à  LUDWIG VAN BEETHOVEN
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Jean-Sébastien Bach
JEAN-SÉBASTIEN BACH 1 référence trouvée

Jean-Sébastien Bach (1685 - 1750) naquit à Eisenach, dans le duché de Saxe. Surnommé le "Père de la Musique", il disait à des personnes qui le félicitaient : "J'ai beaucoup travaillé. Quiconque travaillera comme moi pourra faire ce que je fais !"

En 1703, Jean-Sébastien Bach avait déjà montré de réels talents. Son père lui avait enseigné le violon, et son frère le piano. Pour gagner de l'argent, il avait patiemment copié un grand nombre d'oeuvres musicales, ce qui lui abîma profondément la vue. L'église d'Arnstadt l'engagea pour jouer 3 fois par semaine sur le grand orgue. Les observateurs s'émerveillaient de son agilité. L'un d'eux déclara que "ses pieds volaient sur le pédalier comme s'ils eussent eu des ailes". Et pourtant, ses contemporains ne l'appréciaient pas toujours : il fut un JOUR engagé à Darmstadt parce que, "les meilleurs musiciens n'étant pas disponibles, il fallait prendre un homme de capacité moyenne" ! Devenu complètement aveugle en 1749, il continua à composer jusqu'à sa mort. Un de ses chants disait : "Viens, douce mort, repos béni; viens, car ma VIE est triste et de la TERRE je suis las."


BAROQUE

Le mot baroque vient du portugais barocco qui désigne des perles irrégulières de mauvaise qualité. Le baroque a ainsi désigné un art que les classiques jugeaient pompeux, à la limite du mauvais goût.

Au début du XVIIe siècle, l'Église catholique vient d'être rudement ébranlée par la réforme protestante. Comment attirer de nouveau les gens dans les églises ? En leur donnant un avant-goût du paradis, répondent certains. Il faut que les églises deviennent des antichambres du CIEL et que les cérémonies ressemblent à de véritables fêtes. S'opposant aux traditions des siècles précédents, l'art baroque parle à l'imagination, au coeur des fidèles : les cathédrales se couvrent de guirlandes et de couronnes, se peuplent de CROCODILES ou de CIGOGNES, de jongleurs et d'équilibristes. Au plafond, les voûtes s'habillent de NUAGES sur lesquels reposent des anges souriants. On alla même jusqu'à orner les reliques des saints avec des morceaux de dentelles pour les rendre moins tristes. L'art baroque, diffusé notamment par les jésuites, connut un énorme succès en Italie, en Europe centrale, en Espagne et en Amérique latine.

Baroque

Barricades
BARRICADES 1 référence trouvée

On donne le nom de barricades à des retranchements édifiés à la hâte pour interdire l'accès d'une rue aux forces de l'ordre et les bombarder, à couvert, de projectiles divers.

Le 12 mai 1588, la population de la ville de Paris se révolte contre le roi Henri III. Les rues sont barrées avec des barriques. Cette journée des "barricades" ne resta pas unique. Édifiées avec des tonneaux, des charrettes, des pavés, des meubles, de nombreuses barricades annoncèrent des révolutions. En 1830 et en 1848, Charles X et Louis-Philippe, rois de France, durent abandonner le pouvoir sous la pression des barricades. Pour cette raison, à partir de 1852, le préfet de Paris, le baron Haussmann, entreprit d'élargir les rues pour empêcher de semblables révolutions et permettre à la fois les charges de cavalerie et les tirs d'artillerie. De nos jours, les autorités ont également pris l'habitude de bitumer les grands boulevards pour éviter que les pavés servent de projectiles lors des manifestations. Les barricades permettent ainsi, par un effet bien indirect, de rendre les grandes artères plus spacieuses et plus roulantes.


JEAN BART 1 référence trouvée
voir les 2 définitions

Contrairement aux pirates qui pillaient les navires pour leur propre compte, les corsaires remettaient leur butin dans les trésors de l'Etat. Ainsi Jean Bart (1650 - 1702), né à Dunkerque, qui fut un des corsaires les plus fameux.

Dans l'ANNÉE 1675, Jean Bart arrêta et pilla 670 navires, presque 2 par jour ! Il faut dire que l'audace de ce CORSAIRE terrifiait les escadres ennemies. Avec 36 hommes, il réussit à mettre en fuite 3 bateaux de guerre hollandais, à arraisonner le convoi fort de 67 navires et à ramener la cargaison à Dunkerque ! Jean Bart désirait vivement que son fils soit digne de lui. Aussi un JOUR, au plus fort d'une escarmouche, il le fit attacher au grand mât pour qu'il puisse assister à l'ABORDAGE et au combat. Singulier baptême du FEU ! Le roi Louis XIV ne pouvait que se féliciter des mérites de ce corsaire qui remplissait les caisses du royaume. Il le convoqua donc à Versailles et lui dit : "Jean Bart, je vous ai fait chef d'escadre." Peu habitué aux simagrées de la cour, le marin répondit simplement : "Sire, vous avez bien fait !".

Jean Bart

Bastille
BASTILLE 4 références trouvées

Cette forteresse parisienne, construite de 1370 à 1382, servait, depuis Richelieu, à enfermer des prisonniers importants. Elle représentait cependant, pour les Français, l'image de la tyrannie. La prise de la Bastille, le 14 juillet 1789, constitue l'un des premiers faits marquants de la Révolution française.

