Je Sais Tout ... Les Animaux et les Plantes Retour Menu  Accueil

O (2/2) de  ORNITHORYNQUE  à  OUTARDE
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Ornithorynque
ORNITHORYNQUE 1 référence trouvée

Cet étonnant animal, qui ne vit qu'en AUSTRALIE et en Tasmanie, possède à la fois des caractéristiques propres aux oiseaux et aux mammifères. Il a la taille d'un LAPIN. Son corps est couvert d'un pelage roux. Ses courtes pattes palmées sont armées de fortes griffes et son museau se termine par un bec qui ressemble à celui d'un CANARD. Nocturne et amphibie, il passe une partie de sa VIE dans l'EAU où, habile nageur, il recherche, pour se nourrir, vers, INSECTES et mollusques. Il creuse deux terriers. Le premier s'ouvre sous l'eau et le second, dont l'orifice se situe légèrement au-dessus de la surface, est réservé à sa compagne pendant la période de REPRODUCTION.

La femelle construit un nid avec des HERBES humides. Le nid prêt, elle ferme l'entrée du terrier avec de la boue qu'elle pousse avec sa queue. Dans la solitude et l'obscurité, elle pond 2 oeufs et les couve, comme un OISEAU. Elle n'ouvre le terrier que lorsque les petits sont nés. Mammifère, elle les allaite de curieuse façon. Ses glandes mammaires laissent couler son lait que les petits sucent sur ses poils. Les yeux des jeunes ornithorynques ne s'ouvrent qu'à la onzième semaine. Le mâle possède aux pattes postérieures des ergots qui sécrètent, pendant un MOIS par an, en juin, un venin mortel pour les petits ANIMAUX.


ORTIE 1 référence trouvée

Qui s'y frotte s'y pique ! S'il est une HERBE qu'il faut éviter de saisir à la poignée c'est bien l'ortie. Ses feuilles, hérissées de petits poils qui contiennent un liquide ACIDE, provoquent des démangeaisons bien désagréables. Cette plante, l'ortie brûlante, pousse un peu partout dans les haies, les buissons, les lieux incultes. L'ortie blanche, elle, ne pique pas. Elle croît le plus souvent avec l'ortie brûlante, dont on ne peut la distinguer que par ses FLEURS. Celles de l'ortie blanche sont groupées en couronnes à la naissance des feuilles tandis que celles de l'ortie brûlante sont réunies en grappes sur des petites tiges.

Longtemps la feuille d'ortie a servi à nourrir les ANIMAUX de la ferme. Autrefois les marchands de CHEVAUX la mélangeaient, hachée, à l'AVOINE pour donner aux bêtes âgées un poil brillant et une ardeur nouvelle capables de séduire les acheteurs. La GRAINE d'ortie, dans la pâtée des POULES, leur fait pondre des oeufs plus nombreux et plus beaux. La tige donne un fil résistant que les pêcheurs de certains pays, comme la Hollande et la Sibérie, utilisent pour la fabrication des CORDAGES et des filets. Jadis, l'ortie tenait également une place importante dans la médecine. Elle entrait dans la composition de médicaments destinés à soigner l'anémie et les rhumatismes.

Ortie

Ortolan
ORTOLAN

Le nom d'ortolan provient du latin hortulanus - habitant des JARDINS - ce qui est impropre puisque ce petit passereau, de la famille des fringillidés, se plaît surtout dans les VIGNOBLES. L'ortolan ou bruant ortolan mesure 15-16 cm. Il a le corps roux, la tête et le dessus du cou gris, la gorge jaune, les ailes et la queue brunes. La femelle, qui place son nid au pied d'un cep, y dépose, une seule fois par an, 4 ou 5 oeufs et les couve durant 12 JOURS. L'ortolan a un chant monotone.

En France, l'ortolan niche localement, en petit nombre, par exemple en Bourgogne, Champagne, Anjou, Provence, Charente. C'est un MIGRATEUR qui va passer l'HIVER en Afrique, dans le Sud du Sahara. Ailleurs en Europe, il manque en Grande-Bretagne et dans le Nord de la Scandinavie. On le trouve aussi en Asie Mineure et en Asie centrale, Les milieux qu'il préfère, outre les VIGNES, sont les friches rocailleuses garnies de buissons dispersés, la campagne cultivée entrecoupée de haies ou parsemée d'arbres isolés. Ce passereau, en grande partie insectivore (il mange surtout des orthoptères, coléoptères, lépidoptères), consomme aussi de petites GRAINES. Autrefois, beaucoup plus répandu, il a presque disparu de certaines régions, comme le Nord-Est de notre pays.


