Je Sais Tout ... La Science Retour Menu  Accueil

L (1/1) de  LAMARCKISME  à  LYMPHOCYTES
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Lamarckisme
LAMARCKISME 2 références trouvées

Théorie émise par Lamarck vers 1805, selon laquelle l'environnement dans lequel vit une espèce VÉGÉTALE ou ANIMALE amène cette espèce à se modifier pour s'adapter.

"La fonction crée l'organe." Ainsi s'exprimait le NATURALISTE Jean-Baptiste de Monet, CHEVALIER de Lamarck. Par exemple, une POULE que l'on ferait vivre sur un terrain marécageux verrait à la longue une membrane naître entre les doigts de ses pattes de façon qu'elle puisse nager. Ensuite, les descendants de cette poule finiraient par avoir des pattes palmées, comme celles du CANARD. De même, ce serait petit à petit que le cou de la GIRAFE se serait allongé afin qu'elle puisse se nourrir des feuilles de certains arbres. Inversement, un organe qui ne servirait plus finirait par disparaître. Ainsi, si les hommes perdaient l'habitude de marcher, les petits d'hommes finiraient par ne plus avoir de jambes. C'est cette façon de penser que l'on a appelé le lamarckisme. Selon cette théorie, les enfants d'un forgeron dont le bras droit est plus gros que le gauche parce qu'il travaille davantage devraient avoir le bras droit plus fort à leur naissance. Ce qui est loin d'être vérifié...


LAMINAGE

Transformation d'un bloc de métal encore incandescent en plaques de diverses dimensions et épaisseurs par le passage entre des trains de rouleaux.

Dans une éblouissante gerbe d'étincelles, la grande cuve du CONVERTISSEUR a déversé son contenu dans un moule long de 3 à 4 mètres, large de 40 à 50 centimètres et profond de 50 centimètres. Lorsque le métal est suffisamment solidifié, il est extrait du moule : il est encore d'un rouge presque blanc car sa température est de l'ordre de 1200 °C. Aussitôt, cette grande barre rougeoyante glisse, sur une sorte de table, vers les gros rouleaux métalliques superposés du laminoir. Les premiers rouleaux s'en emparent et l'aplatissent légèrement, comme un rouleau à pâtisserie étalerait de la pâte. D'autres trains de rouleaux reprennent la plaque de métal et l'étalent de plus en plus. Petit à petit, la grosse barre d'ACIER incandescent est devenue une plaque de tôle. Cette opération, que l'on appelle le laminage, permet d'obtenir aussi bien des tôles épaisses pour les coques de navires que des tôles minces pour les carrosseries d'AUTOMOBILES.

Laminage

Langage Binaire
LANGAGE BINAIRE 1 référence trouvée

Code conventionnel, utilisé par les ordinateurs, qui repose essentiellement, pour la désignation de chiffres et la composition de mots, sur le 1 et le 0.

Imaginez-vous demandant à un ORDINATEUR de vous dire combien fait 1 + 1. La réponse viendra en quelques millièmes de seconde : 1 + 1 = 10. Faux ? Non ! Pour l'ordinateur 1 + 1 ne fait pas 2, mais 10. C'est que l'ordinateur s'exprime en un langage spécial, qu'il a fallu inventer exprès pour lui : la langage binaire. Ce langage simple repose sur deux termes : le 1 et le 0. Selon la place que le 1 et le 0 occupent dans un groupe de 1 et de 0, ils prennent une valeur particulière. Ainsi, pour l'ordinateur, 1 s'ÉCRIT bien 1 et 0 s'écrit 0. Mais 2 s'écrit 0010, 3 s'écrit 0011, 4 s'écrit 0100, 5 : 0101, 6 : 0110, 7 : 0111, 8 : 0100, 9 : 1001. Cela paraît très compliqué, mais pour les courants ÉLECTRIQUES qui animent l'ordinateur, c'est très simple. C'est même grâce à cette simplicité que le calculateur moderne est en mesure d'effectuer un million d'opérations à la seconde ou de commander l'impression de 300 lignes à la minute.


LASER

Contraction d'une expression anglaise signifiant : Amplification de la lumière par Émission de Radiations (grâce à l'émission de jets de lumière cohérente).

