Je Sais Tout ... Les Hommes de l'Aventure Retour Menu  Accueil

E (1/1) de  AMELIA EARHART  à  EDWARD JOHN EYRE
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Amelia Earhart
AMELIA EARHART

L'Américaine Amelia Earhart (1898 - 1937) fut une des plus grandes femmes pilotes du monde. Son palmarès est élogieux : première femme à traverser l'Atlantique Nord le 18 juin 1928, elle renouvelle cet exploit le 20 mai 1932, comme pilote et seule à bord. En janvier 1935, elle relie Hawaii à la Californie. Elle disparaîtra en essayant de boucler le tour du monde.

Amelia est une jeune femme intrépide aux courts cheveux blonds, aux yeux gris moqueurs. Sa ressemblance avec LINDBERGH lui vaut le surnom de Miss Lindy. Alors qu'elle s'apprête à quitter Hawaii pour la Californie, un équipage américain, de 3 hommes disparaît dans le Pacifique. Le gouvernement des Etats-Unis réagit en interdisant cette traversée, mais Amelia n'en tient pas compte. Elle s'envole et réalise l'exploit. Le 21 mai 1937, celle qu'on a baptisée "la fille en brun qui suit seule son chemin" (car elle est le plus souvent habillée de cuir) décolle de San Francisco, en direction de l'Atlantique. 40 JOURS plus tard, après 35.400 kilomètres, elle est en Nouvelle-Guinée. Reste le Pacifique. Le 2 juillet Amelia reprend l'AIR. Après un dernier message, le silence s'établit, définitivement.


ÉDOUARD D'ANGLETERRE 1 référence trouvée

L'Histoire connaît Edouard d'Angleterre sous son surnom de Black Prince, le Prince Noir (1330 - 1376). Durant la GUERRE DE CENT ANS, il forme, en 1356, le projet de traverser la France du sud au nord pour gagner la Normandie. C'est au cours de cette audacieuse tentative qu'il se heurte, près de Poitiers, à Jean II le Bon.

Edouard n'a que 7.000 hommes à opposer aux 50.000 chevaliers et gens d'armes du roi de France. Mais il connaît l'absence de sens tactique de la CHEVALERIE française et compte en profiter. Il retranche sa petite armée sur le PLATEAU de Maupertuis. Ce qu'il a prévu se produit : au petit JOUR, passant outre au conseil de prudence qu'on lui donne, Jean II le Bon ordonne d'attaquer. Aussitôt, dans le fracas des cuirasses, les chevaliers français s'ébranlent vers l'étroit passage qui conduit aux positions anglaises. Le premier corps d'armée, cloué sur place par les flèches des archers d'Edouard, est bientôt écrasé par le deuxième corps qui avance imperturbablement. Il s'ensuit une mêlée indescriptible. A midi, plus de 10.000 Français sont morts, et Jean Il le Bon est prisonnier du Prince Noir.

Édouard d'Angleterre

Gustave Eiffel
GUSTAVE EIFFEL 1 référence trouvée

Ingénieur français, Gustave Eiffel (1832 - 1923) a, le premier, l'idée audacieuse de lancer des ponts d'une seule arche. Il est célèbre pour avoir édifié, à Paris, la tour qui porte son nom, et pour ses recherches en aérodynamique.

Eiffel a conçu sa tour pour l'Exposition universelle de 1889. Entièrement en fer, haute de 300 mètres, avec 3 plates-formes - les 2 premières à 57, 115 et 276 mètres du SOL -, elle atteint le poids impressionnant de 6.900 tonnes. Commencée le 26 janvier 1887, dans le scepticisme général, elle est achevée le 24 février 1889. Le Président du Conseil, Pierre-Emmanuel Tirard, accepte de l'inaugurer, le 31 mars 1889. A sa suite, tandis que la Garde Républicaine joue La Marseillaise, un important cortège officiel s'engage dans l'escalier en colimaçon. Les premières marches sont franchies allègrement mais, bien vite, le souffle manque. A la première plate-forme, le président Tirard, épuisé, abandonne. A la seconde, la délégation réduit encore. Au troisième étage, au bout des 1.710 marches, Eiffel n'a plus, derrière lui, que 35 personnes. Il hisse alors un immense drapeau tricolore. La foule, massée au pied de l'édifice, applaudit longuement.