ORVET

L'orvet est un REPTILE de la famille des anguidés, du même ordre que les sauriens ou LÉZARDS, dont il a l'aspect, mais il n'a pas de pattes. Son corps est couvert d'écailles lisses et brillantes, de couleur grise ou brune, disposées en rangées régulières. Long de 7 cm à la naissance, il peut atteindre une taille de 50 cm. On l'a surnommé le "serpent de verre" parce que sa queue se détache facilement du corps lorsqu'il se débat. Les petits, au nombre de 6 à 24, naissent en septembre. Ils brisent la mince enveloppe de l'oeuf dès que la mère le met au JOUR. L'orvet, qui peut vivre une cinquantaine d'ANNÉES, est très répandu en Europe et en Asie.

Affectionnant particulièrement les régions humides, l'orvet habite les haies, l'orée des bois sous les pierres, les troncs abattus ou dans des galeries qu'il creuse dans le SOL. Souvent aussi, il prend la place d'un rongeur qui a abandonné son nid souterrain. Il attend le crépuscule pour sortir à la recherche de sa nourriture, composée de vers, d'INSECTES et surtout de petites LIMACES dont il fait une grande consommation dans les potagers, qu'il contribue ainsi à assainir. Au début de l'HIVER, il s'endort jusqu'au PRINTEMPS au milieu d'un groupe de 20 ou 30 de ses congénères. Bien que très utile et tout à fait inoffensif, il est souvent, à cause de sa ressemblance avec les SERPENTS, détruit sans raison.

Orvet

Oryctérope
ORYCTÉROPE

Ce curieux animal fouisseur se rencontre en Afrique de l'Est et du Sud, dans les SAVANES. Son aspect général, qui rappelle un peu celui du PORC, lui a valu, chez les Boers du CAP, le surnom de "cochon de terre". Il a le corps massif, la tête allongée, terminée par un groin, de longues oreilles étroites et mobiles. Son épaisse peau grise est couverte de poils durs peu fournis. Avec ses pattes, courtes et puissantes, terminées par des griffes longues et dures, il creuse un grand terrier où il dort toute la journée. Bien que taillé en force, pesant quelque 80 kilos, c'est un animal timide et craintif, qui ne sort que la NUIT.

L'oryctérope a une ouïe et un odorat très développés, ce qui lui permet de trouver dans le noir les TERMITES et les FOURMIS, sa seule nourriture. Il défonce leurs nids avec ses griffes et les attrape avec sa longue langue engluée d'une substance visqueuse. Le nombre de ces ANIMAUX bizarres, qui font penser aux monstres de la préhistoire, est en diminution, car, malgré sa fermeté, leur chair est très recherchée par les populations locales qui leur font une CHASSE active. Doté d'une musculature extraordinaire, l'oryctérope est difficile à capturer et il est capable de défoncer des cages solides. On peut en voir quelques rares spécimens dans les JARDINS zoologiques où on les nourrit avec de la viande hachée, du lait et des oeufs durs.


OTARIE

La famille des otariidés comprend deux groupes d'espèces : les LIONS de MER et les otaries à fourrure, gros mammifères qui vivent surtout dans les MERS du Sud. Les lions de mer ont un pelage ras et les otaries à fourrure un pelage épais. Ces lourds ANIMAUX, dont le poids peut atteindre 1 tonne, sont d'excellents nageurs, et certains sont capables également de se déplacer sur le SOL avec une certaine aisance. Les otaries à fourrure quittent les côtes du Pacifique au PRINTEMPS et gagnent les ÎLES Pribilof, dans la mer de BÉRING, pour se reproduire. Les mâles arrivent les premiers, suivis 15 JOURS plus tard par les femelles, beaucoup plus nombreuses.

L'otarie de Californie ne redoute pas la présence de l'homme et, très familière, se laisse facilement apprivoiser. C'est une excellente artiste de cirque, un peu cabotine et très gourmande. Son dresseur obtient d'elle des numéros amusants à condition de lui témoigner beaucoup d'amitié et de la récompenser, à chaque tour réussi, d'un POISSON qu'elle déguste avec satisfaction. Douée d'un sens inné de l'équilibre, elle sait monter sur un socle avec un ballon ou une ombrelle sur le nez. Elle peut jouer du tambourin, fumer la pipe, souffler dans un harmonica et, battant des nageoires, donner le signal des applaudissements...