Le matin du 14 juillet 1789, les artisans du faubourg Saint-Antoine se présentent devant la Bastille et réclament des armes pour se défendre contre les brigands. Le gouverneur, le marquis de Launay, parlemente, mais refuse de céder. Pris de panique, il fait même ouvrir le FEU. Aussitôt commence l'attaque de la citadelle. Elle fera une trentaine de morts. Dans les caves, on trouva 7 prisonniers qu'on promena en triomphe dans la ville, mais 2 d'entre eux étaient fous, que l'on dut ramener vite à l'asile ! Le lendemain, la démolition de la citadelle fut confiée à un entrepreneur, Palloy, qui fit fortune en vendant les énormes pierres. Fier de cet exploit, il avait fait graver devant sa porte : "Je suis le héros de la destruction du bastion de la Tyrannie." De nos jours, il ne reste de la Bastille qu'une plaque dans le tunnel du métro.


BATAILLE D'ANGLETERRE 2 références trouvées

Le 17 juin 1940, la France demande l'armistice à l'Allemagne. Les armées nazies contrôlent alors toute l'Europe occidentale. Seule l'Angleterre résiste. Pour préparer un débarquement, l'armée de l'air allemande, la Luftwaffe, déclenche, le 9 août 1940, une terrible offensive.

Détruire l'AVIATION ennemie, les usines, les installations militaires, les défenses côtières, telle était la mission des 2.669 appareils lancés par la Luftwaffe sur l'Angleterre. Devant eux, la Royal Air Force, l'armée de l'air anglaise, ne disposait que d'une force très inférieure. Le 24 août, une PLUIE de bombes s'abat sur Londres. La flotte d'invasion allemande est prête. Mais le 15 septembre 1940, Hitler doit renoncer à son projet : grâce au RADAR et au courage de ses pilotes, la chasse anglaise avait abattu de nombreux appareils de la Luftwaffe. La bataille d'Angleterre marquait le premier échec des armées nazies et redonnait confiance aux forces alliées, découragées par les premières semaines de guerre. WINSTON CHURCHILL déclara : "Jamais autant d'hommes n'ont dû autant à si peu".

Bataille d'Angleterre

Bataille de la Marne
BATAILLE DE LA MARNE

Bataille qui se déroula du 6 au 12 septembre 1914, au début de la Première Guerre mondiale. Victorieuses, les armées françaises arrêtaient l'offensive allemande et pouvaient contre-attaquer. Les taxis de Paris, rebaptisés "Taxis de la Marne" jouèrent un rôle célèbre dans cette bataille.

Depuis le 2 août 1914, l'offensive allemande progressait, venant de Belgique. Sur les routes, les habitants des villes menacées fuyaient. C'était la débandade. A l'arrière, l'ironie devenait amère : les chansonniers parodiaient La Marseillaise : "Aux gares, citoyens ! Montez dans les wagons !" Mais pressées d'en finir, les armées allemandes commettent leur première faute : pour tenter une manoeuvre enveloppante, elles défilent devant Paris en présentant leur flanc. Aux soldats français, abrutis de FATIGUE et de faim, l'ordre est donné : "Halte ! Demi-tour, face à l'ennemi et marche !" Courageusement, ils attaquent. Les taxis parisiens apportent en renfort 4.000 hommes à un moment décisif de la bataille. Le carnage fut atroce, mais l'offensive allemande stoppée. En 6 JOURS, les armées françaises regagnèrent plus de 50 kilomètres.


BATELIERS DE LA VOLGA

Avant le développement des navires à vapeur, les bateaux étaient tirés le long de berges par des ANIMAUX de trait. Mais en Russie, cette tâche était assurée par des hommes, tels les célèbres bateliers de la Volga.

En 1900, dans la Russie tsariste, on voyait encore, le long du FLEUVE Volga, des groupes de gueux marchant au rythme de leurs chants scandés. Du mât du bateau partait un câble garni de sangles de cuir. Les bateliers, attelés aux sangles en file indienne, avançaient d'abord le pied droit, puis ramenaient le pied gauche au niveau de l'autre. Il était impossible à un batelier de ralentir le pas sans gêner tous ses compagnons; s'il tombait malade, on l'abandonnait sur place. Le chant servait à régler rigoureusement la marche. Les bateliers pouvaient ainsi parcourir près de 35 kilomètres par JOUR. A la fin du voyage, les hommes dormaient à peine, hébétés, la gorge desséchée. Leur maigre salaire disparaissait aussitôt dans les tripots et ils retournaient chez eux aussi pauvres qu'avant. Mais quand les bateaux à vapeur firent leur apparition, ils les détestèrent car ils leur enlevaient leur seul moyen de subsistance.

Bateliers de la Volga

Ludwig van Beethoven
LUDWIG VAN BEETHOVEN 1 référence trouvée

Musicien allemand qui amorce, au début du XIXe siècle, une véritable révolution musicale. Beethoven (1770 - 1827) a ÉCRIT des symphonies faites pour être exécutées par de nombreux musiciens, devant des publics de masse.

Entre une musique de chambre de MOZART et un ORAGE symphonique de Beethoven, quelle différence ! Et pourtant, les deux hommes se rencontrèrent et s'estimèrent. On raconte que, jeune organiste, Beethoven avait eu la permission de se rendre à Vienne pour se faire entendre par Mozart, alors au sommet de sa gloire. Il commence par jouer un morceau qui laisse le grand musicien de MARBRE. Puis le jeune Beethoven se met à improviser. Mozart s'exclame alors : "Faites attention à ce garçon-là, il fera parler de lui dans le monde entier !" Mozart ne se trompait pas. L'oeuvre de Ludwig van Beethoven a influencé toute la musique contemporaine. Orage, TEMPÊTES, chants des OISEAUX, bruissement des RUISSEAUX, douleurs et joies remplissent cette musique bouillonnante qui, avec Beethoven, devient une forme d'expression artistique remarquable.


Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011