MOHAMED EMIN PACHA

L'Allemand Eduard Schnitzer (1840 - 1892) explore la région du LAC Victoria avec l'Anglais Charles Gordon (1833 - 1885). Nommé gouverneur des provinces équatoriales d'Egypte, il prend le nom d'Emin Pacha et règne, de 1878 à 1888, sur un TERRITOIRE grand comme la France.

La prise de Khartoum par les mahdistes (secte musulmane), le 26 janvier 1885, isole Emin Pacha et ses 2.000 soldats du reste du monde. L'Europe s'émeut. En quelques semaines, cet aventurier, ancien médecin de l'armée turque, devient célèbre. Une expédition se forme sous les ordres de J.R. STANLEY, avec un triple but : venger Khartoum, délivrer Emin Pacha et récupérer les 75 tonnes d'ivoire que celui-ci a, croit-on, stockées. En 1888, après de longs MOIS d'une marche épuisante, Stanley retrouve Emin Pacha qui l'accueille avec froideur, résolu à ne pas quitter "son" royaume. Première surprise : le héros de légende que célèbre la presse est un petit homme myope. Quant aux tonnes d'ivoire, elles se réduisent à 65 défenses d'ÉLÉPHANT ! C'est alors qu'une révolte éclate : des soldats s'emparent d'Emin Pacha pour le livrer aux mahdistes. Stanley l'arrache de justesse à leurs griffes et le ramène à Zanzibar.

Mohamed Emin Pacha

Chevalier d'Éon
CHEVALIER D'ÉON

Envoyé du roi Louis XV en Russie puis en Angleterre, Charles de Beaumont, Chevalier d'Éon (1728 - 1810), est un capitaine de dragons couvert de gloire. Travesti en femme, il accomplit, avec succès, de délicates missions secrètes.

Charles de Beaumont a tant de goût pour le costume féminin qu'il va jusqu'à se faire appeler la "Chevalière d'Éon". Il plane autour de sa personne un mystère qui a longtemps intrigué les historiens. Pendant un séjour à Londres - où il achèvera plus tard ses JOURS sous les traits d'une vieille dame -, les Anglais engagent des paris sur sa véritable personnalité. Mais d'Éon est un homme et un habile manieur d'armes. Un jour, à Paris, le CHEVALIER, vêtu en femme, prend part à un dîner dont les convives ignorent à quel sexe il appartient. La conversation porte sur l'escrime. Passionné par le sujet, d'Éon quitte son siège, retrousse ses jupes et, bien que gêné par sa robe à paniers, se met en garde, pour donner une leçon d'épée. L'incident, rapporté à Versailles, provoqua une explosion de joie à la Cour. Le roi, dit-on, en fit trembler l'appartement de rire !


ÉRIK LE ROUGE

Né en Norvège, Érik le Rouge (v. 940 - v. 1010) quitte son pays natal à 15 ans, avec son père. Il se fixe en Islande puis, reprenant la MER, il découvre en 982 le Groenland. Son fils, Leif Eriksson, ira plus loin que lui et baptisera le Canada Vinland.

Erik est surnommé le Rouge en raison de sa barbe et de ses cheveux roux. C'est un violent, comme son père Thorvald qui a dû quitter la Norvège pour s'être battu avec des voisins. La même mésaventure arrive à Erik qui doit fuir l'Islande à la suite de meurtres et de rapines, pour échapper à la justice. Poussé par les VENTS d'est, Erik parcourt, en 4 JOURS, près de 900 kilomètres. Il arrive en vue d'une terre inhospitalière aux MONTAGNES GLACÉES, entrecoupées de FJORDS étroits. Tout autre que lui ferait demi-tour, mais Erik s'obstine et découvre bientôt un paysage plus accueillant, avec HERBE et arbustes. Il l'appelle Groenland, la "Terre verte", s'y installe et, 3 ANS plus tard, fonde la colonie de Brattahild. Les exploits d'Erik et de son fils restent sans suite, la Norvège s'en désintéressant. Ils nous sont connus par les SAGAS scandinaves.