Otarie

Ours
OURS 11 références trouvées

Grands animaux à fourrure épaisse, les ours sont des plantigrades, c'est-à-dire qu'ils marchent en posant sur le SOL toute la surface de leurs pieds. Il en existe 7 espèces en Asie, en Amérique du Nord, en Europe. La plus répandue est celle de l'ours brun qui, en France, vit dans les Pyrénées. Ce gros ANIMAL, long de 1,70 m à 2,50 m, pesant de 100 à 200 kilos et plus, n'est pas plus gros qu'un RAT quand il vient au monde. Il se nourrit de petits animaux, mais aussi de fruits et de racines. Il est capable de grimper dans les arbres pour se régaler du miel des ABEILLES sauvages, son épaisse toison le protégeant des piqûres. Il se laisse facilement apprivoiser. L'ours blanc vit sur la BANQUISE boréale, se nourrissant de POISSONS et attaquant les PHOQUES. Ours mal léché : personne un peu sauvage et bourrue.

Dans une fable célèbre, L'Ours et l'Amateur de JARDINS, La Fontaine raconte qu'un ours et un homme avaient décidé de se réunir pour fuir la solitude. L'homme jardinait tandis que l'ours CHASSAIT. A la maison, l'ours veillait sur le repos de son compagnon. Un JOUR, une MOUCHE vint se poser sur le nez de l'homme endormi. L'ours, pour la chasser, prit un pavé, le lança sur la mouche et écrasa la tête du dormeur. Depuis, l'expression "le pavé de l'ours" signifie qu'une action nuisible peut être dictée par une bonne intention irréfléchie.


OURSIN 1 référence trouvée

L'oursin est un ANIMAL marin de forme arrondie, qui a reçu les surnoms de châtaigne de MER ou HÉRISSON de mer. Il fait partie de la classe des échinodermes et vit au fond de toutes les MERS. Le corps de l'oursin est formé d'une carapace ou test, percée de nombreux trous qui laissent passer les ambulacres, sorte de tubes flexibles garnis de ventouses, permettant à l'animal de se déplacer. Le test est hérissé de piquants acérés. L'oursin pond des oeufs qui donnent des larves, devenant par MÉTAMORPHOSES successives, de petits oursins.

Assez curieusement, on donne le nom de "bonnet d'oursin" - et non d'ourson - à la coiffure garnie de poils qui a fait partie, au cours des siècles, de l'uniforme de différentes armées. C'est Plutarque qui, le premier, le signale chez les Teutons. Le bonnet d'oursin, familièrement appelé "bonnet à poil", fait sa réapparition au XVIIe siècle dans l'armée prussienne de Frédéric-Guillaume 1er, le "Roi-Sergent", puis, quelques ANNÉES plus tard, en Autriche et en France, chez les GRENADIERS. NAPOLÉON 1ER le conserve pour sa Garde et Louis-Philippe l'impose à la Garde nationale, Ce n'est qu'en 1885 qu'il disparaît de l'Armée française. De nos JOURS, on le retrouve encore dans l'uniforme de parade des Horse Guards de la reine d'Angleterre.

Oursin

Outarde
OUTARDE

Ce grand et lourd échassier est l'un des gros oiseaux d'Europe. Certains mâles atteignent un poids de plus de 20 kilos. La grande outarde ou outarde barbue, qui a complètement disparu de France, se rencontre encore en Espagne, en Europe centrale, en Afrique du Nord et en Asie. Sa taille est de 1 m, alors que celle de la petite outarde, ou canepetière, ne dépasse pas 50 cm. Elles se nourrissent de végétaux, d'INSECTES et de petits ANIMAUX. Le mâle des deux espèces, a de belles plumes ornementales sur la tête et sur le cou. Pour séduire ses conquêtes, il danse et gonfle ses plumes, ressemblant alors à une boule de plumes tournoyante.

Les outardes sont essentiellement des OISEAUX de PLAINES, bien qu'en Asie on les rencontre jusqu'à 3.000 m. Très méfiantes, elles habitent par prudence les terres cultivées, LUZERNES, sainfoins, peu touffues, où la vue s'étend très loin, et fuient dès qu'elles perçoivent une présence humaine. Si leur chair délicate en fait un gibier très recherché, leur défiance instinctive rend leur approche extrêmement difficile. Les chasseurs essaient de tromper leur vigilance en employant des "VACHES artificielles" ou des "huttes ambulantes", mais les oiseaux, toujours en éveil, déjouent souvent ces stratagèmes et prennent leur envol à la moindre alerte.


Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011