En 1960, le physicien américain Theodore Mainman expérimente un procédé, visant à mobiliser les ÉLECTRONS de certains matériaux et imaginé par le Français Alfred Kastler, prix Nobel de PHYSIQUE. Derrière un RUBIS spécialement disposé, le savant fait jaillir l'ÉCLAIR d'un flash photographique. Alors, du rubis, jaillit un rayon lumineux rectiligne d'un rouge intense : c'est un rayon laser, rayon de lumière tellement concentrée (on dit "cohérente") qu'il peut réduire instantanément en fumée un DIAMANT, percer les métaux les plus durs ou éclairer un point du SOL de la LUNE ! Un exploit que le plus puissant des projecteurs ordinaires ne pourrait accomplir. Le laser connaît aujourd'hui de nombreuses applications. Les BIOLOGISTES s'en servent pour pulvériser des CELLULES malades et des chirurgiens pour recoller et souder des cornées sur des yeux défaillants. En MÉTALLURGIE, le jet extrêmement fin et précis du laser est utilisé pour des découpages d'une très grande précision.

Laser

Lentille
LENTILLE 9 références trouvées
voir les 2 définitions

Masse transparente en verre, utilisée en OPTIQUE, et dont la surface est soit plane, soit bombée sur une seule face, soit bombée sur les 2 faces (comme une lentille).

Néron était horriblement myope. Les lunettes n'ayant pas encore été inventées, l'empereur se servait pour lire d'une grosse ÉMERAUDE taillée en forme de lentille. Au début de notre ère, on connaissait déjà la propriété de certains corps transparents, et notamment du verre, de grossir une image lorsqu'ils sont taillés de façon à former une masse bombée. 300 ANS avant Néron, ARCHIMÈDE utilisait déjà des loupes fortement grossissantes, capables de mettre le FEU à du bois, lorsqu'on les exposait aux rayons du SOLEIL. Ces loupes étaient faites d'une boule de verre remplie d'EAU. Vers 1285 sont apparues les premières lunettes, imaginées, semble-t-il, en Italie. Par la suite, l'assemblage savant de lentilles de diverses formes devait permettre la construction sans cesse perfectionnée de jumelles, de MICROSCOPES, de lunettes astronomiques, d'appareils photographiques, de phares, de projecteurs de CINÉMA, etc.


LEUCOCYTES 5 références trouvées

CELLULES sécrétées par la moelle des os et déversées dans le sang. Les leucocytes (on dit également globules blancs) sont considérés comme les "gendarmes" de l'organisme.

Une épine, une minuscule écharde ou une pointe d'aiguille se sont enfoncées dans votre doigt et vous n'y avez pas prêté attention. Bientôt ce doigt enfle. Sa peau devient rouge. Il est douloureux. Sans que vous vous en doutiez, une formidable bataille se livre à l'endroit de la blessure. Une partie des 40 milliards de leucocytes que charrie le SANG ont été dépêchés sur place. Les leucocytes, gendarmes de l'organisme, sont venus attaquer les microbes qui se sont glissés dans la chair du doigt à la faveur de la blessure. Ils ont commencé par cerner l'ennemi, puis lui ont livré bataille. Certains d'entre eux ont asphyxié ou empoisonné les microbes. D'autres les ont mangés et DIGÉRÉS. En fin de compte, tous les envahisseurs ont été exterminés, mais, avant de succomber, ils ont fait des victimes parmi les leucocytes. Alors, de la plaie s'écoule un liquide blanchâtre : c'est du pus, principalement composé des cadavres des leucocytes ayant combattu.

Leucocytes

Lipides
LIPIDES 3 références trouvées

Mot qui désigne les matières grasses, les graisses et les huiles alimentaires indispensables à la VIE.

L'organisme humain peut être considéré comme une cuisinière ou un poêle à charbon. Pour entretenir le FEU, on l'alimente en charbon que l'on puise dans un seau. Pour le corps humain, ce charbon que l'on tient sous la main ce sont les GLUCIDES, ou, si l'on préfère, les sucres. Le seau qui les contient, c'est le foie. Mais il arrive qu'on puise davantage de combustible dans ce seau et qu'il se vide. C'est le cas pour le foie lorsque nous faisons des efforts supplémentaires, notamment si nous faisons du sport. Par grand FROID, il faut aller plus souvent à la cave pour puiser du charbon dans la réserve. Dans le corps humain, cette réserve c'est la graisse que des ENZYMES transforment en sucres. La graisse est tirée des lipides présents dans notre alimentation. L'organisme la met en réserve sous la peau, où elle nous protège contre le froid, autour de certains organes, comme les REINS, qu'elle protège contre les chocs. Une partie aide aussi à la CIRCULATION DU SANG et à la formation des gaines protectrices des NERFS.