Érik le Rouge

Eustache le Moine
EUSTACHE LE MOINE

Le moine bénédictin Eustache (v. 1170 - 1217) abandonne le froc pour venger son père et se met au service de Jean sans Terre puis du roi de France Philippe Auguste.

Des barons anglais, révoltés, ayant offert la couronne d'Angleterre au fils de Philippe Auguste, Eustache se voit chargé d'établir une liaison maritime entre les insurgés et les troupes royales. Il lui faut prendre Douvres. Il fait alors construire un CHÂTEAU FORT flottant, hérissé de trébuchets et autres engins de guerre. Quand cette énorme masse s'avance au milieu des navires anglais, lançant des projectiles dans toutes les directions, la panique s'installe dans le camp ennemi. Le 24 août 1217, pour aller débarquer des troupes en Angleterre, un convoi français quitte Calais, escorté par 10 nefs de guerre sous les ordres d'Eustache. A hauteur de la Tamise, il se heurte à la flotte anglaise, supérieure en nombre. Au terme d'un combat sans pitié, tous les Français sont tués ou pris. Eustache se bat jusqu'au bout comme un LION. La mort le frappe alors qu'à genoux dans l'EAU, désarmé, il fait de terribles moulinets avec un AVIRON arraché à un navire désemparé.


OLE EVINRUDE

Ole Evinrude (1877 - 1934) a 5 ANS lorsque ses parents quittent leur ferme près d'Oslo (Norvège) pour aller s'établir dans le Wisconsin (Etats-Unis). A 14 ans, il construit un voilier que son père détruit : il veut voir son fils fermier comme lui. Plus tard, Ole obtient enfin l'autorisation de se consacrer à la mécanique. Il est l'inventeur du hors-bord.

Par une belle journée d'août, Ole propose à Bess, la jeune comptable de sa fabrique de moteurs, de pique-niquer avec lui et des amis. Le petit groupe s'installe sur une ÎLE, au milieu d'un LAC. Au dessert, Bess demande s'il n'y a pas un marchand de GLACES dans les parages. Ole saute dans une barque. A l'aller, la traversée est rapide, mais au retour, le COURANT fait peiner le jeune homme. C'est un cornet de carton dégoulinant de crème tiède qu'il finit par tendre à la jeune fille de ses rêves. On prétend que lui vient alors cette idée : "Et si j'avais eu un moteur à l'arrière de ma barque !". Il n'est pas certain que le hors-bord soit né ainsi. Mais il est sûr qu'aujourd'hui, dans les millions de hors-bord en service de par le monde, on peut aller chercher des glaces sans risquer de les voir fondre...

Ole Evinrude

Edward John Eyre
EDWARD JOHN EYRE

Débarqué en AUSTRALIE à 17 ANS, l'Anglais Edward John Eyre (1815 - 1901) devient un rude fermier qui conduit ses troupeaux à travers MONTAGNES, déserts et PRAIRIES. Il découvre un grand LAC salé qui porte aujourd'hui son nom.

En 1839, le bruit court à Sydney qu'il existe, à l'ouest, d'immenses pâturages inexploités. Eyre décide de chercher le chemin qui mène à ces régions propices à l'ÉLEVAGE. En février 1841, il part d'Adélaïde avec son compatriote Baxter et 3 indigènes. En avril, les provisions sont épuisées et l'EAU manque. Les indigènes s'affolent - 2 d'entre eux se battent avec Baxter, le tuent et s'enfuient. Resté seul avec le troisième, Eyre poursuit sa route un MOIS durant, le long de la côte DÉSERTE. Il va mourir d'épuisement lorsqu'une baleinière française l'aperçoit et le recueille. Une fois réconforté, il repart et, après 30 JOURS de marche, atteint le 14 juin la ville d'Albany. Il a ainsi parcouru plus de 2.500 kilomètres d'est en ouest. Son exploit et sa ténacité ont fait de lui un héros national australien.


Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011