Je Sais Tout ... Le Monde et la Nature Retour Menu  Accueil

C (5/5) de  CRUSTACÉS  à  CYCLONE
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Crustacés
CRUSTACÉS 34 références trouvées

Animaux aquatiques respirant à l'aide de branchies. Les crustacés ont une carapace imprégnée de calcaire et des pattes articulées. Le crabe, la LANGOUSTE, le HOMARD sont des crustacés.

Un professeur d'histoire naturelle demande un JOUR à ses élèves : "Connaissez-vous un ANIMAL qui peut se débarrasser instantanément d'une de ses 10 pattes si elle est menacée, qui porte un estomac pourvu de dents dans sa tête, son cerveau dans son ventre, et est doué d'une grande force ?". Cet animal, c'est le CRABE. La patte d'un crabe vivant, si on la serre brusquement, cède à l'endroit où on l'emprisonne. C'est un moyen de défense. Attaqué par un PRÉDATEUR, le crabe abandonne sa patte et s'enfuit. Plus tard, il retrouvera une patte de rechange ! Doué d'un odorat sûr, d'une vue perçante, d'une ouïe très fine, d'un goût délicat, le crabe est bien armé pour la VIE. C'est aussi un animal puissant. Ainsi, un gros crabe des pays tropicaux ouvre une NOIX DE COCO avec ses seules pinces. Un exploit qu'un homme est incapable d'accomplir avec ses seules mains !


CUEILLETTE 12 références trouvées

A l'origine, et pendant des milliers de siècles, les ancêtres de l'homme d'aujourd'hui ont vécu de cueillette. Ignorant l'agriculture, ils se contentaient de ramasser ce qu'ils trouvaient dans la NATURE.

C'était il y a très longtemps : un million d'ANNÉES, davantage peut-être. A l'époque, une créature qui annonce l'homme moderne, s'éloigne progressivement de ses cousins les grands singes, auxquels elle ressemble encore beaucoup. Comme eux, notre ancêtre est végétarien. Ses mains puissantes, les MUSCLES de ses bras et de ses jambes très forts, lui permettent de grimper facilement aux arbres. Mais ces armes naturelles sont trop faibles pour qu'il s'attaque à des ANIMAUX. Alors, par petites familles, il se déplace constamment à travers un TERRITOIRE, se nourrissant de GRAINES, de fruits, de baies. Son intelligence naissante lui a permis de se rendre compte que certaines racines sont comestibles : les CAROTTES, par exemple. Plus tard, il apprendra à fabriquer des armes et à chasser, à conserver le FEU, à pratiquer l'AGRICULTURE. En attendant, pendant des milliers de siècles, il en restera encore à la civilisation de la cueillette, la plus longue de toutes.

Cueillette

Cumulo-Nimbus
CUMULO-NIMBUS 1 référence trouvée

Vu de loin, ce nuage évoque un très haut échafaudage de choux-fleurs que surmonte un autre nuage en forme d'enclume. Le cumulo-nimbus est annonciateur d'orages.

Bien qu'il approche de sa destination, le gros avion amorce soudain un détour qui allongera son trajet de plusieurs dizaines de kilomètres. C'est que, droit devant lui, le pilote voit maintenant cette formidable MONTAGNE nuageuse surmontée d'une enclume, dont le radar-détecteur d'ORAGES lui a depuis longtemps signalé la présence. "Nos avions, explique le commandant de bord, sont conçus de façon à pouvoir affronter sans danger ces NUAGES au sein desquels règnent de violentes turbulences. Mais le souci du confort des passagers nous conduit à leur épargner ces moments désagréables et à contourner les cumulo-nimbus". Les cumulo-nimbus se forment généralement en ÉTÉ, lorsqu'un SOLEIL très chaud a provoqué l'ÉVAPORATION de fortes quantités d'EAU. En s'élevant en force cette vapeur d'eau a crevé un CUMULUS. Rencontrant alors de l'AIR très FROID, elle s'est répandue en largeur et a composé le cumulo-nimbus.


CUMULUS 2 références trouvées

Gros nuages d'été, aux protubérances en forme de choux-fleurs. La base d'un cumulus est généralement sombre. Mais leur sommet est d'une blancheur éblouissante lorsqu'il est frappé par les rayons du SOLEIL.

Un JOUR du siècle dernier, le Britannique Luke Howard se met à observer attentivement un cumulus, qui est le NUAGE le plus fréquent en ÉTÉ sous nos latitudes. Il s'aperçoit alors que dans ce nuage qui paraissait parfaitement immobile dans le CIEL, tout en réalité n'est que mouvement. Comme les autres NUAGES, le cumulus est formé de myriades de gouttelettes d'EAU quasi microscopiques fixées sur un grain de poussière : on en alignerait une trentaine côte à côte sur un millimètre ! Leur extrême petitesse explique que ces gouttelettes tombent très lentement. Arrivées à une certaine ALTITUDE, elles rencontrent de l'AIR plus chaud et se transforment en vapeur plus légère que l'air. Cette vapeur d'eau monte rapidement jusqu'au sommet du nuage. Là, elle rencontre de l'air FROID et se condense de nouveau en gouttelettes. Ce cycle recommence indéfiniment et explique comment l'eau contenue dans un cumulus peut se maintenir dans le ciel sans tomber.