LIQUÉFACTION 4 références trouvées

Opération qui consiste à rendre liquides des HYDROCARBURES gazeux, afin d'en faciliter le transport sur de grandes distances.

Si vous désirez emmener en voyage 1.000 litres d'AIR, vous pourrez enfermer cet air dans une boîte de 1 mètre de côté. Ce bagage ne sera pas lourd (1.000 litres d'air pèsent environ 1.400 grammes), mais il sera encombrant. Vous pouvez aussi enfermer cet air dans 1.000 bouteilles de 1 litre. Mais le transport n'en sera pas facile ! Vous pouvez également comprimer cet air dans une bouteille en ACIER : mais elle sera si lourde que vous ne pourrez pas la remuer ! Les pétroliers qui ont découvert d'énormes gisements de MÉTHANE en Afrique et qui voulaient amener ce gaz en Europe se sont heurtés à ce problème. Ils l'ont résolu grâce à l'invention du Français Cailletet. En 1880, celui-ci avait démontré que, si un gaz est plusieurs fois comprimé fortement puis brusquement détendu, sa température tombe très bas et il se liquéfie. Le méthane se liquéfie à -160 °C et 750 à 800 litres de méthane gazeux se concentrent en un seul litre de méthane liquéfié. Ainsi, un navire MÉTHANIER peut transporter dans ses citernes des milliards de litres de gaz liquéfié.

Liquéfaction

Lumière Électrique
LUMIÈRE ÉLECTRIQUE 2 références trouvées

Rayon lumineux qui se dégage d'un filament métallique médiocre conducteur d'électricité, sous l'effet de la RÉSISTANCE qu'il oppose au passage des électrons.

Après qu'Alexandre Volta eut découvert la pile électrique (1795), les savants observent que l'ÉLECTRICITÉ se propage plus facilement à travers certains corps. Ils constatent également que, si un courant électrique d'une certaine force est envoyé dans un fil de fer très fin, celui-ci rougit, blanchit, puis fond. Cela parce que les ÉLECTRONS se bousculent à l'entrée du fil de fer qui s'oppose à leur passage en grand nombre. Or, cette bousculade dégage de la CHALEUR. Des savants cherchèrent longtemps en vain à utiliser pour l'éclairage la lumière produite par ce fil métallique. En 1879, THOMAS EDISON trouve la solution. Il enferme un fil mauvais CONDUCTEUR à l'intérieur d'une ampoule préalablement vidée de son AIR. Faute d'OXYGÈNE le filament ne brûle plus et émet une vive lumière ! L'ampoule électrique moderne est remplie d'un gaz, comme l'AZOTE, qui ne facilite pas la combustion, à l'intérieur, un filament de tungstène est chauffé à blanc par l'électricité.


LYMPHOCYTES 4 références trouvées

Variété de globules blancs circulant dans le SANG et la lymphe, plus spécialement chargés de sécréter des anticorps.

Lorsque Adrien s'est éraflé le genou en tombant, son organisme a aussitôt mobilisé ses défenses. Des millions de LEUCOCYTES se sont précipités vers la blessure afin de détruire les BACTÉRIES qui auraient pu pénétrer dans la plaie. En même temps qu'eux, d'autres "soldats" accouraient vers la plaie : les lymphocytes, qui ne mangent pas les microbes mais les combattent à leur façon. Les lymphocytes commencent par identifier les microbes qui ont échappé aux leucocytes. Si ces microbes sécrètent des TOXINES dangereuses pour l'organisme, les lymphocytes sécrètent aussitôt des ANTICORPS qui détruiront ces toxines. Les lymphocytes sont plus gros mais moins nombreux que les leucocytes : 13 milliards environ contre 36 milliards. Ils ne sont pas fabriqués par la moelle des os mais par la rate et par des glandes situées un peu partout dans le corps.

Lymphocytes

Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011