Cumulus

Cycle de l'Azote
CYCLE DE L'AZOTE

Processus naturel par lequel l'azote de l'air passe dans le sol, puis dans les plantes, puis dans les animaux herbivores et leurs PRÉDATEURS carnivores, avant d'être restitué à l'atmosphère.

Brusquement, l'AIGLE, qui planait haut dans le CIEL, s'est laissé tomber comme une pierre sur un lapereau, imprudemment aventuré hors de son terrier. Ce jour-là, l'aigle a fait un bon repas. En mangeant le lapereau, il a assimilé diverses substances dont une, l'AZOTE, est absolument indispensable à la VIE. Incapable, comme tous les animaux, d'utiliser directement l'azote présent en grandes quantités dans l'ATMOSPHÈRE, et encore moins celui contenu dans le SOL, l'aigle se l'est procuré en dévorant le lapereau, grand amateur d'HERBES et de LÉGUMES riches en azote. Car les plantes sont équipées pour assimiler l'azote atmosphérique ainsi que celui du sol, dont une partie est produite par des BACTÉRIES qui décomposent les déjections ANIMALES. Un JOUR, l'aigle mourra. Des bactéries s'empareront de sa dépouille. En la décomposant, elles libéreront de l'azote dans l'AIR et dans le sol. La boucle sera ainsi bouclée et le cycle pourra recommencer...


CYCLE DU CARBONE

Succession d'échanges par lesquels le carbone, présent dans l'air sous forme de gaz carbonique, contribue à la vie du monde VÉGÉTAL puis du monde animal, avant de retourner dans l'air et de recommencer son périple.

Mi-sérieux mi-souriant, le professeur demande à ses élèves : "Que diriez-vous d'une salade de mines de crayon pour déjeuner ?". Stupéfaction des intéressés : ce menu leur paraît peu digeste ! Pourtant la plaisanterie a un sens : le graphite de la mine de crayon, c'est du CARBONE pur. Et le carbone c'est "le CARBURANT de la VIE". Hélas, le carbone pur n'est pas assimilable par l'organisme ANIMAL. Seuls les végétaux peuvent l'assimiler. Pour se développer, ils l'extraient du gaz carbonique de l'AIR. En nous nourrissant de végétaux ou bien d'animaux qui mangent des végétaux, nous nous procurons du carbone que nous brûlons. Ensuite, comme les animaux, nous rejetons du gaz carbonique par nos poumons. En se décomposant, les déjections animales, les animaux morts libèrent également du gaz carbonique. Les plantes s'emparent de nouveau du carbone qu'il contient, perpétuant un cycle qui se déroule depuis que la vie est apparue sur la TERRE.

Cycle du Carbone

Cycle de l'Eau
CYCLE DE L'EAU 1 référence trouvée

Enchaînement de phénomènes naturels par lequel l'eau, tombée sous forme de PLUIE, de NEIGE ou de GRÊLE, s'évapore et retourne dans l'ATMOSPHÈRE pour entreprendre un nouveau circuit, après avoir contribué à toutes les formes de VIE sur notre PLANÈTE.

Accroupi devant une flaque d'EAU boueuse, l'homme se livre à une étrange activité. C'est un Noir, un Boschiman du Kalahari, ce PLATEAU quasi désertique de l'Afrique australe. Ici il ne pleut que quelques JOURS par AN. Sous les rayons d'un SOLEIL implacable, les flaques d'eau qui se forment alors s'évaporent rapidement. Aussi, dès qu'il a plu, les Boschimans s'empressent de faire des réserves du précieux liquide. A l'aide d'une paille, le Boschiman recueille tout ce qu'il peut de cette eau saumâtre qui a échappé à l'ÉVAPORATION. Il l'aspire dans sa bouche et la rejette dans un récipient qui n'est autre qu'un oeuf d'AUTRUCHE évidé. Ensuite, ayant rebouché le petit trou pratiqué dans la coquille, il ira cacher celle-ci quelque part sous le SABLE, en grand secret. Au plus fort de la SÉCHERESSE, il viendra déterrer un de ces précieux récipients qui auront permis à l'eau d'échapper à son cycle éternel...


CYCLONE 2 références trouvées
voir les 2 définitions

Phénomène météorologique propre aux régions proches des TROPIQUES. Le cyclone se traduit par des vents violents et des PLUIES diluviennes, entrecoupés d'une brève période de CALME suivie d'un nouveau déchaînement des éléments.

25 décembre 1974. Darwin, la capitale de l'AUSTRALIE du Nord, a gaiement fêté Noël. Soudain, tandis que la NUIT tombe, les éléments se déchaînent. Des VENTS tourbillonnants, soufflant à plus de 200 kilomètres à l'HEURE, se lèvent, décapitant les maisons, soulevant les voitures comme des fétus de paille. Dans le port, la MER furieuse projette les bateaux sur les quais, tandis que sur l'aéroport les avions voltigent comme des feuilles mortes. Du CIEL, l'EAU déferle en CATARACTES. Cela durera cinq heures. Avec, entre-temps, une accalmie de 20 minutes pendant laquelle les ÉTOILES ont brillé d'un éclat inhabituel. Puis tout a recommencé. "Lorsque, avec ma femme et mes enfants, nous sommes sortis de notre voiture dans le garage, où nous avions trouvé refuge, dit M. Sutton, le toit de notre maison avait disparu et les murs s'étaient écroulés". Le cyclone Tracy venait de passer, tuant 49 habitants et détruisant 9 maisons sur 10...

Cyclone

Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011